đŸŒ”Le courage de ses rĂȘves: Celle qui a tout quittĂ© pour se rĂ©aliser

L’instant thĂ© (rapie) du matin




Elle a rĂ©alisĂ© que les choses difficiles pouvaient indiquer qu’il fallait choisir un autre chemin.

Puis en a fini avec les distractions, les petites addictions qui l’éloignaient des vĂ©ritables dĂ©sirs de son Ăąme. Elle a rĂ©alisĂ© que la force du caractĂšre venait de la concentration et de l’engagement.

Celle qui a cessĂ© de subir ça fatigue, de lutter face aux Ă©vidences et tiraillements Ă  un jour compris qu’il faut prendre conscience du toxique autour de soi, des manipulations. C’est une question de vie.

Celle qui pour se rassembler, s’aimer inconditionnellement et avancer vers son chemin personnel a fait des choix.

Connaissez-vous l’importance de cet acte de foi* vers soi?

Il est important de se débarrasser de ce qui ne nous convient plus pour se confirmer comme voulant se désencombrer et renaßtre à soi.

DĂ©ployer ses ailes c’est choisir et actionner. Cela demande de regarder la rĂ©alitĂ© en face, cesser de bloquer ses sentiments, s’ouvrir aux autres en confiance, et proposer, malgrĂ© la torpeur et le questionnement un autre paysage Ă  sa vie. Car comme je l’ai dĂ©jĂ  dit nous n’avons qu’une vie et une seule chance de l’Ă©crire.

La perception de la rĂ©alitĂ©, de la spiritualitĂ© font que le choix ne tient qu’Ă  soi.

Finalement qu’est-ce qu’un problĂšme ?

Survient une crise, et l’esprit est incapable de relever le dĂ©fi totalement.
C’est lĂ  que le problĂšme se pose n’est-ce pas ?

La rĂ©ponse inadĂ©quate Ă  un dĂ©fi, voilĂ  ce qui crĂ©e le problĂšme. Faire ce qui est bon pour soi en prenant compte que tout ce que l’on choisit n’est pas bon pour tous et une rĂ©alitĂ©.

Et alors?

Celle qui a cessĂ© de faire passer ses engagements matĂ©riels et familiaux avant ceux de son cƓur a crĂ©e le besoin de dĂ©fi, a cessĂ© de s’endormir devant les crises.

Rappelez-vous que vous disposez de votre libre arbitre et la responsabilité de vos choix.

La vie lance des dĂ©fis Ă  chaque instant. Si fatiguĂ©e, si usĂ©, nous ne voulons pas ĂȘtre provoquĂ© et nous nous rĂ©fugions dans un monde « vitrine » de notre invention.
Si on Ă©coute son cƓur, on s’élĂšve et on perçoit ce qui est vrai pour nous et on cesse d’ĂȘtre dans la nĂ©gativitĂ© diffuse.

Un exemple parmi d’autres
quitter son travail


C’est cessĂ© de s’attacher Ă  un schĂ©ma rĂ©pĂ©titif. Cela permet de prendre ses responsabilitĂ©s. C’est profiter des portes nouvelles qui se proposent Ă  soi. C’est avoir cet amour inconditionnel envers soi cette compassion.

Se pose alors la question de l’amour inconditionnel mais ceci est un autre dĂ©bat.

Et vous que choisissez-vous; les schémas répétitifs ou de passer la porte et vivre ?