Ma paix intérieure

 

La paix intérieure

La paix intérieure se trouve dans le « lâcher prise », par l’acceptation de ce qui « Est », de TOUT ce qui « Est » : Les sensations, les émotions, la situation elle-même…

Souvent, je passe des journées où ma seule envie c’est de HURLER !!! au monde mon incompréhension, aux gens mon ras-le-bol. De rejeter hors de moi tout ce que je ne veux plus, ne suis plus, veux être.

Dans ces moments de crise fugaces, je comprends vite que mon objectif c’est de : Dompter le lion qui est en MOI, ne plus avoir cette impression d’être ce lion en cage hurlant de l’intérieur.

 

« Si tu peux garder ton sang-froid quand tout le monde autour de toi perd la tête, alors le monde est à toi. » Rudyard Kipling

C’est sans doute le travail de la vie. Je suis en ce moment même dans ce désir profond d’être capable de revenir à l’état de paix intérieure (à savoir si je l’ai déjà connu au final !!??).

Mais franchement, tu crois vraiment qu’on le dompte, le lion ? je ne sais pas, je te dirai cela dans l’avenir. Mais une chose est certaine, je ne lâche jamais, j’ai la volonté, mais je sais que cela demandera beaucoup de travail.

Voici donc mon petit guide, celui que j’utilise depuis presque 1 an et qui porte ses fruits, parfois, quand mes enfants et mon quotidien de femme 2.0 me le permettent.

 

Première étape : se réconcilier avec soi-même

Facile à dire mais pas à faire, il faut être prêt(e) à se poser des questions, ouvrir les portes de l’amour de soi, arriver à s’accepter, se regarder avec plus de compassion et d’amour, se regarder avec un œil nouveau : celui de la singularité, où l’on va accepter ses atouts, les découvrir mais aussi ses failles, et sa personnalité dans toutes ses contradictions. On doit laisser le passé derrière soi, rompre les codes, les conditionnements qui ont été, pour beaucoup d’entre nous, les fondements de notre éducation.

source

// Je vous invite à lire Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle – Miguel Ruiz (Auteur)

 

Deuxième étape : Le moment présent

Déposer ces armes que sont la colère, la frustration, le contrôle, la maîtrise parfois tyrannique de soi… et des autres, le perfectionnisme de vie, le stress d’une vie pressée ! Le véritable enjeu de tels efforts ? Accéder au calme ? Pas si sûr. C’est être plus ouvert, au monde, aux autres et aux événements. Et donc, dans le moment présent.

 

« Être dans le présent est la condition de la paix intérieure. »  – Jean-Louis Murat

Autant te dire que j’en suis loin !!! et toi ?*

La vie, aujourd’hui, nous pensons que c’est la société, le travail qui nous obligent à être employables, performants, dans la réussite et cela ne laisse pas de place à l’échec, qui, d’un point de vue spirituel, n’est qu’illusion. Ce quotidien effréné prend place en nous au détriment du bien-être spirituel, de l’individu ou des émotions.

Au final, nous nous mettons la pression, je me mets la pression. Nous ne réalisons pas que notre pire ennemi est nous-même. Nous développons avec le temps une exigence, « on n’est pas assez bien pour accéder à l’emploi de nos rêves », « pas assez bien pour cette relation amoureuse », « pas assez plaisant(e) physiquement pour accueillir humblement les compliments d’autrui ». Nous avons pris l’habitude de nous mettre dans un état de stress, la pression qui apparaît devient de plus en plus pesante. Nous trouvons toujours de bonnes raisons pour justifier cette exigence que nous nous imposons. Au final, nous nous effondrons (burn-out, fatigue professionnelle, rupture sentimentale, déprime, dépression), épuisé(e)s de lutter contre le monde, contre nous.

Le corps lâche.

 

Troisième étape : Pardonner à soi et aux autres

Cela signifie qu’il ne faut plus être dans le conflit, qu’il soit en soi ou envers et avec les autres. Il est donc important pour accéder à une paix intérieure, de guérir, de panser les plaies. Discuter, ouvrir le dialogue, communiquer avec les autres. Faire la paix !!! Que dis-je, aimer tout simplement !!!

« La colère, l’agitation sont des forces, mais le Calme est force supérieure » Didier Pénissard

source

 

 

Quatrième étape : Prendre un temps pour soi

L’idéal, prendre une heure pour soi par semaine, minimum. Prendre rdv en institut pour se détendre (soin, massages), faire du shopping (vêtements pour s’embellir ou éléments de décoration pour son intérieur), ou alors aller au cinéma. Faire ce dont on a envie, vraiment sans se soucier du quotidien. Cela permet de se retrouver, de souffler un peu.

En parallèle, faire une activité physique, sans pour autant être un(e)grand(e) sportive/f permet de secréter l’hormone du bonheur, de s’éloigner du stress et de ne plus être assujetti(e) au négatif.

 

Cinquième étape : à la découverte de la Méthode Ho’oponopono

 

« La paix commence avec moi » Morrnah Nalamaku Simeona

Ho’oponopono ne se compare pas ni ne s’apprend. Ho’oponopono se vit. C’est un art de vivre. Ho’oponopono est un véritable chemin vers la conscience unitaire.

Morrnah explique ainsi le fonctionnement de Ho’oponopono :

« Nous sommes la somme totale de nos expériences, ce qui revient à dire que nous sommes chargés de nos passés. Lorsque nous expérimentons du stress ou de la peur dans nos vies, si nous nous appliquions à voir avec attention, nous pourrions nous rendre compte que la cause est en fait une mémoire. Ce sont les émotions qui sont liées à ces mémoires qui nous affectent maintenant. Le subconscient associe une action ou une personne dans le présent avec quelque chose qui s’est produit dans le passé. Lorsque cela se produit, les émotions sont activées et le stress survient ».

Morrnah était chamane à Hawaii et elle a modifié la pratique de Ho’oponopono.

Ho’oponopono était à l’origine un rituel de pardon et de réconciliation se pratiquant en groupe et sous la conduite d’un prêtre ou d’un gourou. Mornah a pensé que Ho’oponopono pouvait aussi bien se pratiquer seul(e) et c’est ainsi qu’elle a posé les bases d’un enseignement nouveau, tout en gardant comme socle de cette pratique, le pardon pour s’ouvrir à l’amour et aller vers la paix intérieure.

Elle a travaillé avec le Dr Hew Len qui s’est fait connaître grâce à son travail en tant que psychologue, dans une aile psychiatrique d’un pénitencier de Hawaii. Il est resté dans cet établissement comme responsable près de quatre ans et, au terme de ce temps, cette aile psychiatrique a dû fermer ses portes car tous les malades avaient guéri.

Je t’invite à mettre tout cela en pratique, si tu le souhaites, parcourons un bout de chemin ensemble, vers la paix !!

Enjoy !!!

 

Afin d’approfondir cette pratique :

http://www.mercijetaime.fr/ 
http://www.eveiletsante.fr/accueil/hooponopono/
http://www.lateledelilou.com/

  1. Headspace: Méditer pour transformer un quotidien survolté en espace de paix intérieur – Andy Puddicombe
  2. Les dix secrets du succès et de la paix intérieure – Écouter son… –  Wayne W. Dyer
  3. Initiation à la méditation : Accéder à la paix intérieur – Hubert Kerjean
  4. Prendre soin de l’enfant intérieur – Thich Nhat Hanh
  5. Cesser de souffrir à cause de quelque chose qui n’existe pas ! : De l’illusion de l’Ego à la Paix dans le monde : la Révolution commence à l’intérieur de nous-même – Ampewi Nunpa
  6. Ho’oponopono –  Luc Bodin (Auteur), Maria-Elisa Hurtado-Graciet (Auteur)
  7. Petit cahier d’exercices pour pratiquer Ho’oponopono – Maria-Elisa Hurtado-Graciet (Auteur), Jean Augagneur (Illustrations)
  8. Vivre avec Ho’oponopono, découvrez votre mission de vie : Avec 4 pierres de sagesse, 31 cartes et 1 livret – Nathalie Bodin Lamboy (Auteur), Luc Bodin (Auteur)