Eclairé(e) !

 

 

 

 

Une personne à haut-potentiel (HP), mais qu’est-ce que cela veut dire ?

Haut-potentiel, douance, surdoués, zèbre*, éclairés… sont différents termes existant pour définir globalement les mêmes caractéristiques psychologiques. Le haut-potentiel, n’est en aucun cas une maladie. Il s’agit d’un fonctionnement différent du cerveau concernant environ 2% de la population. Ces caractéristiques ne concernent pas uniquement les enfants, car ceux-ci, une fois adulte, gardent leurs capacités et caractéristiques.

Il y a énormément de croyances erronées sur le sujet et ce depuis de nombreuses années. La plupart du temps, ces termes sont automatiquement associés à l’intelligence et aux fait que la personne (l’enfant) concernée va tout réussir dans sa vie avec facilité, qu’il aura une vie de haut standing, sans devoir faire d’effort.

La réalité est malheureusement tout autre.

Bien sûr, certains enfants et adultes HP ont un parcours de petit génie mais c’est de loin d’être la majorité des « cas ». Beaucoup d’enfants HP ont un parcours scolaire chaotique, finissent en échec scolaire, ont une phobie de l’école et doivent intégrer la vie professionnelle avec beaucoup de difficultés. Adultes, ils peuvent parfois finir en rupture professionnelle voir sociale. Certains enfants et adultes, inhibent complètement leurs capacités afin de rester « conforme à la société », dans la « norme « et de vivre ainsi une vie de tout venant sans comprendre pourquoi ils n’arrivent jamais à se sentir complètement à l’aise et heureux dans leur quotidien.

 

 

Nombre de personnes à haut potentiel sont en souffrance et présentent des manifestations médicales d’un mal être d’origine inconnue qui sont en fait liées à leurs particularités intellectuelles. Les professionnels en rapport direct avec eux sont peu, ou pas assez au fait des implications que ce mode de fonctionnement peut engendrer.

 

Les caractéristiques des éclairés

Tout d’abord, il faut mettre de côté les stéréotypes collants habituellement aux « surdoués » et voir ces personnes comme des personnes d’apparence normale. Elles ne se distinguent en rien de la population qui les entoure, seul leur fonctionnement mental (invisible à l’oeil il nu) diffère.

Plus que quantitativement plus intelligents, ceux qu’on appelle aujourd’hui « Haut Potentiel », ont surtout une intelligence qualitativement différente, à laquelle s’ajoute un comportement psychoaffectif très particulier. Je les préfère sous l’appellation « éclairés » terme que j’utiliserai donc ici. Le QI, lui, n’est plus une condition, les tests de QI font partie d’un diagnostic global. Ils vont apporter un éclairage non négligeable sur le mode de fonctionnement mais ne sont pas déterminants à eux seuls. De plus les tests, réalisé a l’age adulte, perdent tout leurs intérêts puisque celui – ci aura mis en place bon nombre de mécanismes d’adaptation et de défense qui rendront ceux – ci très peu pertinent.

Plus que « l’intelligence », difficile à définir, ce sont les caractéristiques suivantes qui dépeignent le mieux les adultes éclairés. Attention (!), il n’est pas obligatoires qu’elles soient toutes présentes !

– Hypersensibilité, extrêmement susceptible.
– Intensité.
– Hyper – stimulabilité (niveau de réaction plus élevé aux stimuli, être « plus » tout: plus rapide, plus agité, plus attachant, plus exigeant, plus généreux, plus impatient,…).
– Hyperesthésie ou exacerbation des cinq sens (hyper-réactif aux stimuli sensoriels).
– Curiosité exceptionnelle.
– Imagination débordante, grande créativité.
– Grande capacité d’observation, note les plus petits détails.
– Intérêts très variés, saute facilement d’un domaine à l’autre.
– Peut faire plusieurs choses en même temps (suivre deux conversations en parallèle, parler et écrire, rêver et pourtant écouter,…).
– Recherche la compagnie de personnes plus âgées.
– Capacité d’attention, persévérance: forte si l’intérêt y est; faible, voire nulle, sinon.
– Grand sens de l’humour (et humour très particulier, souvent incompris).
– Rapidement frustré s’il ne trouve pas les personnes ou les ressources pour réaliser ses grandes idées.
– Grand sens de la justice, de l’équité, moralité. Intolérance à l’injustice, pour lui et pour les autres.
– Respect des règles bien comprises (« logiques »), mais tendance à questionner l’autorité non fondée.
– Idéalisme, altruisme, compassion.
– Grande capacité de raisonnement/résolution de problèmes.
– Rapidité d’apprentissage.
– Méthode d’apprentissage particulière, surtout en math et en lecture.
– A lu très jeune et avidement.
– Vocabulaire extensif.
– Excellente mémoire.
– Une personne éclairée rêve d’un bouton STOP.

Le Must ! :  Perfectionnisme, doublé d’une extrême lucidité, qui entraînent parfois le doute, la peur de l’échec.

 

Les caractéristiques émotionnelles de la personne à haut potentiel

L’intensité émotionnelle est un trait caractéristique de la personne éclairée.

On entend souvent dire que la personne éclairée fonctionne sur le mode émotionnel.
C’est l’intensité de ses émotions qui la différencie de la norme. La personne éclairée a une capacité à ressentir plus, plus fort, plus vite… plus brut…

Des joies explosives aux gouffres de tristesse, il n’y a qu’un pas…
Il y a « Des hauts, très hauts ! Des bas, très bas ! », des variations émotionnelles rapides et intenses, pour de petits riens parfois, rarement facile à vivre. C’est fatigant, usant…
Puis il y a aussi le regard des autres qui se teinte de suspicion, d’évitement ou encore de pitié…

Pour se protéger de cette intensité émotionnelle, la personne éclairée posera des barrières pour une adaptabilité sociale de rigueur… autant de barrières qui pourront aller jusqu’à un désinvestissement total des émotions. Cette apparente indifférence émotionnelle semblera alors bien plus confortable pour la personne éclairée à côté de ce tourbillon émotionnel constant… Malheureusement, ça ne durera pas… D’une manière détournée les émotions émergeront, au mauvais endroit, au mauvais moment. Prudence! Le risque d’ingérence émotionnelle n’est peut-être plus très loin…

Alors, même si…

– Pleurer devant un dessin animé;
– être pris d’un fou rire, seul, marchant en rue après avoir vu, au loin, un jeune enfant se jouer de ses parents… ou simplement en se rappelant un événement de la journée, un souvenir;
– regarder par la fenêtre, hypnotisé par le vol d’un oiseau pendant plus d’une demi-heure, et décrocher de la réalité sans s’en rendre compte;
– laisser vagabonder ses pensées lors de réunions importantes qui devraient retenir toute l’attention…

Cela ne se fait pas, ce n’est pas « normal »! …Qu’importe…

Donnez-vous le droit d’être vous, différents, inconstants, sensibles, faillibles et parfois… vulnérables.

 êtes – Vous éclairés ?*

L’intensité émotionnelle est une richesse à cultiver et elle fait partie de vous!
Les enfants s’émerveillent de petits riens, les personnes éclairés également.
Osez vivre vos émotions, osez rêver. Votre vie en sera tellement plus colorée.

 » L’hyperstimulabilité émotionnelle  » chez la personne éclairée

Piechowski (1991) définit l' »hyperstimulabilité émotionnelle » comme la grande profondeur et l’intensité de la vie émotionnelle exprimée au travers d’une vaste gamme de sentiments, de ressentis, d’attachements, de compassion, d’un sens élevé de la responsabilité et d’une autocritique scrupuleuse »

 

Les hyperstimulabilités peuvent prendre cinq formes:

 Psychomotrice
Couramment envisagée comme un besoin d’activité physique et de mouvement, qui peut aussi se traduire par des difficultés à mettre en veille l’activité cérébrale pour s’endormir. Elle se reflète à travers une énergie physique débordante accompagnée de mouvements, de gestuelles, tics nerveux, logorrhée

 Sensorielle
Elle est exprimée par une exacerbation des sens au cours d’expériences de plaisir ou de déplaisir (à travers différentes modalités sensorielles, sentir, toucher, goûter, entendre)

 Imaginative
Elle se caractérise par de riches associations d’images et d’impressions, une certaine inventivité pour l’utilisation d’images et de métaphores dans le langage parlé ou écrit. Les rêves sont vivaces et peuvent être racontés avec beaucoup de détails. On observe également une prédilection pour les contes de fée, la création poétique, l’invention de compagnons imaginaires

 Intellectuelle

Besoin élevé de comprendre et chercher la vérité, d’acquérir des connaissances, analyser et synthétiser. Intense activité intellectuelle (curiosité, capacité pour soutenir l’effort intellectuel, avidité de lecture). Penchant pour poser des questions pertinentes et pour la résolution de problèmes

 Emotionnelle
L’expérience de relations émotionnelles, négatives ou positives, ressenties et exprimées de manière plus intense que la moyenne. Grande intensité des sentiments et conscience de la vaste gamme des émotions. Caractérisée par l’inhibition (timidité) et l’excitation (enthousiasme)

 

Source: Traduction de « Misdiagnosis of the Gifted » by Lynne Azpeitia, M.A. and Mary Rocamora, M.A., published in Mensa Bulletin, November 1994.

Ces hyperstimulabilités sont des indices d’un développement intellectuel « supérieur », différent.
Il est important d’en être conscient pour ne pas orienter erronément ces personnes et les classer dans des cases qui leur porteront préjudice dans leur développement personnel. Chez la personne éclairée, ce développement est normal, l’intensité inhérente à son fonctionnement … il ressent la vie différemment, plus finement, plus intensément que les personnes normales.

 

 

* Le nom de zèbre vient de la Doctoresse Jeanne Siaud-Facchin, experte dans le domaine et auteur de nombreux livres traitant du sujet

 

Lectures et sources d’inspiration :

• L’enfant surdoué. L’aider à grandir, l’aider à réussir. Jeanne Siaud-Facchin
• Trop intelligent pour être heureux ? L’adulte surdoué. Jeanne Siaud-Facchin
• http://les-tribulations-dun-petit-zebre.com/
• http://institutkinelife.ch/la-kinesiologie-et-le-haut-potentiel/