La Merkaba: Mon véhicule énergétique

Commencer à penser par soi même c’est déjà faire partie de la solution

 

Qu’est-ce que la Merkabah ?

Afin d’expliquer ce qu’est la Merkabah, il faut tout d’abord expliquer de manière générale ce que sont le flux et les champs d’énergie qui entourent le corps humain.

La première définition fait référence au Prâna ou Chi , Ki – la Force vitale. Cette énergie invisible est présente en très grande quantité partout dans l’univers. Le Prâna ou ki entre dans notre corps par le sommet de la tête (c’est la raison pour laquelle il y a une ouverture dans le crâne des fœtus.) Le flux de Ki principal circule à travers le centre de notre corps, sous l’apparence d’un tube. Il s’écoule dans les huit centres énergétiques principaux connus sous le nom de Chakras. Ce mot sanscrit signifie « roue, disque », en référence à l’aspect complexe de ces canaux énergétiques.

Selon les premiers égyptiens, il y a treize chakras qui sont en rapport avec des centres d’énergie différents.

A partir des Chakras s’étend un réseau de lignes d’énergie : méridiens atteignant toutes les cellules de notre corps. Nous avons un champ d’énergie tout autour du corps, qui provient des méridiens et du flux de Ki. Puis il y a le champ de l’aura. Le champ aurique est un champ énergétique en forme d’œuf qui enveloppe notre corps et change de couleur en fonction de nos pensées, nos sentiments et nos émotions.

Au delà du champ aurique, nous avons des centaines de champs électromagnétiques.

Ces champs possèdent des formes géométriques précises. Chacun d’entre eux est constitué de trois champs identiques, de même taille et même forme. Les champs d’Energie représentent une Etoile tétraèdre, c’est à dire une Etoile de David en trois dimensions. En employant la technique ancestrale de respiration yogique, il est possible d’activer la rotation de deux des trois champs en forme d’étoile tétraèdre, créant ainsi un immense champ énergétique de 17 mètres – notre corps lumière, la Merkabah

 

La Merkabah pour retrouver la santé et l’équilibre. Les bienfaits de son utilisation sont très variés:

C’est un outil très puissant qui favorise la guérison et la protection.

Par la respiration yogique, nous pouvons rétablir le courant d’Energie à travers la glande pinéale au centre de notre cerveau. La réactivation de cette glande, qui est quasiment endormie depuis 13,000 ans, permet d’augmenter nos capacités télépathiques et nos facultés de perception extra-sensorielle. La Merkabah équilibre et stimule les échanges entre les deux hémisphères de notre cerveau.

Cette activité renforce notre sensibilité et nos facultés mentales, (à l’heure actuelle, nous exploitons seulement 5-10% des capacités de notre cerveau). La Merkabah nous assiste dans notre développement spirituel. Elle nous relie à notre Soi Supérieur (c’est à dire notre état de conscience supérieur).

La Merkabah nous rend capables de ressentir l’Amour Inconditionnel, et nous apporte la guérison ainsi qu’à ceux qui nous entourent, et nous donne la possibilité de créer la réalité harmonieuse que nous désirons. La Merkabah peut être « programmé » pour faire tout ce que l’on veut (le seul inconvénient étant notre propre imagination ou croyance). C’est aussi un outil qui peut être employé pour transcender les dimensions du connu. Actuellement, pratiques et études de la Merkabah renaissent et émergent partout dans le monde, après tant d’années durant lesquelles elles ont été étouffées. Parmi leurs différentes sources, on retrouve l’Ancien Testament, la Kabbale et même les lames du Tarot traditionnel.

 

La Merkabah dans le judaïsme :

 

Liée à la Loi révélée ou Torah et à la Loi secrète ou Kabbale, le concept de la Merkabah est notamment présent chez Ezéchiel.

Toute une mystique se développa à son sujet. Il s’agit symboliquement du « char céleste » par lequel l’initié accède au trône de la splendeur divine, à la lumière de la Vérité, à l’infini, à l’absolu, à D.IEU.

D’après l’auteur kabbaliste Virya, la Merkabah ou Merkavah serait une pratique pré-kabbalistique qui serait apparue au premier siècle avant J.-C. Le mot lui-même viendrait de « rakav » qui signifie « chevaucher ».

La Maassé Merkavah signifie « l’Œuvre du Char ». Les praticiens de la Merkavah s’appellent les Yordei Merkavah, et avancent que l’atteinte des firmaments les plus élevés peut se faire à base de sonorités et de prières lancinantes et répétitives, si nombreuses qu’elles constituent un corpus imposant et respectable. Toutes les mystiques des différentes cultures parlent de voyages par la pensée en « chevauchant » une qualité spéciale. ( source : Wikipédia)

 

Le Véhicule de Lumière MerKaBah

La Merkabah est un champ de lumière généré par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps et l’esprit d’un individu. C’est un véhicule qui peut aider le corps, l’âme et l’esprit, à accéder et à expérimenter d’autres niveaux de réalité ou de potentiels de vie. Elle permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience et qui aide les humains à atteindre leur plein potentiel.

Le terme merkabah vient d’une langue ancienne. Il est ensuite passé à l’égyptien ancien puis à l’hébreu et à l’arabe.

« Ma’ at » c’est un hiéroglyphe Egyptien qui traduit la Vérité.

Selon la légende, « Ma’ at » Père est le symbole de la clarté de l’esprit, qui signifie Intégrité et Sincérité pour soi-même. En arabe ce mot a pour sens le bateau (c’est à dire un véhicule). La barque d’Isis pour les Egyptiens actuels s’appelle encore merkabah.

En hébreu il a deux significations: il désigne à la fois le chariot et le Trône de Dieu. Le chariot ou mer-ka-ba, c’est notre véhicule de lumière capable de nous conduire dans les autres réalités (les autres espaces-temps) afin d’arriver un jour au Trône de Dieu, c’est à dire à la « maison du Père ». Il nous permet aussi de devenir créateurs de notre réalité dans le monde physique.

Réveiller son véhicule Merkabah consiste à réactiver les champs électro -magnétiques successifs endormis que nous avons autour de notre corps physique.

La Merkabah est un champ d’énergie cristallin qui est constitué de géométries sacrées qui alignent, ensemble le corps, le coeur et l’esprit. Ce champ d’énergie ainsi créé à partir de la géométrie sacrée, se déploie autour du corps d’un diamètre de 17 m environ. Ces champs d’énergies géométriques tournent normalement autour de nos corps pratiquement à la vitesse de la lumière, mais pour la plupart d’entre nous, ces champs ont ralenti ou se sont arrêtés dû à un manque d’utilisation. Le Corps de Lumière activé ressemble beaucoup à la structure d’une galaxie ou une soucoupe volante.

 

La Merkabah est un véhicule énergétique tournant la clef de la quatrième dimension pour accéder à la cinquième.

Faire l’apprentissage du véhicule Merkabah, c’est non seulement comprendre intellectuellement les champs géométriques, mais aussi en faire l’expérience personnellement et les ressentir de façon tangible autour de notre corps.

Cet état de transformation permet l’ouverture du coeur et l’expérimentation de l’Amour Divin. C’est l’Amour divin ou inconditionnel qui est le facteur primordial permettant au Mer-ka-ba de devenir un champ de lumière vivant . Aussi nous explorons des manières particulières d’ouvrir le coeur pour réveiller la compassion, l’amour inconditionnel, et l’harmonie interne pour faire l’expérience directe de l’Amour Divin tout en activant notre Mer-ka-ba.

L’expérience directe de notre plus grand potentiel nous donne l’opportunité d’aller beaucoup plus loin que ce que les mots et les livres peuvent nous montrer La plupart des pratiquants font l’expérience de sensations d’énergies et d’ouvertures du coeur différentes de tout ce qu’ils ont vécu. La méditation merkabah se compose d’exercices de respiration associés à des mudras et à des visualisations basées sur la géométrie sacrée. Ces champs d’énergies géométriques autour de nos corps peuvent être activés d’une façon particulière, laquelle est aussi en relation avec notre respiration. La méditation du Merkabah incorpore un processus de 17 respirations avec des mudras (positions des mains) qui sont une clé de l’usage correct de la Mer-ka-ba.

(Terme sanskrit signifiant « signe » ou « sceau », le Mudrâ est une position codifiée et symbolique des mains d’une personne (danseur) ou de la représentation artistique (peinture, sculpture) d’un personnage ou d’une divinité. L’origine des mudrâs est très ancienne et se rattache à la culture védique.Wikipédia)

 

LA MERKABAH ou Véhicule de Lumière

Activation du Corps de Lumière

« L’EVEIL de votre corps de lumière est une voie initiatique qui vous permet d’actualiser tous ces désirs en vous donnant les outils nécessaires. Ces outils vous rendent autonomes et vous permettent de travailler à votre propre rythme. Ce cheminement est conçu pour que vous puissiez l’intégrer à votre quotidien. Vous êtes responsable et votre guérison vous appartient. Les changements, c’est vous qui les faites.

Le corps de lumière est constitué de dix centres d’énergie semblables aux chakras mais beaucoup plus puissants. Ces centres, qui ajoutent un reflet spirituel à votre champs d’énergie, sont bien définis et réels.

le Corps de Lumière se crée graduellement par la transmutation de notre corps physique actuel qui se transforme et absorbe davantage de Lumière. Une fois encore, ceci est directement lié au réalignement de nos champs énergétiques sur les fréquences et les octaves les plus élevés de la Lumière.

La liste qui suit décrit le véritable processus physique et les symptômes courants au moment où ce changement se produit. Nous évoluons tous et nous absorbons la Lumière chacun à notre allure. Certains travaillent consciemment avec ces changements et donc leur transformation est plus rapide. D’autres n’ont pas conscience qu’ils absorbent cette lumière et leur changement est lié au changement planétaire. Quoiqu’il en soit, on peut classer cette création par étapes :

1) Première étape

Lorsque le corps perd de sa densité, il montre des symptômes de mutation tels que la grippe, les migraines, la diarrhée, des éruptions de boutons, des douleurs dans les muscles et les articulations. La plupart des épidémies de grippe sont en réalité des épidémies de Lumière. L’alchimie du cerveau change. les fonctions des cerveaux droit et gauche se mélangent et la taille des glandes pinéale et pituitaire commence à se modifier. La structure de l’ADN et de ses composants chimiques change et recueille les atomes d’hydrogène et les substances chimiques supplémentaires dont les cellules ont besoin pour absorber la Lumière la plus élevée, non différenciée et pour la reproduire en codes de Lumière reconnaissables par l’ADN .

2) Deuxième étape

Le corps éthérique est inondé de Lumière et libéré des expériences karmiques. On peut se sentir désorienté et aussi attraper la grippe. Beaucoup commencent à se demander : « Pourquoi suis-je ici ? ». La Lumière dans le corps éthérique libère la structure de la 4e dimension et provoque des rotations rapides dans les structures géométriques des corps émotionnel, mental et spirituel. Le changement est rapide et beaucoup se sentent fatigués .

3) Troisième étape

Les sens physiques deviennent plus aiguisés. Non seulement nos différents corps absorbent la Lumière pour leur propre transformation, mais ils se comportent aussi comme des transmetteurs – décodeurs d’énergie de lumière supérieure pour toute la planète. Le processus d’inspiration est irréversible maintenant, comme un élastique qui aurait été étiré au maximum et qui reviendrait à sa position initiale .

4) Quatrième étape

Des changements importants se produisent dans le cerveau ainsi que des échanges chimiques et électromagnétiques au niveau de l’énergie. Les symptômes sont des migraines fréquentes, une vue trouble, une perte d’audition et parfois des douleurs dans la poitrine. Les mécanismes du cristal, dans le corps éthérique, empêchent les rayons de lumière du plan de la 5e dimension de se connecter, et ce jusqu’à ce que nous soyons prêts. Les douleurs dans la poitrine sont causées par l’expansion des énergies du cœur, car il s’ouvre à des niveaux plus profonds. La vue et l’ouie sont réalignées afin de fonctionner différemment. Le corps mental commence à se demander s’il en est vraiment responsable et les personnes ressentent une envie forte, inexplicable et indéniable de suivre leur esprit sans hésiter. Certaines personnes peuvent avoir des éclairs de télépathie , de clairvoyance et presque toutes commencent à faire l’expérience de l’empathie. C’est un moment pour ressentir, honorer, accepter et reconnaître notre corps émotionnel et aussi pour apprendre à le contrôler.

5) Cinquième étape

Le corps mental a décidé de s’aligner sur l’esprit, les rêves sont différents et peuvent devenir plus « clairs », vous avez une impression de déjà vu. Les processus de pensée ne sont plus linéaires, l’être oscille entre la connaissance et le doute. Nous nous rendons compte de la nature habituelle de notre pensée et de notre comportement. Nous voyons la déprogrammation et la reprogrammation comme un moyen de créer le « Je  » que nous souhaitons être, et non le « Je » que nous pensions être à cause de notre interaction avec nos parents, nos pairs, la société etc. Le changement semble être constant et nous commençons à faire le discernement consciemment, depuis notre cœur plutôt que de juger en fonction des « réponses conditionnées ».

6) Sixième étape

Nous attirons les autres à nous afin de nous soutenir mutuellement et de stimuler notre croissance. Nous nous posons les vraies questions. Notre processus mental et notre manière de nous identifier aux autres et à nous-même change rapidement. Cette réévaluation peut être désagréable mais nous sentons qu’elle doit être faite. Nous regardons nos relations, travail, environnement, style de vie. C’est un moment pour lâcher prise et aller de l’avant. Nous changeons d’amis. tout semble être en état de changement continuel mais nous nous sentons plus légers, plus vastes, plus libres d’une certaine façon. A ce point. le taux de lumière dans notre être est de 33%. Nous sentons que nous ouvrons nos sens intérieurs et la clairvoyance, la clairaudience etc. nous semblent naturelles et normales.

7) Septième étape

Le chakra du cœur s’ouvre d’avantage, nous devenons plus « vrais » avec les émotions, nous devenons juste nous-mêmes ! Nous nous libérons de nos blocages et de nos vieux schémas. C’est un moment de très grande intensité car nous cherchons à nous débarrasser de nos bagages émotionnels. Nous nous sentons plus alignés avec chaque moment, plus présents. Nous nous sentons nous écouler au rythme de la vie. Souvent les anciennes relations se terminent ou se modifient rapidement car l’Etre va en profondeur et honore ses sentiments. Il n’y a tout simplement plus de place pour le reniement, à aucun niveau. Nous commençons à perdre notre attachement émotionnel aux autres. Les douleurs de poitrine (l’angine par exemple) sont plus fréquentes car le cœur continue d’ouvrir ses champs énergétiques. (Faire la méditation d’unification des chakras peut aider à l’ouverture du cœur).

A ce moment-là, la peur disparaît car les champs énergétiques de tous les corps sont réalignés à partir du cœur et donc, ainsi alignés, la peur diminue. La pression au niveau du front, du dos ou de la tête est due à l’ouverture des glandes pituitaire et pinéale puisqu’elles absorbent plus de lumière. Quand ces glandes sont totalement ouvertes, actives et fonctionnent au niveau le plus élevé, le vieillissement et la mort cessent. Lorsque la glande pinéale est totalement ouverte, nous avons une expérience multidimensionnelle et pourtant la dualité semble augmenter à mesure que nous la quittons. Certains jours nous nous sentons connectés et joyeux, d’autres, nous avons peur et nous sommes empêtrés dans des problèmes de survie. Beaucoup souhaitent « s’élever » et quitter la planète à force de ressentir la réelle possibilité d’ascension à travers l’approfondissement de notre connexion avec l’esprit. En apprenant à être guidés par notre joie, il se peut que nous voulions « sauver la planète » et aussi que tout le monde se laisse guider par sa joie. TOUT ça n’est qu’une étape de la progression et reflète notre changement de perception. En ce qui concerne la diététique. on a envie d’une nourriture saine, de manger moins et plus léger. Beaucoup, arrivés à ce point, ont cessé de manger de la viande, du sucre et de boire de l’alcool car ils « ressentent » les effets de ces substances sur les champs vibratoires de leur corps .

8) Huitième étape

Nous voyons le Maître en tout et nous souhaitons, d’une manière pure, être au service. Nous abandonnons notre fonctionnement en « mode de sauvetage » en faveur du désir de servir la Volonté Divine. Les glandes pinéales et pituitaire changent de forme. (Si les migraines persistent, demandez aux Etres avec lesquels vous travaillez, de « mettre un bémol » afin de ne plus sentir la douleur, ou demandez-leur de libérer des endorphines – l’opium naturel du cerveau). Le cerveau est activé, et particulièrement le cérébrum, le « géant endormi ». Un développement de la boîte crânienne est fréquent. Les « graines de cristal » triangulaires au niveau du front et aussi les cristaux enregistreurs du côté droit du cerveau sont activés en accord avec les 8e, 9e et 10e chakras. Nous commençons à être branchés sur le secteur des langages de Lumière.

Les Glandes pituitaires et pinéales sont complètement ouvertes et travaillent ensemble à créer « l’Arc de l’Alliance « , un arc-en-ciel lumineux qui se courbe depuis le sommet de la tête jusqu’au troisième oeil et qui sert de décodeur à un langage d’une dimension supérieure. Cela peut nous sembler difficile de trouver les mots pour nous exprimer car nous pensons en termes de géométrie et de tonalités. (Si vous êtes confus, faites la méditation de l’unification des chakras et demandez que les messages soient décodés et traduits).

A nouveau nous devenons plus conscients de l’immensité et de l’aspect multidimensionnel de notre nature, du fait que nous pouvons être tout ce que nous voulons. Nous arrêtons d’agir par obligation et les relations deviennent transpersonnelles. Nous prononçons des paroles qui viennent de notre cœur, de notre âme, et les autres se sentent parfois désorientés quand ils s’adressent à nous car ils n’ont plus de repères pour se raccrocher à nous. Nous agissons depuis un niveau de sérénité profond avec une sensibilité élevée et une conscience qui s’est déjà établie et transformée. A ce stade il est possible d’être purement alimenté par la Lumière et le Prana. de ne plus prendre la nourriture sur le plan atmosphérique, mais d’être nourris sainement par le monde éthérique.

9) Neuvième étape

Le décodage des figures géométriques et des tonalités est plus facile. L’esprit utilise les langages de la Lumière, déplaçant le corps de la 6e dimension vers un nouveau corps éthérique pour notre corps de Lumière de la 5e dimension. Notre corps physique change de forme car les champs énergétiques bougent. Nous nous sentons intimement reliés partout à tous les Etres, et moins connectés avec les opinions des autres. Nous relâchons le désir et l’énergie de soutenir le « jeu de la séparation et de la limitation » et nous nous sentons véritablement libres. Pendant la neuvième étape, on observe une descente massive du Corps de Lumière dans sa forme physique. De même que la 3e et la 6e, cette étape marque une forte réévaluation. car nous commençons à nous en remettre finalement à l’Esprit et à devenir un véritable instrument du Divin. A ce stade, c’est l’Esprit qui détermine nos revenus, notre travail, les personnes dans notre vie, tout.

C’est la dissolution de l’Ego, et quand nous sommes extatiques, ça peut être douloureux. Faire un bond peut être effrayant, même si nous avons déjà évolués à travers des siècles et des siècles pour atteindre ce point. On peut avancer et reculer, en se cramponnant à nos anciennes zones de confort avant de lâcher complètement. Aucune marche arrière n’est possible et tout doit être libéré. La 9e étape est celle du lâcher prise puis de l’extase et de l’abandon du « Je ». Nous réalisons que tout en étant réel, le libre arbitre est aussi une illusion, car il est seulement là pour nous guider et nous permettre de ne faire qu’Un avec l’Esprit. Les peurs liées à la survie disparaissent, concentrées sur l’Ici et Maintenant.

Bien que des peurs puissent remonter , elles semblent irréelles et sont facilement écartées. Nous avons tendance à nous déconnecter des consensus de la réalité et nos choix ainsi que la réalité paraissent irréels aux yeux des autres. A partir des 7e, 8e et 9e étapes, la lumière intérieure irradie considérablement. A présent, nous nous sentons incroyablement enracinés , connectés, centrés, utiles et désirant uniquement servir. Pendant un temps il se peut que nous pataugions entre la 8e et la 9e étape, à force de nous sentir sur le point de redevenir un « Etre humain limité ». Cela se stabilise à la fin de la 9e étape. Alors nous nous sentons continuellement connectés et nous agissons guidés par le Christ qui est en nous. Notre Intention, de même que notre Motivation, vise toujours ce qu’il y a de plus élevé, bien que les autres, à cause de leurs problèmes et de leurs conflits intérieurs, puissent choisir de ne pas le voir. C’est à la 9e étape que l’on commence à s’accrocher à notre JE SUIS. Les trois dernières étapes unifient tous les champs énergétiques, tous les chakras sont unifiés et nous devenons totalement connectés avec notre présence JE SUIS.

10) Dixième étape

Nous ne faisons qu’un avec la Source de la Conscience et nous savons que tout est possible. L’ADN ne se compose plus seulement de 2 rangs mais de 12. La téléportation, la manifestation etc. sont instantanées. Le Merkabah (un autre nom pour le Corps de Lumière) est construit et nous permet de traverser l’espace, le temps et les dimensions , complètement, et dans notre entièreté. Il a sa propre conscience et nous la dirigeons.

11) Onzième étape

Tous les niveaux du Corps de Lumière ont été construits. activés et sont reliés à notre corps physique par des « points rotatifs ». Ces matrices lumineuses s’alignent le long des méridiens physiques d’acupuncture et forment des lignes de lumière s’entrecroisant dans de belles figures géométriques. C’est un nouveau système de circulation de lumière dans la 5e dimension. La régénération cellulaire est accomplie. Le temps n’est plus linéaire mais simultané – passé, présent et futur coexistent – tout existe parallèlement. Il n’y a plus de séparation et nous manifestons entièrement notre vision du Paradis Terrestre et exprimons l’extase de l’Esprit.

Beaucoup accèdent à présent à ce « cadre » de la conscience éveillée et créent de nouvelles technologies basées sur la Lumière, de nouveaux systèmes de vie communautaire, de nouveaux systèmes gouvernementaux et des systèmes équitables de distribution de la nourriture et des ressources. Tous ont reçu des entraînements spécialisés et les talents appropriés , afin d’aider à créer et à manifester le Nouveau Monde -« l’Age d’Or ».

12) La Douzième étape
C’est la continuation de la Création et de l’implantation du Système du Nouveau Monde – en association avec d’autres initiés de la douzième étape, qui donnent vie à de nouveaux gouvernements, un nouveau système financier, un nouveau système d’éducation, une meilleure répartition de la nourriture et des ressources etc. Tout sera redéfini lors de l’étape finale de l’Ascension de la Terre afin que tout existe dans la joie, l’égalité et l’harmonie. A ce moment là, la planète et tous ses habitants auront été  »retissés » de Lumière afin de briller de leur gloire toute entière lorsque la dernière étape du Plan Divin se déroulera. La planète entre dans la Lumière, sort de cette dimension et est emmenée dans un système à plusieurs étoiles où chacun est un corps de Lumière et suit l’Esprit en totale maîtrise. Toutes les réalités parallèles sont redessinées et réabsorbées par l’Esprit et chacun a aligné sa volonté sur le Divin .
Jasmuheen
D’origine Australienne, Jasmuheen est l’auteur de nombreux livres sur la métaphysique et la spiritualité dont “Vivre de lumière” maintenant disponible en français aux Éditions Vivez Soleil. Sa revue : « La Voix d’Elraanis »

 

LES 17 PREMIÈRES RESPIRATIONS DE LA MERKABAH

selon l’enseignement de Drunvalo Melchizedek.
Commençons par se relaxer assis, le dos bien droit afin d’optimaliser la circulation de l’énergie.

Pour les six premières respirations, nous allons faire ce que l’on appelle un «mudra». À cette fin, posez vos mains sur vos genoux, de manière à avoir les paumes intérieures dirigées vers le haut. Détendez vos doigts, et faites attention qu’ils ne se touchent pas les uns les autres. Visualisez votre corps entouré de deux tétraèdres imbriqués (pyramides à trois faces).A L’inspir, on visualise un tétraèdre en haut dont le sommet se situe à la distance d’une main au-dessus de notre crâne, et dont la base nous passe au niveau des genoux. L’un de ses côtés est dirigé devant nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité masculine, et derrière nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité féminine. Le tétraèdre pointé vers le haut est le tétraèdre masculin.

A l’expir, on visualise un tétraèdre en bas dont le sommet est orienté vers le bas, en dessous de nos pieds. Sa base passe à hauteur du plexus solaire (poitrine). L’un de ses côtés est dirigé derrière nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité masculine, et devant nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité féminine.

 

Le tétraèdre pointé vers le bas est le tétraèdre féminin. Lorsque vous vous asseyez en lotus, le tétraèdre dirigé vers le haut englobe tout votre corps. Vous pouvez tout simplement être assis sur une chaise ou un fauteuil confortable pour cette méditation, les pieds bien à plat par terre. Si vous n’arrivez pas à visualiser, imaginez tout simplement les pyramides à trois cotés vous entourer, d’abord en haut, à l’inspiration, puis en bas à l’expiration.

1 – Positionnez vos mains pour le premier mudra.

Joignez légèrement vos pouces et vos index. Fermez les yeux. Inspirez profondément à la manière des Yogis (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes.

Visualisez la pyramide du haut qui se remplit d’une lumière blanche qui remplit tout votre corps. Ensuite, sans interruption, dans le même rythme, expirez yogiquement (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes et visualisez le tétraèdre pointé vers le bas qui se remplit d’une lumière blanche. Ensuite, retenez votre respiration pendant cinq secondes et détendez-vous.

Croisez vos yeux (louchez), dirigez votre regard vers le haut, et rabattez-le vers le bas le plus vite possible. Simultanément au rabattement, visualisez l’énergie blanche qui sort de la pointe du tétraèdre dirigé vers le bas, qui jaillit dans la Terre et imaginez cette énergie s’ancrer dans la Terre.

Lors de l’expulsion de l’énergie, vous êtes, sensé ressentir une sorte de frémissement électrique qui parcourt votre colonne vertébrale. Il s’agit d’une sorte de nettoyage de votre système énergétique lié au mudra que vous venez de créer (contact du pouce et d’un des autres doigts). Une fois que vous avez ressenti cette «vague de frisson», passez à la respiration suivante. Si vous ne ressentez rien au début, ce n’est pas important, passez à la respiration suivante.

2 – Pour cette deuxième respiration, tout est identique à la première excepté que vous changez de mudra avant de commencer à inspirer. Vous touchez légèrement vos pouces et vos majeurs.

3 – Identique. Léger contact entre les pouces et les annulaires.
4 – Identique. Léger contact entre les pouces et les auriculaires.
5 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les index de la première respiration.
6 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les majeurs de la deuxième respiration.
7 – Oubliez les deux tétraèdres et visualisez un tube de lumière » le canal pranique » qui traverse votre corps. Le mudra utilisé sera le même pour les sept respirations suivantes. Il connecte vos pouces avec vos majeurs et vos index. Durant l’inspiration de huit secondes, visualisez le tube pranique se remplissant d’une lumière blanche simultanément par le haut et par le bas. L’énergie provenant des deux sources se rejoint au nombril (3ème Chakra). Imaginez une boule de lumière blanche d’une grosseur comparable à un pamplemousse qui va grossir rapidement jusqu’à atteindre, à la fin de l’expir, un diamètre égal à environ 20 à 25 cm. L’expire dure également huit secondes. Il n’est plus nécessaire de retenir votre respiration entre l’expire et L’inspire, ni de ressentir la «vague de frissons électriques».

8 – Identique à la 7ème respiration. À la fin de l’expiration, la boule de lumière autour du nombril atteint sa taille maximum (semblable à une balle de volley-ball). Cette taille varie selon les personnes. Pour connaître la taille de la vôtre, prenez la distance entre le bout de votre doigt le plus long, et votre poignet.

9 – La boule de lumière garde la même taille, mais devient de plus en plus lumineuse.

10 – Votre boule reçoit tellement d’énergie qu’elle devient de plus en plus dorée durant l’inspiration. Commencez à expirer en laissant juste s’échapper un peu d’air entre vos lèvres par un souffle puissant. Ce jet d’air va agrandir la boule jusqu’à englober tout votre corps.

11 – Comme nous l’avons fait pour la petite boule, nous remplissons la grande boule d’une énergie de plus en plus lumineuse.

12 – Identique à la respiration 11.

13 – Identique à la respiration 11.

14 – Cette 14ème respiration va nous permettre de passer de la troisième dimension à la quatrième dimension. Durant les treize respirations précédentes, notre boule d’énergie était centrée sur le 3ème Chakra qui nous lie à la 3ème dimension. Si nous désirons nous ancrer dans cette dimension, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à la 14ème respiration. Comme nous désirons nous habituer progressivement à passer à la quatrième dimension (la dimension Christique), il ne nous reste plus qu’à centrer cette boule d’amour sur notre quatrième Chakra… Celui du coeur.

Pour ce faire, nous commençons par modifier complètement la position de nos mains. Vous trouverez de nombreuses représentations du Bouddha dans cette position. Vos mains sont l’une sur l’autre en dessous de votre nombril, les paumes dirigées vers le haut. Pour les êtres à prédominance masculine, vous placerez votre main gauche dans votre main droite, avec vos pouces qui se touchent légèrement. Pour les êtres à prédominance féminine, vous placerez votre main droite dans votre main gauche avec vos pouces qui se touchent légèrement.

Au début de l’inspiration de huit secondes, déplacez le point de rencontre de l’énergie venant du haut et de celle venant du bas. Le nouveau point de rencontre se situe au Chakra du coeur. Sentez votre tube de lumière qui capte cette énergie venant du bas et celle venant du haut. Ces énergies, cosmique et tellurique, se rencontrent au niveau du coeur. Le plus souvent possible dans vos journées, visualisez ce tube et ce flot incessant. Ce flot est à proprement parler votre lien à votre vie éternelle.

15 – Au moment de l’inspiration pensez le code «Vitesse égale». Visualisez vos deux double tétraèdres tournent à une vitesse égale l’un par rapport à l’autre. Ne vous inquiétez pas si ce qui suit fait un peu mode d’emploi pour «vaisseau spatial». En, fait c’est exactement le cas, vu que vous êtes en train d’activer votre Merkabah qui est un véhicule qui permet de voyager dans l’EspaceTemps. Votre corps sait très bien ce que vous êtes en train de faire. Il connaît la Merkabah, vu qu’il s’agit de sa nature profonde. Les codes que vous allez lui donner sont là pour le guider afin qu’il sache quelle Merkabah vous désirez utiliser. À l’expiration, créez une petite ouverture entre vos lèvres, comme vous l’avez fait pour la lOème respiration. Expirez de la même manière avec une certaine force et ressentez les deux doubles tétraèdres qui tournent autour de vous. Ce deuxième petit jet d’air au travers de vos lèvres est en quelque sorte une manière de mettre le moteur de votre Merkabah en marche.

16 – Au moment de l’inspiration pensez le code «34/21».Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 34 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 21. A l’expiration créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max. de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah qui prendra de plus en plus la forme suivante : un disque plat d’un diamètre de plus ou moins 19 mètres. Cela ressemble étrangement à l’image que beaucoup se font des soucoupes volantes. Lorsque l’on est en position de Lotus, on est assis dessus. Il touche la base de notre colonne vertébrale.

17 – Au moment de l’inspiration pensez le code «9/10». Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 10 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 9. Vous harmonisez ici la vitesse de votre Merkabah avec celle de l’électron qui tourne autour du noyau de vos cellules. À l’expiration, créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah.

18 – La 18ème respiration vous sera communiquée en temps opportun par votre Moi Supérieur qui sait s’il est juste qu’il en soit ainsi. Il vous la communiquera.

Ensuite, relaxez-vous, et retrouvez petit à petit votre souffle habituel. Restez une dizaine de minutes dans cet Amour Inconditionnel. Surveillez vos pensées, elles sont créatrices.

Une Merkabah dure plus ou moins 10 minutes et crée autour de vous un champ électromagnétique très puissant pouvant durer jusqu’à 48 heures. En le faisant au moins une fois toutes les 24 heures, vous pouvez être sûr de la maintenir «vivante» à chaque instant. Après votre méditation, vous pouvez vous atteler à vos activités quotidiennes, bien qu’il puisse être aussi très intéressant de rester en méditation. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que toutes vos pensées et vos visualisations sont renforcées. Soyez-en conscient !

Si vous n’avez pas envie de faire des respirations qui durent plus ou moins huit secondes, cela ne pose aucun problème.

Chacun pratique sa propre Merkabah et inclue ses petits changements personnels. Nous sommes tous différents, et si après avoir testé cette Merkabah pendant un certains temps vous y effectuez des petits changements, laissez faire votre intuition.

Par contre un point très important, c’est que le double tétraèdre féminin (intérieur) ne tourne jamais plus vite que le double tétraèdre masculin.

Lisez le livre de Drunvalo Melchizedek

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie aux éditions Ariane qui vous en apprendra beaucoup plus sur le sujet ou téléchargez le ici :

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie (Tome 1)

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie (Tome 2)

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

Mettre sa part d’ombre en lumière !

 

“Les âmes, libellules de l’ombre” 
Victor Hugo 

 

Réjane Ereau est une Journaliste, auteure et réalisatrice des postes à responsabilité en entreprise avant de passer un an autour du monde, puis d’orienter son parcours vers plus de conscience et de sens. Elle est inspirante, je vous partage aujourd’hui cet article que j’aime relire, quand je suis face a mon miroir, et que je suis tiraillé entre mon enfant interieur et l’adulte que je suis. 
 

 

Des côtés sombres, nous en avons tous. Par quelle alchimie peut-on parvenir à les mettre en lumière et les métaboliser en une énergie constructive, 
plutôt que destructrice ?

Accueillir

Egoïsme, jalousie, timidité, agressivité, trop ceci, pas assez cela… Ce qui mijote en nous n’est pas toujours de notre goût. Parfois au contraire, nos forces sombres semblent nous satisfaire, nous aimons nous y complaire. Faut-il les réprimer, de peur de ne plus être aimé, ou bien leur céder, en les laissant nous définir ? Pour la thérapeute psychocorporelle Caroline Jeannet, la clé est d’abord « d’accueillir ce qui est là », sans jugement, mais sans se laisser emporter.
Vous êtes en colère ? « Ah ! Je suis en colère. » Vous détestez telle personne ? « O.K., j’éprouve de la haine. » Une remarque vous blesse ? Notez la tension qui se crée dans votre corps. Est-elle nécessaire, maintenant ? Que pouvez-vous faire pour y remédier ? Respirer, vous masser le ventre ou les mains, relativiser… Traquez vos réactions avec curiosité, arrêtez de les estampiller « négatives », comprenez qu’elles sont simplement le fruit de circonstances, qu’il n’y a pas la vilaine ombre d’un côté et la belle lumière de l’autre : chacune a le pouvoir de faire de vous un être complet. « Si nous nions notre peur, nous minimisons notre courage. Si nous nions notre cupidité, nous réduisons d’autant notre générosité », note Debbie Ford. Plutôt que de les « mettre sous le tapis », reconnaissez leur existence ; c’est déjà un moyen de les dompter, d’éviter qu’elles vous rongent de l’intérieur ou vous explosent brutalement à la tête. Ayez envie de les débusquer, relevez le défi d’agir sur ces ombres plutôt qu’elles agissent sur vous.

Comprendre

Une fois ces ombres repérées, « identifiez leurs fonctions, c’est-à-dire les raisons pour lesquelles elles sont là », indique Caroline Jeannet. Car loin d’être des démons intérieurs auxquels on ne peut échapper, ce sont des « dragons protecteurs » mis en place dans l’enfance, en réaction à certaines expériences blessantes : soumission ou agressivité édifiée pour survivre dans un milieu violent, façade dure pour masquer une hypersensibilité…
L’ombre est une part de notre identité construite dans des moments de difficulté. Normaux pour un enfant, ces mécanismes n’ont très souvent plus lieu d’être à l’âge adulte. Assumez la responsabilité de chercher à les comprendre, de ne plus vous cacher derrière. « En contactant la souffrance de l’enfant, vous donnez du sens et de l’empathie à l’attitude qu’elle a engendrée », et commencez à la déconstruire. Prenez aussi conscience de vos stratégies de défense. Etes-vous dans le déni total de vos parts sombres, ou plutôt dans le reniement – vous les connaissez mais les rejetez ? Etes-vous dans la projection, le rejet de la responsabilité sur l’autre, ou dans une identification à 100 % à vos ombres, au point de vous dire : « Je suis nul, je ne vaux rien » ou de passer à l’acte, en devenant le jouet de votre Mister Hyde ? Observez également comment votre comportement change en fonction de votre degré de fatigue ou du contexte social. Vous êtes timide, mais sur une scène de théâtre, vous vous galvanisez et osez tout ? Vous êtes plus vaste que vous ne l’imaginez, alors cessez de vous conformer à l’image que vous vous êtes forgée de vous-même.

Explorer

Fermez les yeux, détendez-vous, accédez à un état favorable à l’ouverture de conscience. En « héros courageux », posez l’intention de plonger dans « l’énergie de vos ombres pour voir ce qu’elle révèle », conseille le thérapeute psychocorporel Félix Haubold. Listez les défauts que vous détestez et les mots qui vous blessent : leur charge émotionnelle est révélatrice. Quelles sont les 5 choses que vous n’aimeriez pas qu’on écrive à votre propos ? Notez aussi celles qu’on pourrait dire sans que cela vous touche. « Ne sont-elles pas toutes des vérités ? », suggère Debbie Ford. Réfléchissez : quelles sont les croyances qui dirigent votre vie ? Comment sont-elles nées, sous l’influence de quelles personnes ou de quelles circonstances ? De quoi vous protégez-vous (et vous privez-vous) en les perpétuant ? Essayez d’identifier l’événement originel, afin de le dépasser et d’ouvrir la cage à la partie de vous qui s’y est cristallisée. Si c’est difficile, n’hésitez pas à vous faire accompagner.
Traquez aussi les comportements qui vous agacent ou vous interpellent chez les autres : ils sont souvent le miroir de ce qu’on refuse de voir en soi. Pourquoi vous perturbent-ils ? A quoi réagissez-vous ? Dans quelles situations avez-vous fait preuve d’une attitude similaire ? Petit à petit, vous commencerez à percevoir en vous un microcosme entier. Impossible dès lors de morceler, de porter des jugements péremptoires… Embrassez vos peurs, acceptez votre vulnérabilité, prenez le risque de vous ouvrir, de vous découvrir. Aussi déstabilisante qu’elle paraisse, cette mise en mouvement – comme la mise en mots de ce que vous ressentez – fera sauter vos carcans.

Métamorphoser

S’amorce alors « un processus alchimique », dit Caroline Jeannet. Prenez Milarepa ou Gandhi : à force de persévérance, ils sont parvenus à transmuter l’énergie de l’humiliation et de la vengeance liée à leur histoire personnelle, en une force d’amour et de paix. Dotez vos parts d’ombre de personnalités : Mathilde la timide, Gaspard le vantard… Imaginez leur physionomie, leur façon de parler, de se comporter. Elles vous seront d’emblée plus sympathiques ! Demandez-leur ce qu’elles ont à vous apprendre, de quoi elles ont besoin. La moutarde vous monte au nez ? Dites-vous : « Voilà Jojo le coléreux ! » Vous n’osez pas donner votre avis ? « Revoici Louise la soumise ! » Cette mise à distance est opérante ; vous commencerez à devenir spectateur de vous-même, à percevoir vos ficelles, à vous en dégager. Si l’émotion est trop forte, écrivez-la, peignez-la « pour engager le corps, la créativité et le plaisir », explique Caroline Jeannet – ou, comme le propose Debbie Ford, tapez sur des coussins ! Au bout d’un moment, la charge émotionnelle se tarira, ou une facette plus profonde de cet aspect de votre personnalité se révélera, qui vous éclairera peut-être sur son origine. Puis cherchez les qualités de chacune de vos sous-personnalités. « L’agressivité, par exemple, recèle une puissance », indique Caroline Jeannet.
Aller reconnaître la force nichée à ces endroits permet à celui qui parvient à canaliser cette part de lui-même de la récupérer et de l’utiliser. L’ombre peut être l’expression excessive d’une qualité, alors « baissez un peu le volume », conseille Debbie Ford, mettez-y de la souplesse et du cœur, vous en percevrez le potentiel. Et reprenez le pouvoir en imaginant une interprétation constructive de la raison pour laquelle cette ombre a émergé. Ainsi, Debbie Ford confie avoir longtemps eu un problème avec la laideur parce que son père, lorsqu’elle était enfant, l’appelait « face de souris ». Cette perception l’a minée, jusqu’à ce qu’elle décide de confronter l’humiliation et de la convertir : ces mots n’étaient-ils pas un signe d’affection, un moyen de la préparer à la rudesse du monde réel ?

Intégrer

Tout se joue ensuite au quotidien. « Les nouveaux chemins, pour être efficaces, doivent s’ancrer organiquement dans la tête et le corps », explique Félix Haubold. Créez-vous « des temps et des espaces » où vous immerger dans le plaisir de voir, de percevoir, de vous sentir vivant : vous faire couler un bain, partager la compagnie d’êtres aimés, sentir votre respiration s’ouvrir au gré d’un massage ou une larme couler à la lecture d’un roman, vous ménager un moment de silence le matin, en posture de méditation ou en sirotant votre thé… « Il n’y a pas de recette », à chacun de trouver sa manière de se ressourcer, de se découvrir là, présent, complet.
Puis reconnectez-vous régulièrement à cet état de conscience, car « nos parts d’ombre évoluent en permanence », rappelle Caroline Jeannet. Petit à petit, cette « proximité à soi » permet de mieux réagir aux aléas, de ne plus chercher à être « parfait » – ce qui reste la conformité à une norme – mais intègre, en pleine cohérence par rapport à soi, aux autres, aux circonstances. Dans cette unité, un étrange processus se met en place. Voyez comment votre justesse transpire dans chacune de vos attitudes, comment cette fluidité permet à l’entièreté de votre être de s’exprimer, sans crispation ni heurt. Alors vous rayonnez, sans même chercher la lumière.

Source *
www.inrees.com

Se reconnecter au féminin sacrée et au masculin sacré

 

“Si vous fermez les yeux…. vous verrez ce que vous êtes… Vous êtes le ciel nocturne, vous êtes l’univers scintillant, vous êtes l’infini.”

Pat & Nina

 

 

l’être est fait d’énergie, un mouvement qui se crée, duel mais pourtant complémentaire. A l’image du yin et yang, une polarité qui porte le nom de Masculin et féminin. Et lorsque l’on évoque l’énergie, on évoque l’univers et la force sacré.

Me voici donc face à moi -même, un juste équilibre entre le Féminin sacré et le Masculin sacré.

 

Notre société nous montre au quotidien que nous sommes le conditionnement de nôtre expérience, de nos souffrances. Des difficultés qui s’expriment parce que nous avons perdu la notre de l’amour. Que le conditionnement, quel qu’il soit, nous a imposé un voile, celui de l’illusion d’amour.

 

Cet amour, en soi et ensuite vers les autres est donc difficilement réalisable, exprimable parce que conditionné nous sommes déconnecté de nos polarités. Et davantage de l’équilibre entre les deux.

 

Si nous arrêtions de croire que derrière le mot sacré ce cache un aspect religieux, pour n’y voir que la pureté d’une valeur d’amour. Bien loin de l’interprétation que chacun fait de sa religion ou de celle des autres?

Un croyance, encore une fois éronée.

Chercher l’harmonie, la paix et l’équilibre, sont le grâl après lequel je cours depuis des années, même des vies. Je comprend aujourd’hui que je suis dual dans un monde de dualité, cherchant une unité. Elle est pourtant déjà en moi, et je la cherche sans cesse en l’autre.

 

 

Si chacun prenait ce qui fait la force de l’autre dans la sagesse et le respect cela ne nous permettrait – il pas, d’atteindre cet équilibre et un épanouissement intérieur?*

Nos deux polarités n’en seraient elles pas mieux harmonisé, nous permettant alors la pleine expression de soi?*

 

 

 

Il est temps de nous reconnecter pleinement à nos énergies sacrées et d’être ce que nous devons être et pas ce que l’on souhaite que nous soyons !

 

 

 

Dans la société la femme se bat pour être l’égale de l’homme, avant cela, la femme était la matriarche, un temps révolu qui a laissé place a ce monde d’homme que nous connaissons aujourd’hui. Et si l’un est l’autre n’était que la même illusion? Si finalement tous cela n’était pas question d’égalité mais de complémentarité?

Moi qui fus longtemps féministe, je commence à me positionner dans un équilibre que je perçois plus juste, et avec lequel je vibre davantage. L’harmonie de la complémentarité à l’image d’un symbole spirituel.

De fait il me semblait évident de creuser, d’axer recherches sur ces polarités, que chacun à en lui même.

Une personne a les deux, une femme a en elle une polarité féminine et masculine, toujours sacrés. Et inversement. Le tout est de comprendre cette “occupation” énergétique et en quoi elle génère notre mouvement permanent. Celui qui est symbolisé par notre personnalité, notre “caractère” et notre réaction intérieure face aux sollicitations extérieures.

 

 

Qu’est ce que mon féminin sacré

Mon féminin sacré c’est ma partie reliée à la mère, c’est la création, l’inspiration, la sensibilité et la douceur maternelle. Le féminin sacré c’est la Mère par excellence dans tout ce qu’elle porte comme symbolisme, rattachée au rythme même de la vie et de la nature. Elle est à l’écoute et possède une intelligence intuitive et émotionnelle. Elle est compassion pour tout être vivant car c’est elle qui ressent, elle est dans son cœur car elle le cœur même de notre être. Elle est Lumière. Elle est l’artiste qui crée. Tournée vers l’intérieur elle est le pont vers mon âme, vers la guidance intérieure, vers le cœur. C’est l’essence même de la vie qui anime l’être. C’est elle qui nous permet aussi l’empathie et la compréhension des autres.

Qu’est ce que mon masculin sacré

Mon masculin sacré c’est ma partie reliée au père, c’est l’action sereine et réfléchie, la protection et la sécurité. Le masculin sacré c’est le symbole du Chevalier, fort, courageux, protecteur des faibles et juste ; rattaché au matériel (dans son aspect action, volonté pas dans son aspect commercial de la matière 😉 ). C’est celui qui osera être ce qu’il est en refusant le conditionnement. Il est celui qui prendra les décisions et celui qui sera au pouvoir (mais dans la justesse). Il est la force du bien. Tourné vers l’extérieur il est le pont qui nous conduit au « je » dans son espace défini du corps ; c’est lui qui prend la parole et qui de fait devient le « je » différencié des autres. Il permet l’ancrage dans la matérialité et la réalisation puissante de l’action. C’est lui qui est garant de notre respect, de notre force et de notre stabilité.

 

Que l’on soit né dans un corps de femme ou dans un corps d’homme nous possédons tous ces deux énergies. Et ceci indépendamment de notre orientation amoureuse, que l’on aime les hommes ou les femmes ne changent bien évidemment rien à cela !

 

Les deux équilibrés permettent la pleine réalisation de l’être dans son intérieur comme dans son extérieur. Cela permet de se sentir bien en soi et hors de soi dans notre relation aux autres, dans nos interactions avec le monde matériel et spirituel. Par exemple si les deux énergies sont équilibrées l’être peut créer (grâce à l’énergie féminine) dans la matière (grâce à l’énergie masculine), ce qui était immatériel par la femme prend corps dans la matière par l’homme. L’homme est le gardien protecteur de la femme tandis qu’elle, elle est la source de vie, son cocon de douceur ; si la femme se sent en sécurité elle peut ouvrir pleinement son cœur et son inspiration grâce à l’homme qui lui apporte cette sécurité. Et l’homme fort de cet amour et grâce à la guidance de la femme peut agir de manière concrète dans une affirmation de l’être sereine et paisible. Se sentir aimé et guidé par le cœur le rend plus fort, sage et juste dans ses choix et actions. Les deux combinées rendent l’être intuitif et réceptif mais bien ancré dans l’action réfléchie et intuitive. A la fois ancré dans la matière et relié au spirituel. A la fois conscient et fort dans son « je » et riche et inspiré dans son « tout ». L’équilibre parfait, l’harmonie par excellence !

Bien évidement si ces deux notions ne sont pas équilibrées on en arrive à des extrêmes comme une femme trop sexualisée qui cherche la séduction et à plaire dans le regard de l’homme ou de la femme qu’elle voudrait séduire. Ou à des hommes à l’égo dominateur qui ne montre pas leur sensibilité. Plutôt que de protéger l’homme va écraser ! Plutôt que de créer et d’inspirer la beauté la femme va entrer dans un schéma ou elle n’inspire plus positivement et elle ne s’en soucie d’ailleurs pas ! Et on peut facilement trouver l’inverse aussi : des femmes qui cherchent à écraser par leur égo ou des hommes hyper sexualisés qui cherchent à séduire. Les deux versants prenant les pires aspects de l’autre !

 

Notre société cherche à détruire ces notions sacrées en nous faisant croire que ce rôle sacré de l’énergie féminine et de l’énergie masculine est un leurre. La société actuelle contribue à la désacralisation de la Femme tout en contribuant à la désacralisation de l’Homme… ce qui est très nuisible ! Cela ne nous aide pas à équilibrer nos deux polarités en nous car cela crée une lutte ! Or il ne faut pas de lutte mais une union… Loin des clichés et des pressions sociales ! Loin de cette guerre imposée entre les deux alors que nous devons chercher l’équilibre et la complémentarité.

Pourtant si cet équilibre intérieur était atteint pour tout un chacun, les relations homme-femme dans notre société seraient saines et équilibrées également…les femmes ne seraient ni humiliées, ni rabaissées par le simple fait d’être née dans un corps de femme. Et les hommes ne seraient plus relégué à un rôle ingrat d’égo-dominateur insensible par le simple fait d’être né dans le corps d’un homme.

Si c’était bien le cas il n’y aurait pas besoin de lois pour nous obliger à cette égalité car cela serait une évidence.

Les aspects féminins et les aspects masculins ont chacun leurs importances, leurs raisons d’être. Ils sont chacun beau et dans une égalité parfaite dans cette beauté sacrée. Ils sont complémentaires…il n’y en a pas un meilleur que l’autre, il n’y en a pas un mieux que l’autre, plus souhaitable ou autre ! Chacun est nécessaire et nos deux polarités doivent s’unir de manière sacrée. Ils ne sont pas dans une lutte de ce qui est mieux ou meilleur mais dans une complémentarité saine. Chacun étant nécessaire est important pour l’autre. Chacun étant et devant être libre de ses aspirations profondes en harmonie entre eux.

Je crois qu’il est important et qu’il est plus que temps que nous reprenions notre place notre vraie place ! Et ceci ne pourra être fait que si chacun le fait en commençant par l’équilibre interne.

 

Si l’énergie masculine devait être symbolisée au niveau énergétique elle serait positionnée dans les chakras racine, plexus et celui de la gorge :

 

 

 

Si l’énergie féminine devait être symbolisée au niveau énergétique elle serait symbolisée par les 3 chakras suivant : sacré, cœur et 3ème œil :

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chakra coronal, au sommet de la tête.

 

 

 

Exercices de la page : le soleil et la lune.fr

Pour vous aider à cette reconnexion, à cette union de notre énergie féminine et de notre énergie masculine. Ils ne sont là qu’à titre de proposition, chacun est bien évidement libre de les faire ou non. L’important étant que cela résonne en vous, si c’est le cas faites-les au moment désiré, si ce n’est pas le cas ne forcez rien et imaginez vous-même vos propres exercices !

 

Visualisation 1: reconnexion à notre énergie féminine et masculine

 

Debout sur le sol, les jambes légèrement écartées et fermement plantées au sol, je visualise mes pieds s’enfoncer dans la terre. A chaque inspiration mes pieds s’enfoncent un peu plus jusqu’à trouver le cœur même de la terre. A chaque inspiration je me gorge d’une énergie de vie, rouge et palpitante qui remonte de mes pieds à ma tête à chaque pulsation cardiaque. Je suis relié à l’énergie même de la vie !

 

Maintenant je déplace ma conscience sur le dessus de ma tête. Je respire paisiblement et j’imagine que le soleil divin, symbolisant Dieu le Père, se place au-dessus de ma tête. Je me gorge d’une chaude énergie revitalisante et apaisante. C’est la divinité totale, l’amour total qui entre en moi.
Je suis à la fois connecté à la vie même et à la divinité même dans une symbiose totale et parfaite.

 

Mon énergie masculine est parfaitement ancrée, forte et stable. Ma partie féminine est parfaitement connectée, dans l’amour inconditionnel et la douceur pure de la divinité.

 

Visualisation 2 : union des deux énergies

 

Je visualise ma partie féminine ; je me laisse aller à l’imaginer en « femme » telle que je me la perçois. Je fais de même avec ma partie masculine en imaginant l’homme qui pourrait l’incarner. Mon imagination n’a pas de limite et je peux choisir les symboles physiques de mon choix.

 

L’homme et la femme en moi se trouvent face à face, d’abord timide, visualisez-les se sourire et se regarder heureux de se retrouver bien qu’encore un peu effrayé par le manque d’habitude ! Imaginez les se prendre doucement la main et apprécier ce contact chaleureux. Puis ils s’enlacent tendrement.
La femme porte en elle une belle énergie bleue tandis que l’homme porte une belle énergie rouge. Toutes deux palpitent au rythme de leur cœur qui battent dans le même temps. Leur énergie se mêle et s’entre mêle dans une harmonie parfaite. Tout est douceur et évidence.

 

Ressentez la plénitude totale qui ressort de cette étreinte aimante. La femme en vous se sent parfaitement en sécurité et protégée. Elle peut s’épanouir et s’élever dans sa réceptivité forte de ses bras qui l’entourent. Forte de cet amour inconditionnel retrouvé elle peut désormais guider son compagnon dans la sagesse et le cœur. L’homme en vous se sent parfaitement aimée, il sait qu’il peut agir fort de cette tendresse et de cette force douce et paisible qui l’enlace. Il sait qu’il peut abandonner les armes, qu’il n’a pas besoin de lutter car il a trouvé un havre de paix et de douceur incommensurables. Il est désormais guidé sur son chemin et cela lui permet de faire les bons choix en accord total interne. L’homme et la femme sont tous deux heureux de cette union car tous leurs besoins sont comblés et leurs forces combinées.

 

 

 

Exercice #1 : Affirmations positives par le Mantra

 

Je m’affirme, je suis dans une vague positif, j’affirme a l’aide de mantra, mes intentions

 

  1.  Je suis réceptivité, douceur et compassion relié à l’énergie de Gaia, notre terre Mère. Je suis ancrée, force et stabilité relié à l’énergie du Père Céleste, l’univers
  2. Je veux rester sur la même fréquence divine, aujourd’hui rien ne peut m’atteindre
  3. Je suis à la fois connectée au Ciel et à la Terre, je suis à la fois connecté à ma partie féminine et à ma partie masculine.Je suis complète
  4. J’honore ma partie féminine et j’honore tout autant ma partie masculine.

 

 

Je prend soin de mon véhicule de vie, un esprit sain dans un corps sain

  1. Je mange équilibré, j’apporte à mon corps les nutriments dont il a besoin pour avancer sur son chemin
  2. Je médite pour apporté ce calme interieur dont j’ai besoin afin de rester connecté avec mon essence divine et intérieure

Je suis dans le pardon

 

  1. Je pardonne à ma partie féminine qui est parfois trop sensible au regard de l’autre, qui est trop douce et qui par moment ne se respecte pas assez.
  2. Je la libère de tout cliché me venant de ma culture, de la société ou encore de la religion.
  3. Je la libère de toute pression quel qu’elle soit. Je la laisse s’exprimer pleinement dans l’amour et la douceur.
  4. Je pardonne à ma partie masculine qui est parfois trop dans son égo ; ou pas assez dans l’égo.
  5. Je lui pardonne ses excès, son manque de force et son indécision.
  6. Je le libère des pressions sociales, culturelles ou religieuses et lui laisse le droit d’être pleinement et merveilleusement lui.

 

Ce n’est qu’une fois pardonné et une fois que j’aurai mesure l’impossible quête de restitution que je serai déculpabilisée. Ainsi je libérerais ma féminine sacrée et mon masculin sacré de ce rôle illusoire que mon ego leur aura confié. Équilibre engendrera un mouvement de paix, d’harmonie et de plénitude que seul l’amour peut engagé en son oeuvre.

 

 

Exercice #2 : Alignement et nettoyage des Chakras

En travaillant mes centres énergétiques je travaille à l’équilibre et à l’harmonie de mes énergies féminines et masculines.

 

Visualises tes chakras un à un en commençant par le chakra 1er (toujours commencer par celui-ci car il est la base, le chakra racine, on remonte ensuite jusqu’à atteindre le chakra 7eme, le chakra coronal). Visualiser une boule lumineuse et vive de la couleur appropriée (celle qui correspond au chakra sur lequel on est en oeuvre). Nettoyez-le par votre intention et visualisez une énergie noire qui s’en échappent. Passez les chakras un à un par votre visualisation interne.

 

Résultat de recherche d'images pour "chakras"

 

 

 

 

 

 

Sources*

Le soleil et la lune.fr
Méditation de Doreen Virtue : https://www.youtube.com/watch?v=ivr2zV3MwpI
Méditation canalisée par William Yensen : https://www.youtube.com/watch?v=09rHHvq75-U
Read more at http://le-soleil-et-la-lune.e-monsite.com/blog/cheminement-spirituel/se-reconnecter-au-feminin-sacree-et-au-masculin-sacre.html#xTYx314F8gjyGbCL.99

Flammes sacrées. 7*rayons, 7*Chakra, un arc en ciel !

 

 

“Une profonde intention déclenche la vibration souhaitée. C’est toujours votre désir de vous transformer et le fait d’agir qui les mets en action.”

 

 

Ces 7 rayons composent notre auréole de lumière. Les couleurs proviennent de la défragmentation de la lumière spirituelle.

Chaque rayon possède une vibration qui appartient et correspond à un type d’onde et de couleur particulière.

Ils viennent de la Source de Tout ce qui est.

On ne peut actuellement les photographier ou les mesurer mais les résultats peuvent être instantanés et la personne soulagée n’a que sa parole et son ressenti pour le prouver.
Ils s’activent de l’intérieur, depuis le cœur de l’ADN.

Notre demande active le pouvoir de l’Esprit supérieur qui envoie des informations d’activation aux circuits de neurones qui envoient alors ces informations d’une manière chimique dans les cellules.
La cellule se met en résonance avec l’ADN qui délivre alors l’activation du rayon en soi.
Pour le traitement à distance, l’Esprit fait la même chose pour activer l’ADN de la personne traitée.

Il n’y a qu’une source d’Esprit et nous y sommes tous reliés.

Les rayons sont protégés par des Maîtres ascensionnés ou Chohans par leur fréquence spécifique (prononcer kohan comme dans Archange). Ces gardiens de l’intégrité, de l’énergie. Un Archange est chargé de veiller à la distribution des énergies de ce rayon. Les anges distribuent l’énergie individuellement, en fonction de la demande. Chacun est relié à un ou plusieurs rayons en fonction de son œuvre quotidienne. Les Maîtres sont des entités divines qui sont devenues humaines et qui ont effectuées le cheminement complet descensionnel des 7 plans et qui sont remontés aux plans supérieurs après avoir accompli leur réalisation. Ils sont ascensionnés.

La Puissance des rayons est également déversée sur Terre par des Archanges recteurs des rayons.

Et oui, une explication tangible possible mais impalpable ! Tout est une question d’ouverture d’esprit.

 

 

Les différents Rayons et leur Archange !

 

est dirigé par le Maître ascensionné El Morya et l’Archange Michaël. C’est celui de la volonté divine, de l’action et de l’audace.

Rayon des leaders et de tous les dirigeants.

 

est dirigé par le Seigneur Lanto et l’Archange Jophiel. C’est celui de la sagesse, de la réflexion, des hautes pensées.

Rayon des étudiants et des instructeurs.

 

est dirigé par le Maître Paul le Vénitien et l’Archange Camael. C’est celui de l’amour divin inconditionnel.

Rayon des conciliateurs, des amoureux de la vie, des diplomates et médiateurs.

 

est dirigé par le Maître Sérapis Bey et l’Archange Gabriel. Lady Marie y est très présente. C’est celui de la pureté des intentions, de la clarté des actions.

Rayon des artistes et tous créateurs et de tous les candidats à l’ascension.

 

est dirigé par le Maître Hilarion et l’Archange Raphael. C’est celui de la santé et de la prospérité.

Rayon des scientifiques, thérapeutes, banquiers.

 

est dirigé par le Maître Lady Nada et l’Archange Uriel. C’est celui de la paix, de l’amour familial, des vocations et de l’entraide fraternelle.

Rayon des pacificateurs, des associations d’entraide, de la famille, des missionnaires.

 

est dirigé par le Maître Saint Germain et l’Archange Tsadkiel. C’est celui de la transformation, de l’alchimie, de la transcendance, des rythmes invocatoires et de la liberté.

Rayon des mystiques, alchimistes et de tous ceux qui veulent évoluer vers la lumière et ascensionner.

 

Ces cartes sont de véritables appels à l’énergie des sept rayons. La couleur, les mots ont été choisis en conscience.

Vous pouvez imprimer ces cartes et les porter sur vous.

Les décrets doivent être dit à haute voix, en conscience, avec affirmation et plénitude.

 

 

Un Rayon, un mantra du rayonnement divin !

Rayon bleu

La volonté divine en action

 

 

Rayon bleu, rayon bleu, rayon bleu de la volonté divine

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi.

Active en moi la puissance de la flamme bleue

et permet moi d’être toujours actif,

afin que je manifeste la volonté divine en tout acte, pensée ou parole.

 

 

 

Rayon jaune

La sagesse divine en action

 

 

Rayon jaune, rayon jaune, rayon jaune de la sagesse divine.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi.

Active en moi la puissance de la flamme jaune

et permet moi d’être toujours calme et réfléchi

afin que je manifeste la sagesse divine en tout acte, pensée ou parole.

 

 

Rayon rose

L’amour divin en action

 

 

Rayon rose, rayon rose, rayon rose de l’amour divin.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi.

Active en moi la puissance de la flamme rose

et permet moi d’agir toujours dans la compassion et le respect

afin que je manifeste l’amour divin en tout acte, pensée ou parole.

 

 

Rayon blanc

La pureté et la transparence divine en action

 

 

Rayon blanc, rayon blanc, rayon blanc de la pureté divine.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi

Active en moi la puissance de la flamme blanche

et permet moi de comprendre la conception immaculée de toutes choses

afin que je manifeste la pureté divine en tout acte, pensée ou parole.

 

 

 

Rayon vert

La santé et la prospérité divines en action

 

 

Rayon vert, rayon vert, rayon vert de la guérison et de la consécration.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi

Active en moi la puissance de la flamme verte

et permet moi de guérir complètement, d’être dans la prospérité

et de consacrer toute chose à un but divin

afin que je manifeste la guérison et l’entraide divine en tout acte, pensée ou parole.

 

 

Rayon or et rubis

La Paix et la fraternité divine en action

 

 

Rayon or et rubis, rayon or et rubis, rayon or et rubis de la paix et de la sérénité.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi

Active en moi, la puissance de la flamme or et rubis,

et permet moi d’être toujours en paix et d’activer et manifester la paix en tout acte, pensée ou parole.

 

 

Rayon violet

La liberté et la transformation divine en action

 

 

Rayon violet, rayon violet, rayon violet de la liberté et de la transcendance.

Entre en moi, pénètre moi, enveloppe moi

Active en moi, la puissance de la flamme violette

et permet moi de comprendre le principe de liberté, de transformation intérieure, la force des rituels et des invocations

afin de transcender et de transmuter en amour et lumière, tout acte, pensée ou parole.

 

Qu’il en soit ainsi, et ceci est.

 

N’oubliez pas, utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors utilisez le et surtout,
écoutez ce que vous dicte votre coeur ; Il détient la vérité, laissez le vous guider.

 

 

Sources *

http://amourdelumiere.fr/page.php?page=9

Les 7 Rayons Sacrés

http://magnetiseuse.energeticienne.over-blog.com/2018/03/on-m-appelle-heidi/film-en-deux-parties.html

UTILISATION ET ACTIVATION DES 7 RAYONS SACRÉS

La spiritualité est une fonction vivante, naturelle de l’être humain. Part 3.

 

 

Combinaison des spiritualités et de la Psychothérapie

 

 « Le monde à besoin d’un supplément d’âme»

Henri BERGSON 

 

Qu’est ce que la Psychothérapie ?

Elle désigne le traitement ou l’accompagnement par un individu formé a cela, d’une ou plusieurs personnes souffrant de problèmes psychologiques, parfois en complément d’autres types d’interventions à visés thérapeutiques.

 

Qu’elle est la différence entre Psychologie et Psychothérapie?

La psychologie est un ensemble de modèles, de théories et de cartographies sur la psyché et les désordres mentaux alors que la Psychothérapie est le moyen mis en œuvre pour soigner les pathologies psychiques et psychosomatiques.

Étymologiquement le mot psychothérapie signifie soigner la psyché c’est à dire le psychisme.

Il existe presque autant de types de psychothérapie qu’il y a d’écoles de psychologie.

 

La place de la Psychothérapie dans une démarche de soin?

Nos concepts de santé et de maladie sont marqués par notre vision du monde et notre culture. La pratique de la psychothérapie n’intervient pas dans un espace dépourvu de valeurs. Je pense qu’il est important ici, de restituer ce que l’on entend pas “Une combinaison de spiritualités”.

 

Qu’entends – je par combinaison de spiritualités?

Ce qui est proche dans les démarches spirituelles et psychothérapeutiques, c’est que chacune vise à trouver un bien-être Psychologique, mais par des voies différentes. Les démarches spirituelles proposent une combinaison de méthodes, d’outils, ou la personne vise à être une personne réalisée, une personne qui se prépare à vivre des états de plénitude, ou de révélation, d’éveil, d’évolution de conscience…

L’objectif commun à ces méthodes et aux personnes qui s’y dirigent, est de tendre à un confort Psychologique, un état ou la personne va pouvoir traverser les différentes étapes de sa vie, de manière plus sereine. Et chaque personne utilisera une méthode, propre à elle, donc différente de celles des autres.

On parle ici principalement de méthodes ! Et je ne parle que de celles que je connais et que j’ai pratiqué, testé.

 

“Il y a une évolution normale de la psychothérapie vers le spirituel et qu’elle est tellement naturelle qu’il ne faut en aucune façon forcer la voie, pousser les choses et inciter les personnes à découvrir une dimension spirituelle. D’ailleurs, toute pression va à l’encontre du spirituel. De plus c’est totalement inutile car le mouvement naturel du travail sur soi ou du développement personnel débouche, selon mon expérience, sur une dimension spirituelle.”

Jacques de PANAFIEU

 

 

 

S’envoler vers Soi, c’est rencontrer un ensemble de techniques, telles que :

La Méditation : Les principes de «pleine conscience» et d’«acceptation non évaluante» tirés de la méditation ont été repris dans une approche de «psychothérapie reposant sur la pleine conscience»

Mais encore :

Il existe un nombre impressionnant d’autres méthodes, mais je le rappelle, je ne parle ici que de celles que j’ai testé. Par exemple, dans la Psychothérapie que l’on appelle « Approche Centrée sur la Personne » le cheminement vise à permettre à la personne de devenir « une personne qui fonctionne pleinement et seule».

 

Points de vigilance?

“Quel pouvoir le thérapeute exerce-t-il pour faire passer ses propres valeurs et méthodes? Quand commence la manipulation? Mais ces questions valent pour l’ensemble de la pratique psychothérapeutique.

Il m’apparaît important que les thérapeutes et les représentants associatifs connaissent l’évolution historique de leur spiritualité et de leurs convictions (valeurs), et soient capables de la refléter dans leur expérience personnelle et leur supervision. Il est nécessaire de clarifier avec le patient s’il voit la spiritualité comme une ressource ou si elle lui est complètement étrangère. Naturellement, l’usage de chaque méthode impose une formation adéquate.”

Laurent Schachmann

 

 

 

Pourquoi combiner les deux?

La psychothérapie combinée avec les méthodes spirituelles à visées thérapeutiques, élargit de façon importante le champ des psychothérapies puisque celle – ci inclut le fait que les êtres humains sont multidimensionnels et que leur vie actuelle n’est qu’une étape, amorçant un mouvement bien plus vaste.

Effectivement, son efficacité sera remise en question par les détracteurs, mais dans les cas spécifiques de personnes réfractaires, physiquement (ou cas rebelles) aux thérapies conventionnelles, est exceptionnelle. C’est ce qui motive de plus en plus de thérapeutes à s’intéresser à cette approche qui aborde le monde de l’inconscient d’une manière beaucoup plus performante que les techniques intellectuelles ou purement psychologiques. C’est aussi parce que celle – ci fait ses preuves que de plus en plus de patient, de personne, s’y tourne.

 

 

En bref !

Imposer une conviction, quelle qu’elle soit, constitue un abus de pouvoir, tandis qu’exclure du traitement le développement spirituel de l’Homme est une erreur de traitement.

«Il est tout aussi important de distinguer psychothérapie et accompagnement spirituel que de noter leur complémentarité dans le quotidien thérapeutique. L’accès au psychique n’est pas unidimensionnel. Une aide immanente et transcendante peuvent se compléter…» (Hell, D. 2013, p. 206).

Grom (2012, S. 200) dresse le bilan suivant: «La religiosité/spiritualité peut-elle être considérée comme un facteur de guérison à la différence d’autres facteurs non spécifiques et en complément de ceux-ci? Oui, dans un environnement fini, en toute assurance et avec le spectre d’indications le plus large possible, si elle est intégrée dans une psychothérapie professionnelle éprouvée.»

 

Je suis respectueuse de la démarche que chacun entreprend dans la quête de son bien – être Psychologique, de son corps, que cela soit d’un point de vue purement médicale, ou paramédicale, d’un chemin dit de développement personnel, d’une psychothérapie, tout ceci sans les hiérarchiser.

La personne est le moteur de son accompagnement. Dans tout mouvement il y a aussi la liberté que chacun prend, de changer la nature de son engagement vers Soi. La consultation de soin, qu’elle soit une étape ponctuelle ou longue, d’entretiens dit: thérapeutiques, constitue une démarche globale et personnelle.

C’est la personne qui est en besoin de soin et d’accompagnement qui peut qualifier sa démarche et ainsi la valider en faisant appel à un professionnel compétent.
En parallèle, le professionnel de l’accompagnement est lié à la dénomination qui qualifie son champ d’intervention et la méthode qu’il à choisi d’y associée. parce qu’une méthode y est forcément associée, tout comme un courant de pensé, une croyance professionnelle et un positionnement professionnel.
Par exemple, l’engagement, le caractère de la profession de Psychothérapeute fait l’objet d’une charte professionnelle générale. Cette caractérisation est encore plus affinée selon l’école du Psychothérapeute.

 

“On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte que l’on en a qu’une.”

Confucius

 

XoXo

C.

 

 

 

Sources*

  • Doris Signer-Brandau, Psychothérapeute ASP reconnue au niveau fédéral, spécialiste en thérapie intégrative et Gestalt-thérapie depuis 1977
  • Sigmund FREUD, et son travail sur l’inconscient et les rêves.
  • Boris Cyrulnik et son oeuvre, Psychothérapie de Dieu,

wiki/Psychothérapie / http://www.psychologie-spirituelle.com/

  • Jacques de PANAFIEU psychothérapeute :

Bibliographie :
– « La rebirth-thérapie » ( éditions Retz )
– « Les séminaires intensifs » et la « clarification » (Editions Bernet-Danilo, collection Essentialis.)

  • Carl Gustave JUNG (1875-1961) Psychiatre et Psychanalyste suisse, fondateur à partir de 1913, de la Psychologie.
  • Roberto ASSAGLIOLI (1888-1974), Neuro-psychiatre et psychanalyste italien, créateur, à partir de 1926, de la Psychosynthèse.
  • Viktor FRANCK (1905-1997), Neuro-psychiatre autrichien, inventeur de la Logothérapie (du grec logos qui signifie : Esprit et Sens signifiant)

 

La spiritualité est une fonction vivante, naturelle de l’être humain. Part 2.

 

Quel est la différence entre le développement personnel et l’éveil personnel?*

 

 Le développement personnel – Qu’est – ce?

Je me demande souvent son sens actuel, car il est partout, et je me questionne…Forcément, si il devient si populaire, par voie de conséquence, ne perd il pas de sons essence, sens premier?…Je me suis dit que j’allais répondre a mon questionnement.

Il s’agit pour moi, d’une démarche de changement dans laquelle je prends le risque de me rencontrer, en vue de me remettre en cause, me comprendre et comprendre le sens de toutes choses afin de dynamiser autrement mes façons d’être, mes modes de pensées, mes croyances, mes certitudes et mes comportements au quotidien.

Le développement personnel se divise en approches multiformes dans lesquelles on va rencontrer sa vie psychique, sa vie mentale, son corps, sa part de spirituel et de transcendantal. Ce “programme” très ambitieux, nécessite d’ accepter aussi le risque d’ouvrir des portes derrières lesquelles se cachent de vieux schémas, de vieilles blessures et cicatrices pansées ou non.

Un gros risque en somme….

Les outils du développement personnel sont aujourd’hui très nombreux, parfois trop. Ils portent des noms qui renvoient à des chercheurs, des Psychologues ou encore des Psychothérapeutes …. Des professionnels tels que : Carl Rogers et son approche centrée sur la personne, Fritz Perls et la gestalt-thérapie, Stanislav Grof fondateur de la respiration holotropique,  Abraham Maslow cofondateur de la psychologie humaniste, Alfonso Caycedo et la sophrologie, Eric Berne et l’analyse transactionnelle dont sa distinction de trois « états du moi », C.G Jung et son approche de l’Âme et la vie, Martin Seligman et son approche de la psychologie positive….

J’aime aussi aborder le DP du point de vu de l’enfance, alors je m’inspire beaucoup de Françoise Dolto, pionnière avec la liberté qu’elle avait pour mettre en mots l’indicible et son intuition exceptionnelle dans l’écoute des enfants tout comme Maria Montessori qui accompagna les enfants en tenant compte de leur créativité. Mais aussi Isabelle Filliozat, qui me permet de prendre du recul et de changer de point de vu dans une approche plus centrée sur l’éducation positive (*dont je ferai surement un billet au détour d’un besoin)

 

 

« Lorsque nous ne sommes plus en mesure de changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer. »

Viktor Frankl

 

Se lancer dans un développement personnel c’est parler d’ouverture au changement, de mouvement de réalignement du corps, de l’âme et du cœur. Alors ce choix va favoriser un regard de l’autre, un jugement, un rejet, une critique car nombreux sont ceux qui ont peur, de se découvrir et leur réaction très humaine n’est que le reflet de leur propres blessures et immobilisme.

Le développement personnel peut être considéré comme un chemin. Chemin qui aide l’individu à se reconnaître extérieurement en tant que personne à part entière et à reprendre sa place tant intérieurement que dans la société ; cependant, il n’est pas nécessairement profond.

Soyons compatissant.

 

Toute démarche de développement personnel est une épreuve à risques. Ce peut être encore une démarche labyrinthique, anxiogène par les bouleversements qu’éventuellement elle entraîne : nouveaux choix de vie professionnelle, remise en cause des engagements affectifs ou amoureux…

 

Il est donc une méthode, des exercices, un enseignement et un lot d’apprentissage menant soit à une meilleure connaissance de soi et à un équilibre moins fragile de son interieur avec l’extérieur. Soit à l’éveil spirituel, c’est a dire l’intention d’évoluer vers soi qui se fait obligatoirement par un dépouillement important et épuisant (croyances, conditionnements, blessures…).

Le développement personnel (du personæ ego) peut être considéré comme le remplissage par des connaissances, des techniques, alors que l’éveil est selon moi plus un retour vers le Cœur de soi, son cœur, son centre.

Pour autant, le Cœur ne se découvre que dans la nudité. Apprendre donc à faire de la place en soi est nécessaire. Et là, se joue un travail de transmutation profonde, qui engage l’être dans une quête de soi, à vie, à sa rencontre en traversant des étapes qui sont plus ou moins dur.

 

“Du chaos naît une étoile”

 

 L’éveil personnel – Qu’est – ce?

Il s’agit de l’aspect profond du travail sur soi, il est directement lié et connecté avec son interieur. 

 

Ce travail se fait généralement en second partie de l’évolution d’un individu. C’est à dire, une fois que le travail extérieur, l’aspect forme a été accomplis et totalement intégrés par l’âme. La réussite d’une vie spirituelle entière et complète dépendra de l’assimilation de la vie extérieure, de son intégration totale et complète.

 

Contrairement au développement personnel qui attache un rapport entre travail de soi et extérieur en traitant les problématique tel que la famille, la société et le travail, directement en rapport avec l’individu et sa place dans le monde. L’éveil personnel, ou développement spirituel ou encore éveil spirituel, concerne tout le contraire, c’est à dire que le travail est tourné vers son Soi “sacré”. Un soi au delà de l’individu, un soi supérieur, vers l’âme et l’esprit.

Pour s’engager vers cette rencontre, il faut faire la part belle à l’âme et l’esprit en lien avec le corps comme un système complet et complexe dont chaque élément est intiment lié aux autres pour que l’être, l’individu, soi, trouve sa place dans ce monde dual.

 

 

« La vie heureuse, est celle qui est en accord avec sa propre nature. »

Sénèque

 

Ici, il est question d’élévation de la matière. Dans le développement personnel, il est plutôt question de sublimation de la matière. La matière étant ici, NOUS ! mais pouvant être aussi…AUTRE.

C’est de toute façon le seul chemin possible, car quiconque n’a pas terminé, assimilé, intégré la vie dans la matière, ne peut pas réussir sur le chemin spirituel. Il vivra des expériences en boucles, avec cette sensations de vivre de nouveau les même étapes, de revenir en arrière car il n’aura pas appris la leçon.

C’est pour cette raison que la vie matérielle est tout aussi importante que la vie spirituelle. Tel le yin et le yang il est question d’un équilibre des forces, d’un équilibre entre vie interne en soi, et vie interne avec la vie externe. Entre monde terrestre et céleste.

Un large spectre de chercheurs ont d’ailleurs élaborés des théories sur le sujet ( je mettrais des liens en source*). Au travers de la physique quantique et de la connaissance des systèmes, on élargie son point de vu à la connaissance globale du TOUT.

On est sur une élaboration importante entre:” Maîtriser son ego et se tourner vers l’âme”. Mais encore faut il (re)connaitre la notion d’âme et l’accepter afin d’y accéder.

Un travail vers soi qui nécessite de lâcher sa personnalité, conditionnée pour découvrir son essence. Cela passe par des états tel que :

Le lâcher prise

La confiance en notre essence, notre nous véritable

Le décloisonnement,

Le tombé de barrière et l’acceptation de ses peurs.

 

Cependant elle n’est là, qu’une liste exhaustive.

 

C’est une rééducation qui demande de mettre en œuvre certaines qualités et d’adopter certaines attitudes, tel que :

Sincérité et simplicité

Détermination et patience

Cesser d’accuser et de critiquer les autres

Conscience et responsabilité

Se regarder avec tendresse

Rire de soi-même

Alain Boudet
http://www.spirit-science.fr

 

L’attitude spirituelle commence, par exemple, lorsque nous cessons d’accuser les autres de nos malheurs, que nous comprenons que nous sommes seul, seul porteur de notre bonheur et malheur, que nous ne devons rien attendre des autres, que nous sommes notre propre sauveur et que nous sommes notre priorité :

Il est des situations qui sont bien plus difficiles que d’autres pour porter attention à soi et à son Être intérieur, pour lesquelles notre personnalité s’impose. C’est par exemple quand nous nous sentons agressés ou spoliés par d’autres personnes et que nous sommes totalement accaparés par notre émotion. C’est une épreuve très intéressante, car elle nous permet d’aller plus loin dans notre évolution. Le travail consiste à percevoir ce qui est touché en nous et ce que cela révèle de nous. Nous découvrons généralement une vieille blessure, une peur de manquer d’amour, d’être rejeté, etc. Autrement dit, même si l’agression est réelle et doit être traitée concrètement (non en réaction, mais en construisant le meilleur pour nous-mêmes), il est encore bien plus intéressant de voir le message qu’elle nous invite à considérer. Il est une manifestation de l’être intérieur. Les situations auxquelles nous sommes confrontés sont le reflet de quelque chose de nous.

Alain Boudet
http://www.spirit-science.fr

 

Nous appelons cela, les vibrations, basses (négatives) ou hautes (positives) – Sachant que les basses vibrations émises pas notre propre “nous” sont le jeu de l’ego et que les hautes vibrations sont notamment le fait de se détacher et de ne plus chercher à alimenter le négatif environnant.*

Que se soit l’une ou l’autre, se sont des démarches que j’ai entamées, qui sont dures, éprouvantes, déstabilisantes mais une telle rencontre avec soi. Un bouleversement important mais magique, une rencontre d’amour et de surprises. De tout cela, une créativité, une énergie, des émotions et des sensations qui m’on fait comprendre le sens de la vie. Le sens de mon être.

 

“En devenant un agent de changement pour moi-même, je deviens un agent de changement pour autrui. Je deviens, au sens profond du terme, un être planétaire.”

 

Alors oui , la spiritualité n’a rien d’un science exacte, d’une vérité toute faite, elle m’invite, vous invite à la crée en fonction de votre chemin. Je la vois humaniste et liée à d’autres mouvements de pensées. Je vous invite à vous faire votre propre vérité, de la partager, si vous le souhaitez, mais surtout je vous souhaite de trouver le chemin vers les profondeur de votre être.

 

.

 

Sources*

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9veloppement_personnel

La spiritualité est une fonction vivante, naturelle de l’être humain. Part 1.

Nous vivons un cycle ou l’humanité court après l’épanouissement et la recherche de sens, dans son quotidien. Il règne une grande confusion dans ce que l’on appelle: “Le développement personnel et l’éveil spirituel”.

L’humain à compris que ces mots avaient un sens, mais il en attribue une définition bien différente en fonction de son vécu, de son éducation et de ses croyances.

Aujourd’hui, j’avais envie d’écrire sur le sujet, pour préciser des termes, partager mon point de vue, basé sur ma propre expérience.

Mon intention au – delà de partager des informations, n’est pas de créer une énième référence lexicale mais d’ouvrir à un autre point de vue que celui qu’impose le monde. Je n’ai pas toujours été intéressé par cette sphère, elle c’est progressivement imposée à moi dès lors que j’ai souhaité savoir ce que j’étais et quand j’ai compris que la vie que je menais n’était pas en accord avec ce que mon cœur et mon âme me dictaient.

Dans ce premier chapitre j’explorerai la spiritualité, comme fonction vivante et humaniste, pour ensuite l’exposer comme; cœur d’un système qui se compose à la fois du développement personnel et de l’éveil personnel.

De plus en plus de personnes court après; le yoga, la méditation, le pilâtes, les retraites spirituelles, les citations d’auto – motivations quotidiennes, les défis, dans le but de se rencontrer, car cachées derrière leur masque elles sont en quête de bien – être.

Revenons de prime abord sur différentes définitions de la spiritualité :

  1. Pour certaines personnes, la spiritualité à un caractère philosophique, indépendant de la matière.
  2. Pour d’autres, il s’agit de croyances et pratiques qui concernent la vie de l’âme, la vie spirituelle. Donc fortement en lien avec une appartenance religieuse.
  3. Enfin, pour d’autres encore, elle représente la qualité de ce qui est “esprit ou âme”,  qui concerne sa vie, ses manifestations ou qui est du domaine des valeurs morales. 

Nous y mettrons finalement, tout en chacun, la définition qui nous inspirera le plus. Cependant, la mienne est portée par un constat;  le désir de chacun à être bien, épanouie, à trouver du sens en lui et en sa vie. Et le besoin de tous à s’aimer. A cela s’oppose ou s’impose la notion, de bien – être et par glissement naturel, celle de développement et d’éveil personnel.

La spiritualité reconnaît la lumière divine qui brille en chacun d’entre nous. Elle n’appartient à aucune religion en particulier, mais à tout le monde.

Mohammed Ali

Alors aujourd’hui dans ce mélange de terme, d’effet de mode et d’informations venues de toutes part, voici mon point de vue,

Mon regard sur la spiritualité:

Il ne s’agit pas d’une religion, ni d’un mouvement sectaire, ni encore d’une philosophie culturelle. Elle est une fonction naturelle vivante de l’être humain. Elle est indépendante de toutes croyances, religions ou dogmes. Elle consiste à reconnaître l’existence de notre Moi véritable, de notre ESSENCE, et à apprendre à nous laisser guider par elle. C’est chercher à exprimer ce que nous sommes, tant à l’intérieur de nous, mais aussi à l’extérieur, part nos échanges au contact des autres.

Elle s’incarne dans la matière sous l’appellation d’intuition, d’écoute de soi, de cœur. Et elle s’articule tel un mouvement harmonieux avec l’environnement sociale dans lequel on s’inscrit. Notre quotidien !

La spiritualité… demande d’abord une culture du cœur, une immense force, une intrépide sans faille. Les couards ne peuvent satisfaire à une morale.

Gandhi

La spiritualité nous porte vers la découverte d’une autre dimension de nous-même, une partie plus lumineuse, puissante et grandiose, qui ne demande qu’à être développée par l’expérience. Et qui est éveillée par cette même – expérience.

Lorsque nous sommes en “connexion” avec notre Moi profond, c’est à dire que nous sommes en équilibre entre; ce que nous sommes et ce que nous vivons au quotidien, cela provoque en nous, un état qui se caractérise pas des émotions et sensations tel que la joie, la liberté, l’harmonie, mais bien d’autres encore.

Un sentiment que notre vie est enfin à l’image de nous même, en légèreté et simplicité. Il s’agit d’une transformation intérieure profonde. Ou, de notre intérieur à notre extérieur, nous réalisons que jusqu’alors nos choix de vie, notre quotidien étaient conditionnés et déterminés par un jeu de l’ego.

Cependant avant d’arriver à cet état, nous, je suis passée par des étapes, des transformations, devenues transmutations parce que cela est nécessaire pour nous “nettoyer”.

Nos résistances, notre manque de confiance et notre incapacité à lâcher prise nous invitent au changement en exprimant des maux corporels tels des “alertes”, qui sont, l’exacte expression que notre cœur est en souffrance. Des clés pratiques telles que l’observation de nos sentiments et la méditation sont suggérés pour mieux écouter et comprendre notre corps, mais aussi notre âme.

Beaucoup de ces techniques, et bien d’autres, sont accessibles pour faciliter ce mouvement et cette prise de conscience. Une prise de conscience, que le monde se façonne à notre image, et que si le déroulé que nous observons nous désole ou est en dissonance avec notre cœur, c’est que notre propre vision du monde est erronée. Ou que le monde que nous façonnons, n’est pas celui qui nous correspond. C’est alors à nous de changer, en soi pour que change autour de nous notre monde.

L’effet colibri !

Arrêtons donc de penser que la spiritualité est étriquée, que les porteurs de sens de cette fonction naturelle sont illuminés ou bien loin de la “vraie vie” car au contraire, ils sont, nous sommes, au cœur de la vie, en notre cœur, notre sens.

Et n’est-ce pas cela “vivre”?

Etre en soi, être à l’image de ce que nous sommes réellement sans être sous le joug de l’extérieur. Vivre et non pas suivre, ou survivre.

Alors bien sur, cela n’empêche en rien de devoir s’accoutumer de la société et ses codes, mais pour autant ne peut -on pas vivre en soi librement et être en société tout en étant soi? Tout en respectant des codes et des règles qui permettent de vivre en communauté?

Cela bien sur tout en étant en accord avec ses propres valeurs.

La spiritualité consiste à notre ESSENCE de se manifester et de se développer. On se met à son écoute, on dialogue avec nous – même afin de faire connaissance intime, et on crée les conditions pour  prendre sa vraie place. Lorsque cette démarche est effectuée avec patience, persévérance, conviction et confiance,  des récompenses inattendues apparaissent , telles que joie, liberté, et bien d’autres choses “magiques”.

Chaque jours, durant des années, je me levais, je vivais une vie d’automatismes et de conditionnements, je remplissais les taches les unes après les autres : Metro – Boulot – dodo – parfois sorties. Cette vie ne laissait aucune véritable place à ma spiritualité.

Celle – ci est apparu dans ma vie quand mon corps m’a alerté, et que j’ai commencé a n e plus me renier et que j’ai enfin porté une réelle attention à mes insatisfactions et mes aspirations, à mes sentiments et sensations, et que je me suis demandé quelle est véritablement le sens de MA vie, ma mission.

Pourquoi dois-je affronter des contrariétés?*

Pourquoi toutes ces difficultés à traverser?*

A quoi a servi tout ce que j’ai réalisé, à quoi sert ce que je fais?*

Quelle est ma place dans cette vie?*

C’est au moment ou l’on se demande si nous sommes bien à notre place, que nous reconnaissons implicitement que nous sommes faits pour être à une place plutôt qu’à une autre. C’est une perception d’un MOI véritable et authentique et de là émerge la sensation d’être ou non en concordance avec lui.

Si nous sommes en concordance, nous nous sentons à notre place, nous nous sentons bien. Sinon, nous cherchons à trouver cette concordance dont nous pouvons avoir été détournés par les circonstances. Ce MOI est notre Essence. On le nomme aussi le SOI. Ce SOI est masqué ou entravé par une autre identité que nous avons construite sous l’influence de notre éducation. On la nomme la personnalité.

La personnalité, personæ anima de Jung ou encore Ego, est un autre sujet passionnant.

Coralie.

Quel est la différence entre le développement personnel et l’éveil personnel?* Part-2

Combinaison des spiritualités et de la psychothérapie* Part-3

Sources*

https://fr.wikipedia.org/wiki/Spiritualit%C3%A9 – https://www.colibris-lemouvement.org/mouvement/nos-valeurs – http://www.spirit-science.fr

Un chakra, c’est quoi?

 

On est bien d’accord que si l’on parcourt le net, ou les bibliothèques, il y a plus que nombre de référence pour comprendre les 7 chakras.

Je ne souhaite pas m’inscrire dans une énième référence, pourtant je sais bien que ce sera le cas. Je vais partager ici ma version, ma vision mais surtout comment j’applique cela humblement dans mon quotidien.

 

 

Les chakras ? C’est quoi ?

Pourquoi ces couleurs ?

Pourquoi les associés à la Lithothérapie ?

Pourquoi j’aime décoder les éléments en m’inspirant des chakras ?

En quoi cela implique un corps subtil ? Des croyances autres et une vision différente du corps et des maux de celui – ci ?

Quels sont les limites de ces soins parallèles à la médecine allopathique ?

 

 

J’ai tenté de répondre à tous mes questionnements.

Ici je ferai mon petit point théorique et par la suite, je proposerai des fiches, en fonction de mon application personnelle et lié aussi à des huiles essentielles que j’apprécie.

 

Petit point plume :

Je connais les chakras depuis 3 ou 4 ans maintenant, jeune padawan de la force en 7 couleurs, j’essaie d’enrichir mes connaissances à chaque étape de ma vie. Comme je sais au fond que chacune de mes leçons sont liées à ces roues du corps subtil, j’en fais un lien, entre maux et mots, et au fur et à mesure, j’y ai associé les pierres, tout d’abord, puis les H.E et ressèment les Fleurs de Bach.

Alors avant tout, sachez que toutes prises n’échappent pas à l’avis d’un médecin compètent, et qu’il ne faut jamais s’engager dans l’auto médicamentation ou de soin, sans être avisé ou encore entouré.

Il en va de sa santé.

Alors je me suis formée, et je m’accompagne au quotidien de professionnels compétents.

 

Le chakra, c’est quoi ?

C’est un mot, que l’on retrouve beaucoup aujourd’hui, il est souvent discuté dans le yoga, la méditation, l’ayurvéda, la médecine traditionnelle chinoise, le bouddhisme, l’hindouisme et d’autres pratiques anciennes ainsi tout ce qui s’approche de prêt ou de plus ou moins loin à la « zénitude ».

Est – ce une création moderne, un effet de mode ?

Nooooonnn !!!

C’est une science, et oui !!!, vieille de plus de 5000 ans qui nous vient des Sages Rishis* de l’Inde ancienne. Le mot désignait un disque de métal symbolisant le pouvoir de celui qui fait tourner la roue de la destinée des hommes, qui tient leur vie dans ses mains, mais aussi, peut-être, celui qui est à l’image de Surya, c’est-à-dire, le soleil. Il a ensuite été déféré à bouddha avec la roue de la loi.

 

Ces petits chakras sont au nombre de Sept, ils sont dit « majeurs » dans le corps humain et s’étendent de la base de la colonne vertébrale jusqu’à la couronne de la tête. Le mot sanskrit : chakra, se traduit littéralement par “roue” ou “cercle”. Nos chakras tournent comme des roues quand nous sommes vivants et sains, permettant à notre énergie vitale de circuler à travers nous. De haut en bas, de bas en haut, d’avant en arrière.

 

Lorsque nos chakras fonctionnent correctement, on dit souvent être en équilibre ou alignés, ils tournent et permettent à l’énergie de remonter le long de la colonne vertébrale (ou Kundalini). Cependant, nos chakras peuvent aussi devenir hyperactifs, sous-actifs, déséquilibrés ou même bloqués, ce qui peut nous affecter physiquement et émotionnellement. Mais tout cela j’y reviendrai lors de chaque fiche.

Un jour d’été je suis allée voir une chamane, celle-ci a apporté de l’eau à mon moulin à pensées, sur la notion de chakra ; Elle me les a réalignés et ouvert le troisième œil…ceci est une autre histoire. Mais cet échange (séance) m’a permis de bien comprendre ce qui se jouait, et j’en vis encore les effets au quotidien. Magique !

 

Le domaine physique peut affecter nos chakras et nos chakras peuvent affecter notre réalité physique; ils sont destinés à travailler harmonieusement, ensemble. Par exemple, si l’un de mes chakras est bloqué, cela peut se manifester par une maladie physique ou de la douleur dans cette région. De même, lorsque j’éprouve certaines émotions, elles peuvent affecter mes chakras. Quand je me sens le cœur noirci par une brisure dans mon environnement, par exemple, ceci pourrait affecter mon chakra cœur.

 

Quand les chakras sont équilibrés, je me sens en forme et mon corps est sain. Beaucoup de gens qui sont familiers avec le système des chakras peuvent  littéralement le sentir, et peuvent intuitivement reconnaître quand leurs chakras spécifiques sont déséquilibrés. Ce n’est pas encore mon cas, pas pour tous mais pour certains. Je commence à lire et la sensation est très plaisante.

 

Cette étape, permet à ceux qui en sont capable de rééquilibrer eux-mêmes leurs chakras. J’en suis loin. Mais ça me va !

 

Comment rééquilibrer soit même ses chakras ? Cela peut être fait par la méditation, le yoga, l’auto-réflexion ; l’éveil à soi, la nutrition, la guérison énergétique, les cristaux, pierres ou même simplement en étant dans un environnement de vibrations élevées ou en examinant plus profondément mes émotions.

Les guérisseurs, les personnes qui ont ce don, peuvent également nous aider à équilibrer nos chakras. Encore faut-il trouver un professionnel compétent et aidant. C’est un don du cœur, et si le cœur n’est pas ouvert, et que l’on n’accepte pas et bien on n’est pas compétent.

Quand je parle de réalignement de chakras, je parle de savoir aligner les corps ensembles. C’est-à-dire, le corps physique, celui que nous nommons ” notre corps”, mais aussi avec l’esprit (corps mental) et l’âme (corps astral ou encore spirituel). Cela demande, tout d’abord de comprendre la nuance des 3 corps, de l’accepter comme étant une réalité, la nôtre, et de s’inscrire dans un réel désir de se découvrir, de travailler sur soi pour s’éveiller à soi.

 « Des hommes de grand savoir ont découvert en réalité comment fonctionnent les chakras, leurs pétales, leurs sons, leur infini, leurs relations, leurs pouvoirs. Ils ont découvert que la vie d’un homme est totalement fondée sur ces chakras. Ils ont développé une science à part entière. Cette science a donné naissance au yoga de la Kundalini. » Yogi Bhajan

 

Pourquoi ces couleurs ?

Certaine personnes ont la faculté de voir une aura qui nous entoure, une couleur ! celles ci sont associés avec l’activité d’un chakra ou d’une combinaison de chakras. Notez que les couleurs de chakra n’ont pas forcement de sens. Elles reflètent une fréquence, ou vibration, spécifique. Mais elle représentent les 7 couleurs de l’arc en ciel, et nous les retrouvons aussi dans grands nombres de professions de l’accompagnement pour travailler différentes thématique, comme la chrono thérapie, la couleur en Coaching – conseil en image ou en décoration – Feng shui.

 

Le sens de couleurs que vous voyez peuvent être liés aux fonctions et aux caractéristiques générales des chakras. Par exemple, on pourrait faire les interprétations suivantes :

1.Rouge est la couleur du chakra racine (premier chakra) : stimule la sexualité et la capacité à être ancré. On parle alors d’enracinement à la terre. On évoque alors la sécurité, la survie, les fondamentaux, le dynamisme. Le rouge peux être indicatif d’une inflammation au niveau physique. Il donne de la vitalité et du courage. Il est aussi déconseillé pour les chambres d’enfants car il n’apaisera pas, mais soutiendra un adolescent face a ses pics d’énergies.

 

2.Orange est la couleur du chakra sacré (second chakra) : En continuité de la stimulation de la force vitale, il tonifie, les glandes et les fonctions sexuelles. Il permet l’abandon des émotions bloquées. L’expression d’un orange lumineux peut encourager la positivité. Il favorise les émotions, la créativité, l’association associé avec l’eau, les flux.

 

3.Jaune,  est la couleur du chakra du plexus (troisième chakra) : Activités mentales , intellect, pouvoir personnel, volonté. Facilite la digestion et stimule l’appétit. Cette couleur est liée aux émotions telles que les peurs. Cette couleur nous aide à rayonner notre joie de vivre, notre confiance en nous et notre capacité à trouver notre place et à rayonner comme un soleil. Son élément est le feu. Digérer ici, les énergies vitales des premiers chakras, pour mieux les redistribuer.

 

4.Vert ou pistache (je préfère pistache, si original) est la couleur du chakra du cœur (quatrième chakra) : Amour, rapport aux autres, intégration, compassion. Couleur apaisante qui transmet : l’harmonie, l’amour, l’amitié, la sympathie.  Cette une couleur bienfaisante et apaisante qui nous connecte à la nature et nous ouvre aux autres. Le vert purifie et régénère. Stimule notre capacité à aimer inconditionnellement, à recevoir cet amour universel et à vivre en paix, dans le pardon. C’est la couleur de la nature, généreuse et abondante.

 

5.Bleu est la couleur du chakra de la gorge (cinquième chakra) : Expression de soi, expression de la vérité, expression créative, communication, forme et motifs parfaits. Il s’agit de la voûte céleste Ce chakra et cette couleur, procure le calme, la paix et apaise les tensions . Il apaise les irritations et inflammations de la gorge. Il peut apporter la confiance et permettre de mieux s’exprimer, de mieux communiquer. Stimule notre capacité à communiquer, que ce soit à l’expression ou à l’écoute, que ce soit pour son monde intérieur ou en relation avec l’extérieur et les autres.

 

6.Bleu indigo profond, qui tire sur le violet est la couleur du chakra du troisième œil (sixième chakra) : Intuition, extra sensorialité, sagesse intérieure. Cette couleur stimule notre capacité de perception, développe notre intuition et clarifie notre esprit, nous conduisant vers des actions justes. Correctement stimulé, ce chakra calmera les personnes qui vous entourent. Situé au-delà du temps entre les deux hémisphères cérébraux, il peut ralentir le vieillissement. Le bleu indigo a une action favorable sur la sinusite, la fatigue oculaire ou les maux de tête parait il :).

 

7.Blanc est la couleur du chakra couronne (septième chakra) : La connexion avec la spiritualité, la conscience, la capacité de ne faire qu’un avec l’univers. Et bien sur l’intuition, les dons et la Magie !!!

 

Pour conclure,

La quantité d’énergie des chakras est de même niveau que le degré de conscience ou d’évolution de l’être. Plus j’évolue, plus ma conscience s’élargit et plus mes chakras s’ouvrent pour laisser passer l’énergie. Les couleurs que nous aimons et celles que nous n’aimons pas nous renseignent sur l’ouverture de nos propres chakras.

 

Pourquoi les associés à la Lithothérapie ?

Les pierres chakra activent ou amplifient l’énergie des chakras. Voici une liste pour vous aider à choisir votre pierre chakra selon le chakra sur lequel vous  vous concentrez :

  • Pierre chakra racine: Héliotrope, œil de tigre, hématite, agate, tourmaline noire

  • Pierre chakra sacrée: Citrine, cornaline, pierre de lune, corail

  • Pierre du troisième chakra: Malachite, calcite, citrine, topaze

  • Pierre chakra du cœur: Quartz rose, jade, calcite vert, tourmaline vert

  • Pierre chakra de la gorge: Lapis-lazuli, turquoise, aigue-marine

  • Pierre chakra du troisième œil: Améthyste, fluorine violette, obsidienne noir

  • Pierre chakra couronne: Sélénite, quartz clair, améthyste, diamant

 

Personnellement j’ai mes favoris, je les ai mis en couleurs sur la liste ci dessus.

Je mettrais plus de détails par fiche, notamment sur leur utilisation, pour débutant, un visuel et les provenances. Mais aussi comment ça marche, comment les choisir et les placer.

A très vite pour la suite.

XoXo

C.

 

*Sages Rishis : nom donné aux sages, ermites, au nombre de 7, qui proposaient leurs visions du monde, dans la mythologie hindoue. On es associe aux septs étoiles de la grande ourse, ils sont dans la tradition les poètes, voyants, patriarches védique qui sont aujourd’hui, comme des yogi.
*Sources:
Beaucoup de livres (je les citerai plus tard), wikipedia, guide des chakras, Guide pratique de la lithothérapie énergéticienne – Principes élémentaires et méthodes de travail De Reynald Georges Boschiero, photos pinterest