La Merkaba: Mon véhicule énergétique

Commencer à penser par soi même c’est déjà faire partie de la solution

 

Qu’est-ce que la Merkabah ?

Afin d’expliquer ce qu’est la Merkabah, il faut tout d’abord expliquer de manière générale ce que sont le flux et les champs d’énergie qui entourent le corps humain.

La première définition fait référence au Prâna ou Chi , Ki – la Force vitale. Cette énergie invisible est présente en très grande quantité partout dans l’univers. Le Prâna ou ki entre dans notre corps par le sommet de la tête (c’est la raison pour laquelle il y a une ouverture dans le crâne des fœtus.) Le flux de Ki principal circule à travers le centre de notre corps, sous l’apparence d’un tube. Il s’écoule dans les huit centres énergétiques principaux connus sous le nom de Chakras. Ce mot sanscrit signifie « roue, disque », en référence à l’aspect complexe de ces canaux énergétiques.

Selon les premiers égyptiens, il y a treize chakras qui sont en rapport avec des centres d’énergie différents.

A partir des Chakras s’étend un réseau de lignes d’énergie : méridiens atteignant toutes les cellules de notre corps. Nous avons un champ d’énergie tout autour du corps, qui provient des méridiens et du flux de Ki. Puis il y a le champ de l’aura. Le champ aurique est un champ énergétique en forme d’œuf qui enveloppe notre corps et change de couleur en fonction de nos pensées, nos sentiments et nos émotions.

Au delà du champ aurique, nous avons des centaines de champs électromagnétiques.

Ces champs possèdent des formes géométriques précises. Chacun d’entre eux est constitué de trois champs identiques, de même taille et même forme. Les champs d’Energie représentent une Etoile tétraèdre, c’est à dire une Etoile de David en trois dimensions. En employant la technique ancestrale de respiration yogique, il est possible d’activer la rotation de deux des trois champs en forme d’étoile tétraèdre, créant ainsi un immense champ énergétique de 17 mètres – notre corps lumière, la Merkabah

 

La Merkabah pour retrouver la santé et l’équilibre. Les bienfaits de son utilisation sont très variés:

C’est un outil très puissant qui favorise la guérison et la protection.

Par la respiration yogique, nous pouvons rétablir le courant d’Energie à travers la glande pinéale au centre de notre cerveau. La réactivation de cette glande, qui est quasiment endormie depuis 13,000 ans, permet d’augmenter nos capacités télépathiques et nos facultés de perception extra-sensorielle. La Merkabah équilibre et stimule les échanges entre les deux hémisphères de notre cerveau.

Cette activité renforce notre sensibilité et nos facultés mentales, (à l’heure actuelle, nous exploitons seulement 5-10% des capacités de notre cerveau). La Merkabah nous assiste dans notre développement spirituel. Elle nous relie à notre Soi Supérieur (c’est à dire notre état de conscience supérieur).

La Merkabah nous rend capables de ressentir l’Amour Inconditionnel, et nous apporte la guérison ainsi qu’à ceux qui nous entourent, et nous donne la possibilité de créer la réalité harmonieuse que nous désirons. La Merkabah peut être « programmé » pour faire tout ce que l’on veut (le seul inconvénient étant notre propre imagination ou croyance). C’est aussi un outil qui peut être employé pour transcender les dimensions du connu. Actuellement, pratiques et études de la Merkabah renaissent et émergent partout dans le monde, après tant d’années durant lesquelles elles ont été étouffées. Parmi leurs différentes sources, on retrouve l’Ancien Testament, la Kabbale et même les lames du Tarot traditionnel.

 

La Merkabah dans le judaïsme :

 

Liée à la Loi révélée ou Torah et à la Loi secrète ou Kabbale, le concept de la Merkabah est notamment présent chez Ezéchiel.

Toute une mystique se développa à son sujet. Il s’agit symboliquement du « char céleste » par lequel l’initié accède au trône de la splendeur divine, à la lumière de la Vérité, à l’infini, à l’absolu, à D.IEU.

D’après l’auteur kabbaliste Virya, la Merkabah ou Merkavah serait une pratique pré-kabbalistique qui serait apparue au premier siècle avant J.-C. Le mot lui-même viendrait de « rakav » qui signifie « chevaucher ».

La Maassé Merkavah signifie « l’Œuvre du Char ». Les praticiens de la Merkavah s’appellent les Yordei Merkavah, et avancent que l’atteinte des firmaments les plus élevés peut se faire à base de sonorités et de prières lancinantes et répétitives, si nombreuses qu’elles constituent un corpus imposant et respectable. Toutes les mystiques des différentes cultures parlent de voyages par la pensée en « chevauchant » une qualité spéciale. ( source : Wikipédia)

 

Le Véhicule de Lumière MerKaBah

La Merkabah est un champ de lumière généré par la rotation rapide de formes géométriques spécifiques qui affectent simultanément le corps et l’esprit d’un individu. C’est un véhicule qui peut aider le corps, l’âme et l’esprit, à accéder et à expérimenter d’autres niveaux de réalité ou de potentiels de vie. Elle permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience et qui aide les humains à atteindre leur plein potentiel.

Le terme merkabah vient d’une langue ancienne. Il est ensuite passé à l’égyptien ancien puis à l’hébreu et à l’arabe.

« Ma’ at » c’est un hiéroglyphe Egyptien qui traduit la Vérité.

Selon la légende, « Ma’ at » Père est le symbole de la clarté de l’esprit, qui signifie Intégrité et Sincérité pour soi-même. En arabe ce mot a pour sens le bateau (c’est à dire un véhicule). La barque d’Isis pour les Egyptiens actuels s’appelle encore merkabah.

En hébreu il a deux significations: il désigne à la fois le chariot et le Trône de Dieu. Le chariot ou mer-ka-ba, c’est notre véhicule de lumière capable de nous conduire dans les autres réalités (les autres espaces-temps) afin d’arriver un jour au Trône de Dieu, c’est à dire à la « maison du Père ». Il nous permet aussi de devenir créateurs de notre réalité dans le monde physique.

Réveiller son véhicule Merkabah consiste à réactiver les champs électro -magnétiques successifs endormis que nous avons autour de notre corps physique.

La Merkabah est un champ d’énergie cristallin qui est constitué de géométries sacrées qui alignent, ensemble le corps, le coeur et l’esprit. Ce champ d’énergie ainsi créé à partir de la géométrie sacrée, se déploie autour du corps d’un diamètre de 17 m environ. Ces champs d’énergies géométriques tournent normalement autour de nos corps pratiquement à la vitesse de la lumière, mais pour la plupart d’entre nous, ces champs ont ralenti ou se sont arrêtés dû à un manque d’utilisation. Le Corps de Lumière activé ressemble beaucoup à la structure d’une galaxie ou une soucoupe volante.

 

La Merkabah est un véhicule énergétique tournant la clef de la quatrième dimension pour accéder à la cinquième.

Faire l’apprentissage du véhicule Merkabah, c’est non seulement comprendre intellectuellement les champs géométriques, mais aussi en faire l’expérience personnellement et les ressentir de façon tangible autour de notre corps.

Cet état de transformation permet l’ouverture du coeur et l’expérimentation de l’Amour Divin. C’est l’Amour divin ou inconditionnel qui est le facteur primordial permettant au Mer-ka-ba de devenir un champ de lumière vivant . Aussi nous explorons des manières particulières d’ouvrir le coeur pour réveiller la compassion, l’amour inconditionnel, et l’harmonie interne pour faire l’expérience directe de l’Amour Divin tout en activant notre Mer-ka-ba.

L’expérience directe de notre plus grand potentiel nous donne l’opportunité d’aller beaucoup plus loin que ce que les mots et les livres peuvent nous montrer La plupart des pratiquants font l’expérience de sensations d’énergies et d’ouvertures du coeur différentes de tout ce qu’ils ont vécu. La méditation merkabah se compose d’exercices de respiration associés à des mudras et à des visualisations basées sur la géométrie sacrée. Ces champs d’énergies géométriques autour de nos corps peuvent être activés d’une façon particulière, laquelle est aussi en relation avec notre respiration. La méditation du Merkabah incorpore un processus de 17 respirations avec des mudras (positions des mains) qui sont une clé de l’usage correct de la Mer-ka-ba.

(Terme sanskrit signifiant « signe » ou « sceau », le Mudrâ est une position codifiée et symbolique des mains d’une personne (danseur) ou de la représentation artistique (peinture, sculpture) d’un personnage ou d’une divinité. L’origine des mudrâs est très ancienne et se rattache à la culture védique.Wikipédia)

 

LA MERKABAH ou Véhicule de Lumière

Activation du Corps de Lumière

« L’EVEIL de votre corps de lumière est une voie initiatique qui vous permet d’actualiser tous ces désirs en vous donnant les outils nécessaires. Ces outils vous rendent autonomes et vous permettent de travailler à votre propre rythme. Ce cheminement est conçu pour que vous puissiez l’intégrer à votre quotidien. Vous êtes responsable et votre guérison vous appartient. Les changements, c’est vous qui les faites.

Le corps de lumière est constitué de dix centres d’énergie semblables aux chakras mais beaucoup plus puissants. Ces centres, qui ajoutent un reflet spirituel à votre champs d’énergie, sont bien définis et réels.

le Corps de Lumière se crée graduellement par la transmutation de notre corps physique actuel qui se transforme et absorbe davantage de Lumière. Une fois encore, ceci est directement lié au réalignement de nos champs énergétiques sur les fréquences et les octaves les plus élevés de la Lumière.

La liste qui suit décrit le véritable processus physique et les symptômes courants au moment où ce changement se produit. Nous évoluons tous et nous absorbons la Lumière chacun à notre allure. Certains travaillent consciemment avec ces changements et donc leur transformation est plus rapide. D’autres n’ont pas conscience qu’ils absorbent cette lumière et leur changement est lié au changement planétaire. Quoiqu’il en soit, on peut classer cette création par étapes :

1) Première étape

Lorsque le corps perd de sa densité, il montre des symptômes de mutation tels que la grippe, les migraines, la diarrhée, des éruptions de boutons, des douleurs dans les muscles et les articulations. La plupart des épidémies de grippe sont en réalité des épidémies de Lumière. L’alchimie du cerveau change. les fonctions des cerveaux droit et gauche se mélangent et la taille des glandes pinéale et pituitaire commence à se modifier. La structure de l’ADN et de ses composants chimiques change et recueille les atomes d’hydrogène et les substances chimiques supplémentaires dont les cellules ont besoin pour absorber la Lumière la plus élevée, non différenciée et pour la reproduire en codes de Lumière reconnaissables par l’ADN .

2) Deuxième étape

Le corps éthérique est inondé de Lumière et libéré des expériences karmiques. On peut se sentir désorienté et aussi attraper la grippe. Beaucoup commencent à se demander : « Pourquoi suis-je ici ? ». La Lumière dans le corps éthérique libère la structure de la 4e dimension et provoque des rotations rapides dans les structures géométriques des corps émotionnel, mental et spirituel. Le changement est rapide et beaucoup se sentent fatigués .

3) Troisième étape

Les sens physiques deviennent plus aiguisés. Non seulement nos différents corps absorbent la Lumière pour leur propre transformation, mais ils se comportent aussi comme des transmetteurs – décodeurs d’énergie de lumière supérieure pour toute la planète. Le processus d’inspiration est irréversible maintenant, comme un élastique qui aurait été étiré au maximum et qui reviendrait à sa position initiale .

4) Quatrième étape

Des changements importants se produisent dans le cerveau ainsi que des échanges chimiques et électromagnétiques au niveau de l’énergie. Les symptômes sont des migraines fréquentes, une vue trouble, une perte d’audition et parfois des douleurs dans la poitrine. Les mécanismes du cristal, dans le corps éthérique, empêchent les rayons de lumière du plan de la 5e dimension de se connecter, et ce jusqu’à ce que nous soyons prêts. Les douleurs dans la poitrine sont causées par l’expansion des énergies du cœur, car il s’ouvre à des niveaux plus profonds. La vue et l’ouie sont réalignées afin de fonctionner différemment. Le corps mental commence à se demander s’il en est vraiment responsable et les personnes ressentent une envie forte, inexplicable et indéniable de suivre leur esprit sans hésiter. Certaines personnes peuvent avoir des éclairs de télépathie , de clairvoyance et presque toutes commencent à faire l’expérience de l’empathie. C’est un moment pour ressentir, honorer, accepter et reconnaître notre corps émotionnel et aussi pour apprendre à le contrôler.

5) Cinquième étape

Le corps mental a décidé de s’aligner sur l’esprit, les rêves sont différents et peuvent devenir plus « clairs », vous avez une impression de déjà vu. Les processus de pensée ne sont plus linéaires, l’être oscille entre la connaissance et le doute. Nous nous rendons compte de la nature habituelle de notre pensée et de notre comportement. Nous voyons la déprogrammation et la reprogrammation comme un moyen de créer le « Je  » que nous souhaitons être, et non le « Je » que nous pensions être à cause de notre interaction avec nos parents, nos pairs, la société etc. Le changement semble être constant et nous commençons à faire le discernement consciemment, depuis notre cœur plutôt que de juger en fonction des « réponses conditionnées ».

6) Sixième étape

Nous attirons les autres à nous afin de nous soutenir mutuellement et de stimuler notre croissance. Nous nous posons les vraies questions. Notre processus mental et notre manière de nous identifier aux autres et à nous-même change rapidement. Cette réévaluation peut être désagréable mais nous sentons qu’elle doit être faite. Nous regardons nos relations, travail, environnement, style de vie. C’est un moment pour lâcher prise et aller de l’avant. Nous changeons d’amis. tout semble être en état de changement continuel mais nous nous sentons plus légers, plus vastes, plus libres d’une certaine façon. A ce point. le taux de lumière dans notre être est de 33%. Nous sentons que nous ouvrons nos sens intérieurs et la clairvoyance, la clairaudience etc. nous semblent naturelles et normales.

7) Septième étape

Le chakra du cœur s’ouvre d’avantage, nous devenons plus « vrais » avec les émotions, nous devenons juste nous-mêmes ! Nous nous libérons de nos blocages et de nos vieux schémas. C’est un moment de très grande intensité car nous cherchons à nous débarrasser de nos bagages émotionnels. Nous nous sentons plus alignés avec chaque moment, plus présents. Nous nous sentons nous écouler au rythme de la vie. Souvent les anciennes relations se terminent ou se modifient rapidement car l’Etre va en profondeur et honore ses sentiments. Il n’y a tout simplement plus de place pour le reniement, à aucun niveau. Nous commençons à perdre notre attachement émotionnel aux autres. Les douleurs de poitrine (l’angine par exemple) sont plus fréquentes car le cœur continue d’ouvrir ses champs énergétiques. (Faire la méditation d’unification des chakras peut aider à l’ouverture du cœur).

A ce moment-là, la peur disparaît car les champs énergétiques de tous les corps sont réalignés à partir du cœur et donc, ainsi alignés, la peur diminue. La pression au niveau du front, du dos ou de la tête est due à l’ouverture des glandes pituitaire et pinéale puisqu’elles absorbent plus de lumière. Quand ces glandes sont totalement ouvertes, actives et fonctionnent au niveau le plus élevé, le vieillissement et la mort cessent. Lorsque la glande pinéale est totalement ouverte, nous avons une expérience multidimensionnelle et pourtant la dualité semble augmenter à mesure que nous la quittons. Certains jours nous nous sentons connectés et joyeux, d’autres, nous avons peur et nous sommes empêtrés dans des problèmes de survie. Beaucoup souhaitent « s’élever » et quitter la planète à force de ressentir la réelle possibilité d’ascension à travers l’approfondissement de notre connexion avec l’esprit. En apprenant à être guidés par notre joie, il se peut que nous voulions « sauver la planète » et aussi que tout le monde se laisse guider par sa joie. TOUT ça n’est qu’une étape de la progression et reflète notre changement de perception. En ce qui concerne la diététique. on a envie d’une nourriture saine, de manger moins et plus léger. Beaucoup, arrivés à ce point, ont cessé de manger de la viande, du sucre et de boire de l’alcool car ils « ressentent » les effets de ces substances sur les champs vibratoires de leur corps .

8) Huitième étape

Nous voyons le Maître en tout et nous souhaitons, d’une manière pure, être au service. Nous abandonnons notre fonctionnement en « mode de sauvetage » en faveur du désir de servir la Volonté Divine. Les glandes pinéales et pituitaire changent de forme. (Si les migraines persistent, demandez aux Etres avec lesquels vous travaillez, de « mettre un bémol » afin de ne plus sentir la douleur, ou demandez-leur de libérer des endorphines – l’opium naturel du cerveau). Le cerveau est activé, et particulièrement le cérébrum, le « géant endormi ». Un développement de la boîte crânienne est fréquent. Les « graines de cristal » triangulaires au niveau du front et aussi les cristaux enregistreurs du côté droit du cerveau sont activés en accord avec les 8e, 9e et 10e chakras. Nous commençons à être branchés sur le secteur des langages de Lumière.

Les Glandes pituitaires et pinéales sont complètement ouvertes et travaillent ensemble à créer « l’Arc de l’Alliance « , un arc-en-ciel lumineux qui se courbe depuis le sommet de la tête jusqu’au troisième oeil et qui sert de décodeur à un langage d’une dimension supérieure. Cela peut nous sembler difficile de trouver les mots pour nous exprimer car nous pensons en termes de géométrie et de tonalités. (Si vous êtes confus, faites la méditation de l’unification des chakras et demandez que les messages soient décodés et traduits).

A nouveau nous devenons plus conscients de l’immensité et de l’aspect multidimensionnel de notre nature, du fait que nous pouvons être tout ce que nous voulons. Nous arrêtons d’agir par obligation et les relations deviennent transpersonnelles. Nous prononçons des paroles qui viennent de notre cœur, de notre âme, et les autres se sentent parfois désorientés quand ils s’adressent à nous car ils n’ont plus de repères pour se raccrocher à nous. Nous agissons depuis un niveau de sérénité profond avec une sensibilité élevée et une conscience qui s’est déjà établie et transformée. A ce stade il est possible d’être purement alimenté par la Lumière et le Prana. de ne plus prendre la nourriture sur le plan atmosphérique, mais d’être nourris sainement par le monde éthérique.

9) Neuvième étape

Le décodage des figures géométriques et des tonalités est plus facile. L’esprit utilise les langages de la Lumière, déplaçant le corps de la 6e dimension vers un nouveau corps éthérique pour notre corps de Lumière de la 5e dimension. Notre corps physique change de forme car les champs énergétiques bougent. Nous nous sentons intimement reliés partout à tous les Etres, et moins connectés avec les opinions des autres. Nous relâchons le désir et l’énergie de soutenir le « jeu de la séparation et de la limitation » et nous nous sentons véritablement libres. Pendant la neuvième étape, on observe une descente massive du Corps de Lumière dans sa forme physique. De même que la 3e et la 6e, cette étape marque une forte réévaluation. car nous commençons à nous en remettre finalement à l’Esprit et à devenir un véritable instrument du Divin. A ce stade, c’est l’Esprit qui détermine nos revenus, notre travail, les personnes dans notre vie, tout.

C’est la dissolution de l’Ego, et quand nous sommes extatiques, ça peut être douloureux. Faire un bond peut être effrayant, même si nous avons déjà évolués à travers des siècles et des siècles pour atteindre ce point. On peut avancer et reculer, en se cramponnant à nos anciennes zones de confort avant de lâcher complètement. Aucune marche arrière n’est possible et tout doit être libéré. La 9e étape est celle du lâcher prise puis de l’extase et de l’abandon du « Je ». Nous réalisons que tout en étant réel, le libre arbitre est aussi une illusion, car il est seulement là pour nous guider et nous permettre de ne faire qu’Un avec l’Esprit. Les peurs liées à la survie disparaissent, concentrées sur l’Ici et Maintenant.

Bien que des peurs puissent remonter , elles semblent irréelles et sont facilement écartées. Nous avons tendance à nous déconnecter des consensus de la réalité et nos choix ainsi que la réalité paraissent irréels aux yeux des autres. A partir des 7e, 8e et 9e étapes, la lumière intérieure irradie considérablement. A présent, nous nous sentons incroyablement enracinés , connectés, centrés, utiles et désirant uniquement servir. Pendant un temps il se peut que nous pataugions entre la 8e et la 9e étape, à force de nous sentir sur le point de redevenir un « Etre humain limité ». Cela se stabilise à la fin de la 9e étape. Alors nous nous sentons continuellement connectés et nous agissons guidés par le Christ qui est en nous. Notre Intention, de même que notre Motivation, vise toujours ce qu’il y a de plus élevé, bien que les autres, à cause de leurs problèmes et de leurs conflits intérieurs, puissent choisir de ne pas le voir. C’est à la 9e étape que l’on commence à s’accrocher à notre JE SUIS. Les trois dernières étapes unifient tous les champs énergétiques, tous les chakras sont unifiés et nous devenons totalement connectés avec notre présence JE SUIS.

10) Dixième étape

Nous ne faisons qu’un avec la Source de la Conscience et nous savons que tout est possible. L’ADN ne se compose plus seulement de 2 rangs mais de 12. La téléportation, la manifestation etc. sont instantanées. Le Merkabah (un autre nom pour le Corps de Lumière) est construit et nous permet de traverser l’espace, le temps et les dimensions , complètement, et dans notre entièreté. Il a sa propre conscience et nous la dirigeons.

11) Onzième étape

Tous les niveaux du Corps de Lumière ont été construits. activés et sont reliés à notre corps physique par des « points rotatifs ». Ces matrices lumineuses s’alignent le long des méridiens physiques d’acupuncture et forment des lignes de lumière s’entrecroisant dans de belles figures géométriques. C’est un nouveau système de circulation de lumière dans la 5e dimension. La régénération cellulaire est accomplie. Le temps n’est plus linéaire mais simultané – passé, présent et futur coexistent – tout existe parallèlement. Il n’y a plus de séparation et nous manifestons entièrement notre vision du Paradis Terrestre et exprimons l’extase de l’Esprit.

Beaucoup accèdent à présent à ce « cadre » de la conscience éveillée et créent de nouvelles technologies basées sur la Lumière, de nouveaux systèmes de vie communautaire, de nouveaux systèmes gouvernementaux et des systèmes équitables de distribution de la nourriture et des ressources. Tous ont reçu des entraînements spécialisés et les talents appropriés , afin d’aider à créer et à manifester le Nouveau Monde -« l’Age d’Or ».

12) La Douzième étape
C’est la continuation de la Création et de l’implantation du Système du Nouveau Monde – en association avec d’autres initiés de la douzième étape, qui donnent vie à de nouveaux gouvernements, un nouveau système financier, un nouveau système d’éducation, une meilleure répartition de la nourriture et des ressources etc. Tout sera redéfini lors de l’étape finale de l’Ascension de la Terre afin que tout existe dans la joie, l’égalité et l’harmonie. A ce moment là, la planète et tous ses habitants auront été  »retissés » de Lumière afin de briller de leur gloire toute entière lorsque la dernière étape du Plan Divin se déroulera. La planète entre dans la Lumière, sort de cette dimension et est emmenée dans un système à plusieurs étoiles où chacun est un corps de Lumière et suit l’Esprit en totale maîtrise. Toutes les réalités parallèles sont redessinées et réabsorbées par l’Esprit et chacun a aligné sa volonté sur le Divin .
Jasmuheen
D’origine Australienne, Jasmuheen est l’auteur de nombreux livres sur la métaphysique et la spiritualité dont “Vivre de lumière” maintenant disponible en français aux Éditions Vivez Soleil. Sa revue : « La Voix d’Elraanis »

 

LES 17 PREMIÈRES RESPIRATIONS DE LA MERKABAH

selon l’enseignement de Drunvalo Melchizedek.
Commençons par se relaxer assis, le dos bien droit afin d’optimaliser la circulation de l’énergie.

Pour les six premières respirations, nous allons faire ce que l’on appelle un «mudra». À cette fin, posez vos mains sur vos genoux, de manière à avoir les paumes intérieures dirigées vers le haut. Détendez vos doigts, et faites attention qu’ils ne se touchent pas les uns les autres. Visualisez votre corps entouré de deux tétraèdres imbriqués (pyramides à trois faces).A L’inspir, on visualise un tétraèdre en haut dont le sommet se situe à la distance d’une main au-dessus de notre crâne, et dont la base nous passe au niveau des genoux. L’un de ses côtés est dirigé devant nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité masculine, et derrière nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité féminine. Le tétraèdre pointé vers le haut est le tétraèdre masculin.

A l’expir, on visualise un tétraèdre en bas dont le sommet est orienté vers le bas, en dessous de nos pieds. Sa base passe à hauteur du plexus solaire (poitrine). L’un de ses côtés est dirigé derrière nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité masculine, et devant nous pour les personnes dotées d’une énergie à majorité féminine.

 

Le tétraèdre pointé vers le bas est le tétraèdre féminin. Lorsque vous vous asseyez en lotus, le tétraèdre dirigé vers le haut englobe tout votre corps. Vous pouvez tout simplement être assis sur une chaise ou un fauteuil confortable pour cette méditation, les pieds bien à plat par terre. Si vous n’arrivez pas à visualiser, imaginez tout simplement les pyramides à trois cotés vous entourer, d’abord en haut, à l’inspiration, puis en bas à l’expiration.

1 – Positionnez vos mains pour le premier mudra.

Joignez légèrement vos pouces et vos index. Fermez les yeux. Inspirez profondément à la manière des Yogis (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes.

Visualisez la pyramide du haut qui se remplit d’une lumière blanche qui remplit tout votre corps. Ensuite, sans interruption, dans le même rythme, expirez yogiquement (d’abord par le ventre, ensuite par le diaphragme, et finalement par la cage thoracique) durant huit secondes et visualisez le tétraèdre pointé vers le bas qui se remplit d’une lumière blanche. Ensuite, retenez votre respiration pendant cinq secondes et détendez-vous.

Croisez vos yeux (louchez), dirigez votre regard vers le haut, et rabattez-le vers le bas le plus vite possible. Simultanément au rabattement, visualisez l’énergie blanche qui sort de la pointe du tétraèdre dirigé vers le bas, qui jaillit dans la Terre et imaginez cette énergie s’ancrer dans la Terre.

Lors de l’expulsion de l’énergie, vous êtes, sensé ressentir une sorte de frémissement électrique qui parcourt votre colonne vertébrale. Il s’agit d’une sorte de nettoyage de votre système énergétique lié au mudra que vous venez de créer (contact du pouce et d’un des autres doigts). Une fois que vous avez ressenti cette «vague de frisson», passez à la respiration suivante. Si vous ne ressentez rien au début, ce n’est pas important, passez à la respiration suivante.

2 – Pour cette deuxième respiration, tout est identique à la première excepté que vous changez de mudra avant de commencer à inspirer. Vous touchez légèrement vos pouces et vos majeurs.

3 – Identique. Léger contact entre les pouces et les annulaires.
4 – Identique. Léger contact entre les pouces et les auriculaires.
5 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les index de la première respiration.
6 – Identique. Retour au léger contact entre les pouces et les majeurs de la deuxième respiration.
7 – Oubliez les deux tétraèdres et visualisez un tube de lumière » le canal pranique » qui traverse votre corps. Le mudra utilisé sera le même pour les sept respirations suivantes. Il connecte vos pouces avec vos majeurs et vos index. Durant l’inspiration de huit secondes, visualisez le tube pranique se remplissant d’une lumière blanche simultanément par le haut et par le bas. L’énergie provenant des deux sources se rejoint au nombril (3ème Chakra). Imaginez une boule de lumière blanche d’une grosseur comparable à un pamplemousse qui va grossir rapidement jusqu’à atteindre, à la fin de l’expir, un diamètre égal à environ 20 à 25 cm. L’expire dure également huit secondes. Il n’est plus nécessaire de retenir votre respiration entre l’expire et L’inspire, ni de ressentir la «vague de frissons électriques».

8 – Identique à la 7ème respiration. À la fin de l’expiration, la boule de lumière autour du nombril atteint sa taille maximum (semblable à une balle de volley-ball). Cette taille varie selon les personnes. Pour connaître la taille de la vôtre, prenez la distance entre le bout de votre doigt le plus long, et votre poignet.

9 – La boule de lumière garde la même taille, mais devient de plus en plus lumineuse.

10 – Votre boule reçoit tellement d’énergie qu’elle devient de plus en plus dorée durant l’inspiration. Commencez à expirer en laissant juste s’échapper un peu d’air entre vos lèvres par un souffle puissant. Ce jet d’air va agrandir la boule jusqu’à englober tout votre corps.

11 – Comme nous l’avons fait pour la petite boule, nous remplissons la grande boule d’une énergie de plus en plus lumineuse.

12 – Identique à la respiration 11.

13 – Identique à la respiration 11.

14 – Cette 14ème respiration va nous permettre de passer de la troisième dimension à la quatrième dimension. Durant les treize respirations précédentes, notre boule d’énergie était centrée sur le 3ème Chakra qui nous lie à la 3ème dimension. Si nous désirons nous ancrer dans cette dimension, il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à la 14ème respiration. Comme nous désirons nous habituer progressivement à passer à la quatrième dimension (la dimension Christique), il ne nous reste plus qu’à centrer cette boule d’amour sur notre quatrième Chakra… Celui du coeur.

Pour ce faire, nous commençons par modifier complètement la position de nos mains. Vous trouverez de nombreuses représentations du Bouddha dans cette position. Vos mains sont l’une sur l’autre en dessous de votre nombril, les paumes dirigées vers le haut. Pour les êtres à prédominance masculine, vous placerez votre main gauche dans votre main droite, avec vos pouces qui se touchent légèrement. Pour les êtres à prédominance féminine, vous placerez votre main droite dans votre main gauche avec vos pouces qui se touchent légèrement.

Au début de l’inspiration de huit secondes, déplacez le point de rencontre de l’énergie venant du haut et de celle venant du bas. Le nouveau point de rencontre se situe au Chakra du coeur. Sentez votre tube de lumière qui capte cette énergie venant du bas et celle venant du haut. Ces énergies, cosmique et tellurique, se rencontrent au niveau du coeur. Le plus souvent possible dans vos journées, visualisez ce tube et ce flot incessant. Ce flot est à proprement parler votre lien à votre vie éternelle.

15 – Au moment de l’inspiration pensez le code «Vitesse égale». Visualisez vos deux double tétraèdres tournent à une vitesse égale l’un par rapport à l’autre. Ne vous inquiétez pas si ce qui suit fait un peu mode d’emploi pour «vaisseau spatial». En, fait c’est exactement le cas, vu que vous êtes en train d’activer votre Merkabah qui est un véhicule qui permet de voyager dans l’EspaceTemps. Votre corps sait très bien ce que vous êtes en train de faire. Il connaît la Merkabah, vu qu’il s’agit de sa nature profonde. Les codes que vous allez lui donner sont là pour le guider afin qu’il sache quelle Merkabah vous désirez utiliser. À l’expiration, créez une petite ouverture entre vos lèvres, comme vous l’avez fait pour la lOème respiration. Expirez de la même manière avec une certaine force et ressentez les deux doubles tétraèdres qui tournent autour de vous. Ce deuxième petit jet d’air au travers de vos lèvres est en quelque sorte une manière de mettre le moteur de votre Merkabah en marche.

16 – Au moment de l’inspiration pensez le code «34/21».Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 34 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 21. A l’expiration créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max. de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah qui prendra de plus en plus la forme suivante : un disque plat d’un diamètre de plus ou moins 19 mètres. Cela ressemble étrangement à l’image que beaucoup se font des soucoupes volantes. Lorsque l’on est en position de Lotus, on est assis dessus. Il touche la base de notre colonne vertébrale.

17 – Au moment de l’inspiration pensez le code «9/10». Cela signifie que votre double tétraèdre masculin fera 10 tours pendant que votre double tétraèdre féminin en fera 9. Vous harmonisez ici la vitesse de votre Merkabah avec celle de l’électron qui tourne autour du noyau de vos cellules. À l’expiration, créez à nouveau un petit trou entre vos lèvres et soufflez avec un max de pression. Ce souffle va accélérer votre vitesse et stabiliser votre Merkabah.

18 – La 18ème respiration vous sera communiquée en temps opportun par votre Moi Supérieur qui sait s’il est juste qu’il en soit ainsi. Il vous la communiquera.

Ensuite, relaxez-vous, et retrouvez petit à petit votre souffle habituel. Restez une dizaine de minutes dans cet Amour Inconditionnel. Surveillez vos pensées, elles sont créatrices.

Une Merkabah dure plus ou moins 10 minutes et crée autour de vous un champ électromagnétique très puissant pouvant durer jusqu’à 48 heures. En le faisant au moins une fois toutes les 24 heures, vous pouvez être sûr de la maintenir «vivante» à chaque instant. Après votre méditation, vous pouvez vous atteler à vos activités quotidiennes, bien qu’il puisse être aussi très intéressant de rester en méditation. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas que toutes vos pensées et vos visualisations sont renforcées. Soyez-en conscient !

Si vous n’avez pas envie de faire des respirations qui durent plus ou moins huit secondes, cela ne pose aucun problème.

Chacun pratique sa propre Merkabah et inclue ses petits changements personnels. Nous sommes tous différents, et si après avoir testé cette Merkabah pendant un certains temps vous y effectuez des petits changements, laissez faire votre intuition.

Par contre un point très important, c’est que le double tétraèdre féminin (intérieur) ne tourne jamais plus vite que le double tétraèdre masculin.

Lisez le livre de Drunvalo Melchizedek

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie aux éditions Ariane qui vous en apprendra beaucoup plus sur le sujet ou téléchargez le ici :

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie (Tome 1)

L’Ancien Secret de la Fleur de Vie (Tome 2)

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité, de citer l’auteur, les sources, et le site: http://elishean-portesdutemps.com

L’âme des arbres

“Entre l’humain et l’arbre, il y a un lien vital imperceptible qui unit leurs destins

-George Nakashima-

 

L’arbre est un Végétal vivace, ligneux, rameux, atteignant au moins 7 m de hauteur et ne portant de branches durables qu’à une certaine distance du sol. Il est aussi représenté comme une figure arborescente servant à représenter schématiquement les filiations entre les éléments d’un ensemble : l’Arbre généalogique en exemple. Il est utile et utilisé par l’homme en bien des sphères. Mais qui est il vraiment.

Qu’est il vraiment?*

 

J’ai toujours adoré les arbres, je m’y abrite du soleil, j’y ai accroché ma balancelle en macramé pour profiter des beaux jours en me balançant à ma guise. Je l’utilise aussi en symbolique, en cartomancie, en aromathérapie et… D’un point de vue spirituelle. Je m’y ressource.

Oui, oui je suis de celles et ceux, qui sont souvent moqués dans les parcs publiques, je suis de celles et ceux que vous trouverez en train de leur faire des câlins… longs et langoureux câlins.

J’adore ça!!!!. Je me sens tellement bien après. Je n’ai pas attendu de les connaître ou de connaître leurs propriétés de guérison pour les enlacer. Je le fais spontanément depuis petite. Sûrement parce que c’est inscrit en chacun de nous, nous avons un lien privilégié avec la nature, pour un peu que nous nous écoutions, que nous nous détâchions des regards d’autrui. Nous entendrons l’appel de ces maîtres naturels, que nous respectons si peu, ou prou.

 

“J’ai l’espoir que les gens ne prendront pas ce qui est dit comme la vérité, mais la découvriront par eux-mêmes, parce que la vérité n’est pas dite, elle est réalisée.”
Ne prenez rien pour vérité. La vérité, votre âme la connaît, car la vérité ne s’enseigne pas « elle est ».
Prenez l’habitude de vérifier par vous-même, de vous renseigner, de vous informer et d’écouter votre sagesse intérieure. Vous avez votre Libre arbitre. Ne discutez jamais une intuition. Suivez-là. L’univers est gigantesque ! La vie dans l’univers est au-delà de l’imagination humaine ! Vous ne concevez qu’une infime partie de ce que peut être la vie..

 

 


« Nous sommes tous des visiteurs de ce temps, de ce lieu. Nous ne faisons que les traverser. Notre but ici est d’observer, d’apprendre, de grandir, d’aimer… Après quoi nous rentrons à la maison. »

Proverbe aborigène

De nombreux arbres anciens sont dits « remarquables »:
  1.  L’arbre de la connaissance du bien et du mal dans la Bible portant le « fruit défendu », tel qu’imaginé et peint par Lucas Cranach l’Ancien (1472-1553).
  2. Un fromager, un rônier et un caïlcédrat (khaya) se sont entremêlés dans le village Mar Lodj (île du Sénégal). On en a fait un symbole de l’entente entre les trois principales religions pratiquées dans le pays : islam, christianisme et animisme.
  3. Acer buergerianum.
  4. L’arbre symbolise tantôt les forces de la Vie comme l’arbre de vie, tantôt l’homme, tantôt une famille : arbre généalogique.
  5. Dans la Bible, plus particulièrement dans le second récit de la Création du Livre de la Genèse, le tronc de l’arbre fait fonction de lien entre la terre où il a ses racines et le ciel où il est dirigé. L’arbre est donc un symbole de la communion entre les deux mondes : celui d’en haut où habite la divinité et celui d’en bas où habitent les humains.
  6. L’Arbre est la reprise de l’arbre de vie sumérien, puis mésopotamien avant de passer dans la Bible. Le vol des pommes d’or dans le jardin des Hespérides devient le fruit de l’arbre du Paradis.
  7. Dans le jardin d’Éden, il y a des arbres, dont deux particuliers : l’arbre de vie, qui symbolise l’immortalité, et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, qui symbolise le savoir illimité, deux caractéristiques réservées à Dieu.
  8. Dans les traditions nordiques Yggdrasil est un arbre qui symbolise le Monde. En Islam, il est également fait référence, dans certains écrits spirituels, à l’Arbre du Monde.
  9. Lors des cycles saisonniers, la « mort » présumée et la « renaissance » annuelle de l’arbre au printemps l’ont fait adopter comme symbole de la fécondité, de retour à la vie. Témoins les traditions d’arbre de mai et d’arbre de Noël.
  10. Certains arbres ont une symbolique propre : l’olivier (Olea europea) représente la paix, la sérénité (c’est aussi un symbole du Christ), le chêne (Quercus sp.) représente la robustesse, la longévité.
  11. On retrouve cette représentation dans certains tests psychologiques (Test de l’arbre) : les racines représentent l’ancrage de la personne dans sa propre vie, dans la réalité, le tronc sa posture, les branches et les feuilles son épanouissement.
  12. L’olivier est un des symboles de l’Athènes antique : il aurait été offert à la cité par la déesse Athéna à l’occasion d’un concours avec le dieu de la mer Poséidon. L’olivier est aussi symbole de paix.
  13. Arbres emblèmes : la feuille d’érable à sucre (Acer saccharum) est l’emblème du Canada, le cèdre (Cedrus libani) celui du Liban. Le pernambouc (Caesalpinia echinata) est l’arbre national du Brésil (voir aussi la liste des plantes-emblèmes).
  14. Au Japon, Hanami, la période de floraison des cerisiers, les Sakura, (Prunus sp.) à la fin de l’hiver et Momijigari, la période de passage aux couleurs d’automne de l’érable japonais (Acer japonicum) sont des événements célébrés dans tout le pays.
  15. Les pièces de 1 et de 2 euros, œuvres de Joaquin Jimenez, sont frappées depuis 1999 ; « elles portent “l’Arbre étoilé” et arborent un symbole fort de liberté, de vie et de croissance, de pérennité et de renouveau. 

 

 

Le Noyer: Persévérance Et Courage
Le Mélèze: Souplesse naturelle
Le Tilleul: Patience, Tolérance
Le Cerisier: Joie de vivre
Le Bouleau: Sentiment de respect, dignité, excellent pour détoxifier l’organisme.
Le Pruche: Reconnaître son essence
Le Cèdre: Harmonie intérieure
L’Érable: Amour inconditionnel, il contribue à nettoyer les “mauvaises énergies” ou les pensées négatives et aide à diminuer n’importe quelle douleur physique.
Le Pin: Calme et Magnétisme. Il est vénéré dans les cultures chinoise et japonaise, et on le considère comme des arbres immortels. Selon la sagesse Zen, il sert à renforcer le système nerveux et à améliorer la circulation sanguine.
Le Chêne: Sagesse d’un maître

Le Cyprès: L’entourer de ses bras aide à atteindre une plus grande sérénité et réduit la chaleur corporelle et la colère.
Le Saule: Permet de réguler l’hydratation du corps. Il a une incidence sur le bien-être de l’appareil urinaire.
L’ Orme: Renforce l’estomac et calment les émotions.
Le Sapin: Il réduit les gonflements et contribue à la guérison des fractures des os.
Le Cannelier: Il améliore la santé du cœur et de tous les organes qui se trouvent dans l’abdomen.
Le Prunier: Il permet d’améliorer le fonctionnement du pancréas et de l’estomac.
Le Figuier: Il améliore le système digestif et réduisent la température du corps.
Le Acacia: Il aide à diminuer la température du cœur.

 

 

Sais – tu qu’un arbre peut nous recharger ?*
Sais – tu que tu peux entrer en contact avec lui, lui parler ?*
Sais – tu que je me fiche d’être observer tel un ovni quand je fais un câlin a un arbre ?*

 

 

L’arbre est guérisseur, je vous ai noté la liste de ceux que je connais et les propriétés curatives de chacun, que j’ai pu constater et retrouver au fil de mes lectures, ce n’est qu’une liste exhaustive qui ne nous dédouane pas d’aller voir un médecin diplômé…Attention….tout de même  :).

La thérapie des arbres, par les arbres (arbothérapie*), des racines dans la terre, aux branches vers le ciel, il fait circuler les forces et les équilibre. A son contact, tout en nous peut s’harmoniser dans la douceur. Mais il faut bien reconnaître que certains sont plus « forts » que d’autres, voire carrément « magiques ».

Je vous invite à lire le livre, cité en sources, de Peter Wohlleben, il nous permet d’observer, à travers les mots, ce qu’est une forêt, un arbre. Je les pensais silencieux, éteints, immuables. Après la lecture de ce livre, la dimension de cet univers est tout autre. Bon pour être honnête, elle l’était déjà, mais disons qu’elle donne plus de poids et d’arguments à ma manière de voir les choses. Peter Wohlleben s’appuie sur des études publiées dans les plus sérieuses revues scientifiques, et cela exprime une vérité certaine, les arbres ont bien des leçons à nous donner en termes de partage et de communication. Ce sont des êtres sociables qui aiment la compagnie des autres et ce tout en conservant chacun leur propre caractère.

  • Un arbre à besoin de ses semblables pour s’épanouir
  • Un arbre est élevé à la dure, mais c’est pour son bien
  • Les arbres ont une connaissance extrêmement fine du temps qui passe et de la succession des saisons
  • Il sait corréler la longueur des journées et la température ressentie
  • Il est un appel à la prise de conscience,  l’homme, par méconnaissance bien souvent, ne respecte pas l’arbre
  • Là où il y a un arbre, il y a aussi de l’oxygène, et donc de la vie.

 

 

EXERCICE DE L’   (Durée : environ 20 minutes) (Tree hugging)

La rencontre avec l’énergie de l’arbre va nous permettre une rencontre avec soi. Chaque arbre comme chaque être humain possède un champ énergétique. Ce champ énergétique peut nous irradier lorsque vous vous approchez près de lui.L’échange avec un arbre est important, choisissez un arbre qui vous attire, par sa forme, sa majesté, sa puissance, regardez de plus prés ses feuilles, ses couleurs, ses fruits, la puissance de son tronc. L’arbre peut agir sur votre état de santé, sur votre état de bien être, il vous aide à retrouver le calme, un état de joie ou de sérénité.
Libérez vous de vos tensions. Le contact avec la forêt vous procure de la joie et un profond sentiment de plénitude. L’arbre est vivant…Vous pouvez établir un contact avec l’arbre de votre choix.
L’énergie de l’arbre devient votre médecin… Votre ami…
Il peut vous guérir de vos maux, de votre mal être…
Choisissez votre arbre… Parlez à votre arbre. C’est votre ami.

On dit que Galien, l’un des pères de la médecine, conseillait à tou-te-s ses patient-e-s de passer du temps dans les forêts de laurier. Un autre médecin affirmait que les malades d’épilepsie amélioraient leur état quand ils dormaient près de tilleuls en fleur. Et tous les médecins, de tous temps, ont toujours reconnu la valeur guérisseuse du contact avec la nature.

 

 

Ce reconnecter à la terre, embrasser un arbre, le toucher, marcher pieds nus dans l’herbe, tous ces exercices, nous permettes de nous sentir plus ancré, en terre à terre, connecté à nous même. Même la science le confirme, éteindre un arbre à de réels bienfaits, car elle touche les vibrations de notre corps. Avant c’était pour les hippies alors maintenant que c’est valider par nos amis scientifiques, lâchons nous, courront pieds nus dans le jardin du voisin, sortons du bureau pour faire un câlin à l’Arbre que nous apercevons par la fenêtre. Tout va bien, on est dans la norme socio – scientifique !!!

 

 

Comment se recharger : 


Voici deux méthodes classiques décrites dans de nombreux livres :
* Se mettre dos contre le tronc de l’arbre que vous avez choisi. Une main vient contre votre sacrum (bas du dos) et en contact avec l’arbre, l’autre vient en contact sur votre plexus solaire. Au bout de 5 minutes, alternez les mains, pour respecter le principe de la polarité de votre corps. L’idéal est d’avoir l’arrière de la tête contre le tronc et les pieds enlacés dans les racines (si c’est possible).
* Autre méthode : Se tenir debout contre le tronc d’arbre et l’enlacer dans vos bras. Essayer d’avoir le plexus solaire et le troisième oeil (entre front et partie supérieure du nez) en contact avec le tronc et bien enrouler vos bras autour du tronc, et si possible les pieds dans les racines.

 

 

Connais – tu les pratiques Chamaniques et la communication avec les Arbres ?*

Soon!

 

 

 

 

 

Sources *

« La Vie secrète des arbres » – Peter Wohlleben, un forestier allemand.

http://etredelumiere.ordi-netfr.com/

http://quetedesoi.unblog.fr

« L’arbre guérisseur » – de Marie-Emilia Vannier

 *L’arbothérapie est un champ des médecines alternatives qui utilise les arbres et les forêts comme sources de guérison. Elle soutient que tous les végétaux contiennent de grandes quantités d’ions négatifs. Ainsi, lorsqu’il entre en contact avec eux, le corps se nettoie des toxines électromagnétiques et le moral s’améliore. https://nospensees.fr/arbres-guerisseurs-selon-tao/

Au nom de la Lune !

 

 

Qu’est – elle?

Depuis des milliards d’années, la Lune est la fidèle compagne de notre berceau, la Terre. Depuis toujours, sa présence est pour nous un réconfort. Elle a permis à beaucoup d’hommes de se repérer la nuit. C’est un astre si proche de nous que 12 hommes y ont déjà posé le pied !

Sans la Lune, il est probable que la vie telle que nous la connaissons n’ait jamais pu voir le jour sur Terre. Malgré le fait que la Lune ne soit que notre satellite naturel, son influence sur notre planète est immense.

C’est elle qui organise le va-et-vient incessant des marées, grâce à sa force gravitationnelle. C’est sa force qui maintient la Terre sur son axe légèrement penché, permettant l’existence des saisons. Sans la Lune, notre Terre serait un monde déchaîné par les vents violents et les cataclysmes, et seule une forme de vie primitive serait capable de résister à un tel climat. Au delà de toutes considérations scientifiques, elle est en fait un objet céleste exceptionnel.

De plus aucune théorie scientifique actuelle ne propose des éléments autres que toutes ces incohérences que nous pouvons lire, et aucune ne prouve réellement comment la Lune s’est formée.

Au cours des décennies il y a eu beaucoup de rapports scientifiques pour et contre l’effet de la Lune sur le comportement de l’homme. Celles ci, on fait naître des textes, qui montrent une activité de l’esprit plus émergeante, différente.  Certains rapport signale, que statistiquement il y a une augmentation des visites des services d’urgences générale ou psychiatrique et des personnes se plaignant de détresses physiques et mentales.

La fondation de recherche de la science de la Spiritualité (SSRF) a examiné les effets de la Lune sur le comportement humain en utilisant des recherches spirituelles méthodologiques:

“La recherche spirituelle que nous avons menée pour déterminer l’effet de la lune sur le comportement humain résulte d’une réponse courte, oui, il y a des effets sous différents aspects de comment la Lune affecte notre vie.”

 

Fonction de l'espirt d' une personne- l' effet de la lune sur l'esprit de l'homme

Les fréquences de la Lune sont un peu plus subtiles (intangibles) que les fréquences subtiles de nos pensées mais sont moins subtiles que les fréquences des impressions dans notre esprit. Les fréquences de la Lune  ont la capacité de pousser à faire surface les fréquences de pensées des impressions qui sont dans notre subconscient au conscient. Une fois qu’elles arrivent au conscient on prend conscience de ces pensées. Ainsi on est influencé par rapport aux impressions qui sont prédominantes dans notre esprit. 

 

 

Symbolisme de la Lune

La Lune est en premier lieu la lumière de la nuit dans le ciel. Elle illumine la terre les nuits de pleine lune et replonge cette dernière dans le mystère de l’obscurité jusqu’à la nouvelle Lune. Ce phénomène de constante apparition, croissance et disparition de la lune symbolise la vie, la mort, puis la renaissance avec l’apparition de la nouvelle Lune. Les peuples anciens mesuraient d’ailleurs le temps grâce au cycle régulier de la lune plutôt qu’a celui du soleil.

 

La Lune est associée aux déesses et au principe féminin dans la plupart des cultures, même si elle est peut être associée au principe masculin dans certaines d’entre elles, comme dans le panthéon nordique pré-chrétien et dans l’Egypte ancienne. En effet, Thoth était le dieu de la lune avant que les hellénistes ne l’ait assimilé à Mercure. 
La diversité des déesses lunaires dans les cultures conquises par les Grecs et les Romains est attestée par le grand nombre de divinités de la lune présentes dans leur mythologie.

La plus ancienne déesse grecque est Selene, dont les deux filles ont été engendrées par Zeus. Selene a finalement été supplantée par Artémis (Diana latine, Luna), soeur jumelle d’Apollon. Artémis était la déesse vierge de la chasse et des animaux. Elle parcourait les forêts accompagnée d’une biche (cf. “Signification des symboles : le cerfs et la biche”). Tous les hommes qui lui manquaient de respect étaient sévèrement punis et souvent tués. Artémis était également l’un des protectrices de la maternité et de l’accouchement, la transformation progressive du corps féminin pendant la grossesse étant symbolisée par le croissant de lune et la pleine lune.

Les Grecs ont également affecté différentes déesses aux différentes phases lunaires. En tant que vierge chasseuse indépendante, Artemis symbolisait généralement la Lune croissante. La matrone, aspect fertile de la pleine lune estsymbolisée par Héra (Junon latine), épouse de Zeus et protectrice de la maison et de la famille.
Hécate était la déesse de la lune décroissante et symbolisait la vieillesse dans la vie de la femme. Elle est un exemple de déesse qui fut puissante et vénérée et qui a été par la suite subsituée au profit de croyances orientées masculin. L’homologue de Hécate, la déesse égyptienne Hekit, présidait l’accouchement, notamment la naissance de l’enfant dieu-soleil chaque matin. 

 

 

Les Phases lunaires

La Lunaison (ou période synodique) correspond aux 29,5 jours que la Lune met pour accomplir une révolution complète. Lors de ce cycle, on a l’impression que la Lune change d’apparence.
  • Lorsque la Lune est placée entre le soleil et la Terre, on ne la voit plus, il s’agit de la nouvelle lune.
  • Lorsqu’elle se déplace sur son orbite, on commence à en voir une partie qui s’illumine progressivement. C’est le croissant de Lune.
  • Alors qu’elle continue sur son orbite, on finit par voir toute une moitié éclairée. Il s’agit du premier quartier.
  • Lorsque la Lune se situe à l’opposé du soleil par rapport à nous, il s’agit de la pleine Lune. Toute sa face est visible, car éclairée par le soleil.
  • La Lune continue alors sa révolution orbitale et recommence à s’assombrir progressivement, jusqu’à ce qu’elle soit invisible de moitié, c’est le dernier quartier.

Les phases lunaires

 

 

 

Les pouvoirs magiques de la lune d’après les spirituelles.com

La pleine Lune c’est le grand moment du cycle lunaire.  C’est un passage très important pour le travail intérieur – pour chercher en soi, pour guérir, pour transformer les blocages, pour se libérer du vieux dans notre vie c’est à dire d’abandonner les énergies inférieures et négatives, se débarrasser de ce que nous ne voulons plus comme la culpabilité, la peur, la déception, la jalousie qui sont contre productif pour les remplacer par du productif.

La nouvelle Lune, c’est le moment où nous semons notre intention.

C’est lâcher prise et recommencer à nouveau.

Les rituels de pleine Lune

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous croyez à la puissance de la Lune ou du moins vous avez cette curiosité d’en savoir plus.  Je vous partage donc des informations complémentaires pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent approfondir ses connaissances.  Elles sont tirées du livre « La Lunologie de Yasmin Boland », co-auteure de « L’Astrologie angélique » avec Doreen Virtue et de mes propres recherches sur les mystères de la Lune.

À quoi ressemble le mois lunaire ?

Plusieurs connaissent déjà 3 phases : la nouvelle Lune, le croissant et la pleine Lune.  Mais quelles sont les 5 autres phases et à quel moment arrivent-elles dans le mois ?

Les 8 phases de la Lune

Phase 1 – Nouvelle Lune – Nuit 0 – la lune est noire.  C’est la phase où nous semons les graines de ce que nous souhaitons accomplir durant le mois.  C’est le moment de nous dire que tout est possible, de songer à ce que l’on veut et non à ce que l’on ne veut pas.  C’est le moment de visualiser notre intention, notre rêve, notre projet.

Phase 2 – Le premier croissant : 4e Nuit –  la Lune est comme un croissant. Cette phase est le meilleur moment pour avoir la foi et croire en notre intention, notre rêve et de commencer les étapes pour y arriver.  Les peurs apparaissent et nous devons les voir comme des apprentissages et des enseignements.

Phase 3 – Le premier quartier de Lune : 7e Nuit – demi-Lune.  Cette phase nous demande de nous engager dès maintenant.  L’ego se pointe à cette phase et essaye de nous persuader que nous n’avons pas ce qu’il faut pour réaliser notre rêve.  C’est donc une phase pour faire le vide et laisser-aller toutes les peurs avec souplesse sans rigidité.

Phase 4 – La phase gibbeuse croissante : 11e Nuit – la Lune est au 3 quart pleine éclairée.  C’est le moment de s’assurer qu’on garde le cap, qu’on se souvienne qu’il ne faut jamais abandonner.  Ne laissons jamais notre ego gâcher nos plans et Dieu sait qu’il essayera.  Profitons de ce moment pour ajuster, affiner, rectifier notre intention ou notre rêve pour qu’il soit parfaitement comme on le souhaite.  On peut même se permettre de le changer un peu et même d’en lancer de nouveaux… car nous sommes sous l’influence de la Lune gibbeuse qui veut dire gonflée, gonflée de plein de potentiel.

Phase 5 – La pleine Lune : 15e Nuit – la Lune est complètement éclairée.  C’est la phase des résultats, du pardon et de la gratitude.  La pleine Lune c’est le grand moment de la phase lunaire, car c’est la phase où les vœux, les intentions, les rêves se matérialisent et/ou la phase où nous recevons des signes qu’ils se matérialiseront.  C’est la phase du point culminant où l’on doit pardonner à tous et à soi pour se désintoxifier.  Plus on se dégage, mieux on peut aller vers nos rêves. La pleine lune est la phase du lâcher-prise pour passer à autre chose.

Phase 6 – La phase gibbeuse décroissante : 18e Nuit – 3 quart pleine éclairée.   C’est le moment de r-e-s-p-i-r-e-r.  C’est le temps de se détendre et de laisser la pleine Lune faire son travail des derniers jours.  Il faut avoir la foi et donc cette phase invite à augmenter sa foi.  Si notre rêve ne se réalise pas, nous devons dire merci à la pleine Lune qui voit plus loin que nous.  Elle sait pourquoi ce n’est pas le bon moment.

Phase 7 – Le dernier quartier de Lune : 22e Nuit – demi-Lune.  C’est la phase de réévaluation et d’équilibre.  C’est le point médian entre la pleine Lune et la nouvelle Lune.  Il y a une tension durant cette période parce que c’est dans le milieu du soleil égotiste et la Lune émotionnelle. C’est le moment de nous donner une poussée dans le dos et de nous dire :  let’s go, tu es dans un tournant, prends une décision et ce sera la meilleure.

Phase 8 – Le dernier croissant – ou la Lune balsamique – 26e Nuit– la Lune ressemble à un croissant.  C’est la phase de guérison, de soulagement, d’abandon.  Balsamique vient du mot baume qui signifie guérir et soulager.  C’est le moment de croire que l’âme voit et sait pour nous.  C’est un grand moment pour laisser aller ce qui ne fonctionne pas comme des relations en qui vous ne trouvez plus la joie.  C’est un moment de relâchement.

Et pour terminer je vous dirais que La pleine Lune est aussi appelée « La reine des émotions » alors si parfois vos émotions vous semblent différentes, dites-vous que la Lune commence peut-être à avoir une grande influence sur vous !

 

 

La Lune dans le Tarot

(bey oui, je n’allais pas oublier quand même) 

 

Kim Krans

 

Kim Krans est non seulement illustratrice, mais aussi musicienne. Elle est l’artiste qui a créé The Wild Unknown, mon jeu fétiche !!!! Coup de foudre, quoi.

Dans son jeu, la Lune Nous rappelle que la conscience est vaste et profonde. Certaines parties de notre conscience se sentent en sécurité et confortables – d’autres parties se sentent mystérieuses et effrayantes. La Lune parle de toutes les manières dont l’immensité de notre inconscient peut se manifester: les rêves, les fantasmes, les visions, les illusions, les angoisses et les instincts.

Cela peut être décourageant d’explorer les vastes chambres de notre conscience. Il y a certains aspects de nous-même que vous pourriez être terrifiés à affronter, nous conduisant à les nier et à les réprimer. La Lune nous rappelle que lorsque nous refusons d’intégrer ces énergies, les énergies peuvent être destructrices. Mais quand nous sommes prêt à entrer doucement dans la lueur de la Lune, nous pouvons intégrer ces énergies inconscientes dans notre conscience consciente.

J’aime regarder cette carte, je m’imagine assise au bord du Lac, je contemple la forêt en fond de paysage et, perché au sommet des arbres, cette Lune, l’ombre illuminant la lumière, comme un éclairage dans les profondeurs de l’eau paisible d’un lac attristé.

Quand je vois la Lune, je sais que je suis actuellement en train de faire l’expérience de la perplexité. Mon imagination est l’outil le plus puissant que j’ai et quand il est utilisé avec révérence, et modération, il est une mine d’or à l’expression de mon être. Cependant, si je m’y plonge trop profondément, je me retrouve perdu dans la confusion obscure de mon esprit inconscient. Il peut être si sain de faire de la place pour le spirituel et l’anormal dans notre vie. Mais il est également important de nous assurer de ne pas perdre complètement notre orientation, les pieds sur terre, car c’est ici que nous vivons, sur terre, bien enraciné dans la matière.

 

 

Cherchez des façons de laisser vagabonder votre imagination tout en conservant votre lien avec quelque chose de solide.

 

C’est ce que m’a appris mon inspiratrice, Carrie Mallon* a qui je dois comme a tous, la traduction et l’interprétation pointu de mon jeu de tarot. Un apprentissage au quotidien.

 

Si vous aimez l’univers de The Wild Unknown, vous pouvez le suivre sur Facebook, sur Instagram, sur Pinterest, sur Tumblr et sur Etsy !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources*

http://www.care2.com/greenliving/moon-as-symbol-of-women.html
http://www.europe1.fr/societe/la-lune-tout-un-symbole-42450
http://www.umich.edu/~umfandsf/symbolismproject/symbolism.html/M/moon.html
http://wiki.astro.com/astrowiki/en/Moon
http://www.horoscope.fr/news/la-lune-symbole-feminin-par-excellent-250
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Lune
http://aucoeurdesanges.over-blog.com/page-4226267.html
http://crystallia.unblog.fr/les-phases-de-la-lune-dun-point-de-vue-energetique/
https://www.espritsciencemetaphysiques.com/phase-lunaire-moment-naissance.
https://escapingstars.wordpress.com/blog/