Bienveillance envers soi – même.

 

 « Il y a une forme d’égoïsme qui fait qu’on est si nourri qu’alors on a beaucoup à donner à autrui. « 

Marshall B.Rosenberg

Être bienveillant avec soi-même, c’est prendre soin de soi d’une manière telle que l’on va bien et qu’après, on a beaucoup à donner aux autres (tout en recevant d’eux) dans un mouvement de présence à soi et à la relation, au partage.

 

Cet art se décline en six étapes, comme les couleurs d’une palette à déployer sur sa toile:

1. Être pleinement présent à soi, à son corps, à ses émotions, à ses sentiments,
à ses besoins, à ses attentes, à son environnement (un peu comme l’arbre
enraciné dans son sol et qui profite de la photosynthèse) ;

2. Oser prendre soin de soi, quitte à déplaire ou à être incompris, en se prenant
du temps pour soi, en se faisant plaisir, en étant aussi à l’écoute de ses
propres limites (spécialement quand on donne, pour éviter l’épuisement), en
faisant le tri entre ce qui est bon pour soi, ce qui est inutile et ce qui est
nuisible ;

3. Cultiver un dialogue fécond, par l’expression de soi, honnête et assertive
(exprimer ce qui est vivant en moi, sans être passif, ni agressif, jugeant ou
critique, manipulateur ou dévalorisant), tout en étant à l’écoute de l’autre, de
manière empathique et respectueuse (rentrer par immersion dans sa logique
au niveau de ce qu’il sent, comprend, pense et croit) et en exprimant la
gratitude (oser aussi demander pardon en cas d’erreur ou de préjudice causé,
même de manière non intentionnelle)

4. Organiser ma vie en accord avec ce que je suis vraiment, au niveau de mon
être profond (et pas seulement apparent ou réel), en pratiquant l’auto-empathie,
en allant vers mes rêves (pas mes fantasmes, qui eux n’édifient pas);

Etre au clair sur mes besoins (MASLOW) et mes attentes ;

5. Discipliner mon esprit en lâchant les jugements pour les transformer en
sentiments/besoins/attentes (transformer « ce que je te reproche » en « ce à
quoi j’aspire » puis en habitude ou en seconde nature).

6. Repérer et savourer autant que possible la beauté et la magie de chaque
instant, du présent qu’est le présent (sans pour autant renier les autres
dimensions du temps, à savoir le passé (dont je tire des leçons) et l’avenir
(auquel je me prépare comme une aventure à explorer, une découverte à
cueillir et à accueillir.

 

XoXo

C.