Il est temps, de faire des plans dans le présent ! pour l’avenir…

 

Il est temps d’être heureux !

 

Un jour, mon ange* (C’est la belle âme qui m’accompagne depuis quelque temps sur mon chemin, bey oui, je la considère ainsi!) m’a dit que je ne vivrais pas un chemin classique. Que je ne pourrais jamais me comparer à un autre car je suis unique. Finalement c’est le cas pour chacun de nous….

Que tout ce que j’ai connu par le passé, parce que les codes que j’avais ont changés, ne sera plus jamais pareil. Je suis différente, je suis importante, je suis dans un autre mode de fonctionnement. Même si je sais que mon chemin sera tout le long de ma vie. Celui ci a pris récemment une autre tournure.

 

J’ai compris que je devais ETRE, dans le sens ou je suis authentique, que j’avance en impliquant non pas deux ou trois ou plusieurs, mais essentiellement MOI. Que l’autre n’est responsable de rien, mais engagé dans rien non plus. Que j’ai réveillé de par mes expériences ma vérité, et surtout mes blessures. Ces souffrances qui font de moi qui je suis, et ces événements de ma vie, de mon propre parcours qui me permettent aujourd’hui de poser un cadre sécurisant pour poursuivre mon chemin.

Je suis continuellement, depuis, en train de guérir mes blessures, panser celles qui resterons tout de même. Mes fausses croyances, mes dysfonctionnements, mes traumatismes, mes mémoires, mes faux schémas, mes anciens schémas, mon conditionnement, mes peurs, sont en train de s’envoler.

Je suis seule impliquée dans ce qu’est ma vie, et même si parfois cela me rend triste, parce que je suis encore en train d’épurer, je suis heureuse, enfin.

Je ne suis plus en train de chercher à ce que l’autre me nourrisse, je ne tolère plus que l’on me manipule pour se nourrir non plus, je comprends que les besoins de ma personnalité, de mon égo sont en train de se faire mettre sous silence par mon âme. J’avance, je m’éveille.

J’ai compris que je suis arrivée à une croisée de chemin, que je suis là pour être amour pur. Mais amour pur envers moi même, un amour inconditionnel de soi. Pas des autres. Pour quelle raison? parce que apporter de l’amour aux autres est dans ma mission, mais aussi dans mes schémas, je sais faire. C’est intrinsèque. Mais envers moi même, je l’apprends, j’ai du mal, mais je me donne le mal nécessaire pour y parvenir chaque jour.

 

Je fais des plans dans le présent,

Pour l’avenir.

 

Je me défait des chaînes de la dépendance, je suis arrivée à être automne, dans tous les aspects de ma vie. Je me suis transcendée. Je me guérie en profondeur pour trouver cette reliance en moi.

Lorsque mon âme a choisi son chemin, je n’ai pas le choix, il n’y a pas de choix, car ce n’est pas moi (personæ) qui décide. Je lâche, je ne contrôle plus ce chemin, je suis dans ma barque au milieu de ce Lac. Je tombe le masque, le mécanisme de défense. Je peux me décider à ne pas pagayer, et me laisser flotter a contre courant, mais la barque continuera a voguer vers là ou je dois aller. Si je pagaie se sera moins violant. Car la vie décidera aussi de me faire bouger et risque, lorsque je suis trop rigide, contrôlante, de m’envoyer quelques vagues au visage, ces expériences qui font encore plus mal si on ne se laisse pas porter.

J’ai fait le choix, celui de moi, et je plonge dans le profond puits de souffrances, j’y ai vu le fond, j’ai touché du doigt ces apprentissages, et aujourd’hui j’ai la paix du cœur retrouvée. Le sentiments profond que sans, je suis toujours vivante, que sans je suis toujours. Car être est ce que je suis.

Aujourd’hui je suis à ma juste place, je dois faire le tri de ce que je tolère ou ne tolère plus. Poser des limites, des cadres dans ce que j’aime ou n’aime pas. Je suis authentique.

Je dois rester confiante en la vie et ce qu’elle peut m’offrir, je dois poursuivre cette route d’Etre moi et Tout le reste me sera donné. Je ne réfléchis plus en marche d’escaliers ou d’épreuves à passer. Je n’ai qu’une mission, celle d’Etre, de m’occuper de mes besoins, de ce que je veux vraiment au delà de toutes souffrances, pour moi!

Premier plan : L’ancrage !

« Les aspects des choses les plus importantes pour nous sont cachés du fait de leur simplicité et de leur familiarité. »

(Ludwig Wittgenstein)

enracinement

Vos pieds bien posés au sol (assis ou debout), sentez le contact du sol.

Les yeux fermés, effectuez trois grandes et profondes respirations abdominales. J’inspire et je gonfle le vente. J’expire et je rentre le ventre.

A chaque inspiration (toujours en respiration abdominale), visualisez l’énergie de la terre qui monte en vous.

Cette énergie arrive de la terre, passe par vos racines, jusqu’à vos pieds, et remonte en vous.

A chaque expiration, sentez l’énergie de l’univers traverser votre corps le long de votre colonne vertébrale jusqu’à vos racines.

Sentez vos racines qui s’étendent encore plus loin et plus profondément dans le sol.

Vous vous sentez maintenant profondément relié avec la terre et en totale sécurité.

 

Second plan : Reliance au cœur !

Déjà c’est quoi la reliance?

La Reliance, c’est cette fameuse petite voix dont je parle souvent. Elle est pour moi très silencieuse, puisque je ne peux l’entendre avec mes oreilles extérieures. Par contre, elle parle à travers un truc qui se trouve dans ma poitrine et que les gens appellent le cœur. Moi, je m’en fous du nom qu’on lui donne, car l’essentiel c’est qu’elle continue à me parler.

« Ce qui compte n’est pas de savoir si je viens de te dire la vérité ou non mais plutôt la manière dont tu vibres face à ce que je viens de t’énoncer. »

Toute vérité est possibilité. Ne t’attache pas à démêler le vrai du faux, ça c’est le mental. Regarde juste comment toi tu réagis. Cela ne m’intéresse pas de te dire ce qu’il en est des autres, je m’intéresse seulement à comment tu vibres en toute circonstance.

Comment y parvenir maintenant ?

■ de UN, le reconnaître, se voir dans ce processus égotique,
■ de DEUX ne pas culpabiliser ni avoir honte,
■ de TROIS pas de déception de toi-même mais une volonté de corriger le tir,
■ de QUATRE l’offrir à tes guides, à la Source comme Khubya te l’a enseigné,
■ de CINQ laisser un peu de temps,
■ de SIX ramener tes pensées sur cet exercice,
■ de SEPT je te retente en allant encore plus loin dans mes affirmations qui grattent ton égo.

et on continue jusqu’à ce que tu atteignes l’état de lâcher-prise et de tendresse pour le choix et le comportement de l’autre, quel qu’il soit.

 

 

Des petits exercices que je pratique au quotidien depuis quelques temps et qui fonctionnent bien !

Je me sens en moi et non plus en apesanteur. Mon âme à rejoint mon corps. Je suis rentrée à la maison. Même si cela n’empêchera pas que je me désaligne par moment l’important est de le reconnaître.

Dans ce cas là, je fais appelle à une technique intéressante :

 

 

 

XoXo

C.

 

 

Sources*

L’écoute des mots !