La régression : Hypnose spirituelle

Qu’est ce que ce processus?

Il s’agit d’un processus de métamorphose  pour  transmuter les blocages intérieurs. Nous avons conscience de ce que nous vivons, mais ce que nous percevons de notre vie, n’est qu’une partie infime du mouvement de la vie. La principale activité, l’essentiel est caché.

Finalement nous tombons l’illusion de la vie que nous percevions jusqu’alors dés que nous entreprenons un travail sur soi. Nous nous rendons compte que notre inconscient ne se dévoile qu’en allant à sa rencontre. Face a nos découvertes, nos blocages, nos douleurs, on s’empêchent de vivre l’initiation de la vie pleinement. Ces souffrances sont souvent des empreintes passé, vécu dans cette vie (incarnation) mais aussi des expériences que nous portons de la famille (transgénérationnel) ou encore de vies antérieurs. Tout cela marque notre âme et nous empêches d’être.

La Régression nous permet de prendre conscience de tout cela, de nous ramener dans un étant de conscience supérieures en nous libérant de nos croyances limitantes par le simple fait de ce laisser guider sur les schémas passé. C’est un moyen de retourner à la source. De comprendre.

Nous vivons ce que nous vibrons, cette vibration que nous émettons en silence devient « un ordre » notre demande à l’Univers qui ne juge jamais en tant que bien ou mal et nous renvoie par conséquent les situations « propices » (mais pas toujours heureuses) relatives à nos demandes…très inconscientes !!!


 Jimdo

Comment cela se passe?

J’ai vécu une régression, j’ai été guidé en cela par un praticien compétent qui m’a fait travailler dans les profondeurs de mon inconscient, avec de la puissance certes, mais aussi de la douceur et de la bienveillance et cela est primordiale.

A aucun moment je ne me suis senti en danger ou en perte de contrôle. cela s’apparente plus à une séance de relaxation ou on se laisse porté par la voix de l’autre. En confiance. Celui – ci, réalise une lecture de ce qui a été vécu et aucune analyse n’est intervenue sans que JE m’y penche.

A aucun moment je n’ai orienté ou eu la sensation d’orienter la lecture, se fut purement un contact du praticien avec mon inconscient, sans intrusion ou violation de mes valeurs et de mon intimité. D’ou l’importance de créer un climat de confiance. J’ai choisi pour l’être un Praticien qui est aussi une FJ. Afin de garantir une bonne compréhension de la complexité de mon parcours, de ma personnalité et des énergies mélangées, puisqu’unicité.

La particularité est qu’étant moi même thérapeute, a la fin, l’analyse a été immédiate, le parallèle avec ma vie actuelle, flagrant et cela a été posé en mot via un Mindmap, de cette vie et de la vie lu par antériorité. Le resultats fut un déblocage immédiat de la problématique émérgeante. Mais aussi la visualisation d’une boite, dont le fond était gravé d’une Merkhaba. Il me l’a déssiné, il ne connaissait pas, moi – ci.

Ce que j’en retiens au delà de la justesse et du parallèle, c’est la capacité a avoir vu un élément, cette boite sans la connaitre et sans connaitre son historique das ma propre vie, puisque je n’en avais pas parlé. et surtout ce qu’il y a vu à l’intérieure.

D’où vient cette pratique?


Le début des années 1960 marque un point tournant  Pour des centaines de millions de personnes dans le monde, la notion de réincarnation fait partie du quotidien. Plusieurs grandes religions (hindouisme, bouddhisme) et chefs spirituels (comme le Dalaï Lama) sont issus de traditions basées sur la réincarnation. Dans le monde occidental, cette notion est aussi présente depuis des millénaires. On peut penser à des personnages de l’Antiquité comme Socrate et Pythagore ou, plus près de nous, à des personnes comme Voltaire, Honoré de Balzac, Paul Gauguin, Henry Ford, Mark Twain ou Benjamin Franklin. Même les religions monothéistes ont compté parmi leurs rangs des penseurs convaincus de la réincarnation et de son importance dans le cheminement des individus.

De grands noms tels Freud et Jung ont été parmi les premiers chercheurs occidentaux modernes à explorer l’hypnose de régression comme outil pour comprendre la source de certaines situations chez leurs clients. Toutefois, leurs travaux à cet égard ne seront pas largement acceptés avant plusieurs décennies. 
Le début des années 1960 marque un point tournant, le tout mènera, en 1980 à la création de la première association d’experts qui se consacrent à cette discipline : The Association for Past-Life Research and Therapies, basée aux États-Unis. Depuis on assiste à une nouvelle vague de recherches et de publications par des auteurs dont les ouvrages seront traduits en plusieurs langues et qui sont aujourd’hui connus mondialement. Parmi cette longue liste de psychologues et de psychiatres, on compte le Dr Brian Weiss et le Dr Michael Newton, pour n’en nommer que deux. 

Quel est l’objectif de ce processus?

L’objectif de la démarche est de reconnecter avec des vies antérieures ainsi qu’avec la nature spirituelle de notre être en explorant l’univers où se rend l’âme entre les vies. Cette exploration peut avoir différents objectifs, selon la personne.

  • Elle permet de comprendre certaines problématiques de notre vie actuelle, celles qui nous influences au quotidien,
  • De renouer avec la raison pour laquelle nous sommes incarnés dans notre vie actuelle et remonter à la source des entraves,
  • De comprendre certaines relations ou le rôle de certaines personnes que nous avons côtoyées (lien karmiques, toxiques, bloquants.)
  • Accéder à de nouvelles connaissances, informations sur les vie passé et ainsi évoluer dans ce chemin de vie.

Différences entre la Régression spirituelle et la régression thérapeutique?

La notion de régression est une notion relativement large et floue en psychologie. Elle désigne un retour en arrière dans un processus de développement et le recours à des attitudes et des comportements liés à une phase antérieure du développement dans cette vie « actuelle ».

En psychanalyse, la régression est le processus inhérent à l’organisation libidinale qui fait en sorte que les fonctions parvenues plus loin dans leur organisation, peuvent facilement aussi, en réponse à une frustration de la satisfaction libidinale recherchée, revenir à l’un de ces stades antérieurs, en mouvement rétrograde. Ce processus produit et anime le retour d’un fonctionnement ou d’un état psychique plus avancé à un niveau dépassé, à des modalités défensives dépassées ou encore le retour aux premiers objets de la libido.

Trois sens spécifiques se dégagent:
La régression topique  : c’est celle qui agit dans le rêve,
La régression temporelle : elle suppose une succession génétique et un retour du sujet à des étapes dépassées de son développement, 
La régression formelle : elle marque le passage à des modes d’expression et de comportement d’un niveau inférieur ( via le langage par exemple).

Ma vision des choses est que les deux sont complémentaires, l’une permettant de rester avant tout des être sociaux, que nous sommes, vivant dans un environnement qui a un impact et dont nous avons aussi un impact. Et l’autre permet de regarder en soi sur une voie spirituelle, un travail conjoint sur l’ego en souffrance qui nous permet de dépasser nos errances, et avancer sur notre chemin de paix intérieure par un investissement de vies antérieures et/ou entre vies.

Nous manifestons ce que nous sommes! la qualité de notre vie est ce que nous en faisons de nos propres mains, ce qui se passe à l’intérieur de nous est la vibration en reflet de ce que nous projette notre environnement extérieur. Le changement est notre ouvre volontaire, par un élan du cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *