L’amour inconditionnel

« L’amour véritable commence là où tu n’attends plus rien en retour »
Saint-Exupéry

Une jolie définition !

L’amour inconditionnel est la forme d’amour la plus « pure », car il donne tout et ne demande rien en retour. Il est celui qui chérit, celui qui pousse vers le haut, il n’est sujet à aucune contre-partie. Le plus proche exemple de cet amour est celui que ressent un parent pour son enfant. Pour éprouver cet amour envers les autres, il faut d’abord le ressentir pour soi même (soi m’aime).

S’aimer soi, c’est ne plus se juger, même quand les jours sont ombre. C’est être indulgent envers soi -même.

Aimer inconditionnellement veut dire accepter, reconnaître, observer une attitude sans la juger ou la condamner. Que cette attitude soit positive ou négative, on l’observe et on l’accepte tout simplement en se souvenant que chaque humain a le droit d’être différent. Mentalement, nous croyons qu’accepter signifie être d’accord avec l’attitude (être) et le comportement (action). Quand nous sommes influencés par notre aspect matériel, nous nous fions à notre perception qui est basée sur tout ce que nous avons appris dans le passé. La perception vient toujours de la mémoire ou l’expérience passée de la personne qui perçoit. Nous percevons donc en général d’une façon différente des autres. 

Bien souvent, l’amour que l’on ressent ici bas est faussé, il est bien éloigné de l’amour inconditionnel. En effet, nous donnons car nous attendons quelque chose en retour, alors la balance penche d’un côté. La relation n’est pas équilibrée. Nous avons pour habitude de rechercher dans l’autre ce que nous ne trouvons pas en nous, nous sommes dans l’attente qu’un autre nous délivre, qu’un autre nous aime, qu’un autre redore notre image, qu’un autre comble le trou dans notre poitrine. Ainsi, nous nous sentons vivants, mais à travers les yeux d’un autre. Et lorsque cet autre s’en va, il ne nous reste plus rien, nous nous sentons encore plus vide qu’avant. Parce que nous avons donné à un autre un pouvoir qu’il n’a pas, celui de combler notre intérieur. Nous nous comportons ainsi à cause de nos blessures, souvent reliées au passé. Ces blessures que nous transportons nous font douter de qui nous sommes. Elles nous diminuent, elles forment un filtre erroné à travers lequel nous nous identifions, il en résulte une sensation de manque d’amour. Chaque blessure emporte avec elle un peu d’amour Nous avons alors tendance à développer une sous-estime de soi, et cherchons une relation qui nous poussera vers le haut. Mais, dans ces conditions, la pression est énorme pour le partenaire, car on lui donne un rôle de délivreur, de sauveur. Alors, le partenaire essayera de s’adapter à la situation, par amour, mais ce rôle là ne sera pas qui IL EST réellement. Et quand il ne pourra plus tenir ce rôle, quand il redeviendra ce qu’il a toujours été en fin de compte, il sera accusé d’avoir changé, de ne plus être le même. Enfin le couple se brisera.

Le chakra du coeur- l’Amour inconditionnel

La puissance de l’amour est incommensurable. L’amour guérit.
N’oubliez pas votre cœur.
Le chakra du cœur est un filtre d’amour. Il contient en son centre l’amour inconditionnel. Il filtre tout ce qui n’est point aligné à l’essence de votre divinité, tout ce qui n’est point inconditionnel. Le chakra du cœur est capable, à travers ses chambres, ses antichambres, son réceptacle, son puits d’amour, de filtrer et d’élever le non-amour en amour, d’ajuster les vibrations célestes aux vibrations terrestres. Il fait le tri dans le donner et recevoir. Il vous protège.

Ce chakra est localisé entre la gorge et le plexus, entre deux chakras qui sont logés dans un resserrement ou un étranglement de votre enveloppe physique. Par contre, le chakra du cœur est un réceptacle reposant dans ce lieu de votre corps qui est fort vaste puisqu’il peut contenir trois cœurs.

Le réceptacle du cœur contient ces trois cœurs. Il est vaste. Il contient l’énergie d’amour directement reliée à la vie des poumons et à l’organe du cœur physique. Les poumons sont l’expression de « Je veux prendre la vie. Je veux recevoir la vie. J’aime la vie. Je mérite la vie. Je mérite d’exister. » Il n’y a point de hasard dans le fait que les poumons soient logés dans le réceptacle du cœur, logés entre la gorge, le passage étroit, et le lac d’énergie du cœur. Les poumons respirent la vie, ils respirent l’amour. « J’ai le droit de m’aimer. Je m’aime. Je prends la vie. »

L’énergie qui siège dans le chakra du cœur est la joie pure, l’amour, la vie. Le chakra du cœur repose dans un vaste réceptacle qui contient trois cœurs fort importants. Le cœur physique, certes, avec ses portes, ses antichambres, ses chambres et son puits d’amour. Le cœur karmique, géré par le thymus. Ce cœur karmique contient les liens karmiques du cœur en relation avec les vies que vous avez choisi de retrouver dans cette incarnation. Le troisième cœur est le cœur spirituel. Le cœur spirituel est un nouveau chakra en développement chez la majorité des humains. Il est de plus en plus présent chez les êtres qui poursuivent une voie d’évolution dans le non – attachement. Ainsi, plus vous vous élevez en conscience, plus vous quittez la lourdeur d’un quotidien, plus le cœur spirituel prend place et s’harmonise avec les autres cœurs (physique et karmique). Toutefois, pour ce faire, votre cœur karmique doit avoir libéré ses propres mémoires.

Au travail !

“La dernière leçon que nous devons apprendre, c’est l’amour inconditionnel, qui inclut non seulement les autres, mais aussi nous-même”.

Elizabeth Kübler-Ross-


Aimer, n’est-ce pas de  laisser parler son cœur?

Sources: http://se-ressourcer.over-blog.com/ http://soinetguerison.e-monsite.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *