Le Bars Access Consciousness

Voici son principe. La technique des « Barres » d’Access Consciousness ou d’accès à une conscience « élargie » est une technique à la fois « douce » et « puissante » qui permet de libérer des mémoires relatives à des idées, des croyances, des émotions et des considérations que nous portons en nous souvent de manière inconsciente. C’est un « processus relaxant et libérateur » qui défait, sans effort, les limitations dans tous les aspects de votre vie, nous permet d’accueillir le nouveau et d’élargir nos possibles. Cette technique a été créée par Gary Douglas et Dain Heer.

Cela donne plutot envie non?

Cela donne l’impression que l’on va enfin être libéré de tout ce qui nous bloque dans notre quotidien, comme une solution miracle, par apposition de doigts sur la tête. J’ai déjà eu des retours de cette pratique, des expériences vérifiées. Elle libère sur l’instant, elle fait émerger des questionnements, mais a long terme je peux vous assuré que cela n’est que l’a partie visible d’un iceberg. Comme toutes thérapie, elle se doit d’être complété, sur le long terme et encadré par un dialogue thérapeutique.

Je suis quelqu’un d’ouvert alors j’ai voulu en savoir plus. Thérapeute et accompagnatrice au changement depuis de nombreuses années, si vous me lisez vous aurez compris que je suis pour l’expérientiel. Donc j’ai voulu me pencher un peu sur cette outil. Déjà: mais qu’elle surprise qu’un outil qui touche les mémoires, le cerveau, l’esprit et ses schémas, nécessite
une seule journée de formation pour devenir thérapeute Bars Access, excusez moi du peu…
Ensuite, pour devenir formateur (ou facilitateur, comme ils l’appellent), il faut suivre 3 jours de formations de 3 facilitateurs différents avant de payer bien sûr une cotisation pour utiliser le nom et les supports de formation de l’école.  Je continue une découverte pour le moins douteuse.

Le Bars access n’est pas anodin, c’est un soin libérateur des mémoires anciennes et des schémas répétitifs et il est donc là pour remuer comme je vous en avais déjà fait le retour à plusieurs reprises. Ce que je reproche avec cette méthode d’enseignement, c’est de ne pouvoir aller plus loin et surtout essayer de faire comprendre aux gens toute la subtilité et la puissance de cette technique.

Souvent, après le soin les gens sont perturbés, peuvent perdre légèrement pied ou au contraire être trop euphoriques, et c’est à nous thérapeutes, de pouvoir aussi les suivre et comprendre ce qu’il se passe. On ne joue pas avec l’énergétique, sous prétexte que c’est un outil « dans le juste ».  Nous explique Audrey Bresson, et je suis entièrement d’accord avec elle sur le sujet.

Les personnes que je reçois en rendez vous, sont en souffrance. C’est lors d’un rendez vous dit « anamnèse » que je peux prendre en compte la demande globale d’une personne avec qui je vais instaurer un contrat de confiance. Ces personnes en besoin d’aide, attendent que je puisse les guider sur un beau chemin. Et pour cela j’ai eu un peu plus d’un jour de formation. Je pense que cette outil peut avoir de l’intérêt, si il est entre de bonnes mains. Des mains qui ont déjà une belle connaissance de l’énergétique. Des mains guidées par un thérapeute qui a déjà entamé un beau parcours vers lui même. Qui sait se remettre en question et qui comprend l’importance d’être dans l’amour et la bienveillance surtout lorsque l’on va dans les profondeurs d’un système, neuroscientifique qui plus est, lié à notre « esprit ».

Avec les Bars, il est possible de savoir comment la personne est, ce qu’elle demande, comment elle le reçoit, ce qui travaille le plus. Mais donner un tel soin à quelqu’un, sans même poser un questionnaire avant (comme il m’a été rapporté sur plusieurs expériences), c’est prendre des risques pour soi, pour son client et c’est inadmissible pour moi. Arrêtons de se prendre pour des apprentis sorciers, et apprenons aussi notre métier correctement! Nous avons la responsabilité des personnes qui viennent nous voir, et c’est ce type de comportement qui décrédibilisent la profession.

Audrey Besson

Alors bien sur qu’il y a des preuves scientifiques, de résultats plus que probants de ce processus. Mais ce qui est étonnant, me direz vous, c’est qui dit preuves scientifiques, dit  » Neuroscentifiques » qui ont tester les effets de cette thérapie sur l’autre. Pensez vous que tout les thérapeutes utilisant cet outil ont autant de connaissances et compétences sur le système neurologique?

Personnellement quand je choisi un thérapeute, je choisi aussi son sérieux, surtout quand il s’agit de poser les mains sur moi. Une parole peut être désastreuse, alors un touché, en dysharmonie entre l’intention et « l’éveil intérieur » d’un thérapeute…imaginez les dégâts.

Ce n’est pas pour autant qu’il faut voir le Bars Access Consciousness comme quelque chose de malsain, bien au contraire. C’est un formidable outil, avec lequel nous pouvons faire plein de choses, il suffit juste de savoir correctement l’utiliser.



Ressources:

Voici un articile qui est positif sur le processus, pour que vous puissiez comparer les avis 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *