L’enfant intérieur

L’enfant intérieur, qu’est ce?

Cela fait quelques jours que j’ai envie de parler de ce sujet parce que j’en ai marre d’entendre tout et n’importe quoi sur l’enfant intérieur.
Jungienne de formation, psychanalyste me professionnalisant à la Psycho somato thérapie je travaille régulièrement sur les blessures de l’enfance donc aussi en lien avec l’enfant intérieur.
Sous plusieurs postes je vais évoquer avec vous Ma vérité celle qui n’engage que moi et des penseurs que je citerai pour rétablir ce que je sais et penses être l’enfant intérieur.
Trop de gens, de thérapeute, blessés, tiraillés, perdus, évoquent l’intérêt en tant qu’adulte de demander à l’enfant intérieur de cesser d’être, de ressentir ou encore de s’exprimer car nous avons grandi et que nous n’avons plus besoin de cet enfant intérieur pour vivre actuellement.

Faux faux faux !!!

Je vous l’avais dit, il y a du changement, de la transformation, de la brillance, exprimées en toute liberté. Avec amour et bienveillance laissons exprimer son enfant naturel.
 ✨C✨
👧🐼
De fait, l’enfant est porteur de transformation. Une qualité qui fait bien souvent défaut chez l’adulte. A partir de cette simple observation, il forge l’un des concepts clés de la psychologie analytique, « l’individuation » – un processus qui nous pousse à devenir des individus aussi complets que possible grâce aux capacités, entre autres, de transformation de l’enfant qui vit en nous.
Notre monde intérieur est habité par trois états du moi, que nous utilisons plus ou moins bien : le Parent, qui établit les règles ; l’Adulte, qui pense, décide et résout les problèmes ; l’Enfant, qui ressent et réagit.
Ses trois états du moi ne sont pas suffisants, car notre monde intérieur est peuplé d’innombrables ss-personnalités : l’Arriviste, le Tyran, le Protecteur, l’Artiste, le Séducteur… et bien d’autres.
Ces sous-personnalités empêchent notre #moi profond de s’exprimer, provoquent des conflits intérieurs, des sensations de vivre en porte-à-faux il font donc entrer en #dialogue avec elles.
La méthode du Dialogue intérieur apporte une dimension supplémentaire : elle permet de retrouver et d’accepter les #sous-personnalités qui restent dans l’#ombre, celles que l’on renie, notamment l’Enfant intérieur, bien souvent abandonné lors du passage à l’âge adulte.
En le perdant, notre enfant intérieur, parce que l’on a cru, ne plus avoir besoin de lui, avoir grandi, que c’est l’adulte qui décide blablablabla la…. nous perdons infiniment de la magie et du mystère de la vie, du plaisir et de l’intimité des relations.
Cette méthode consiste à établir, avec l’aide d’un thérapeute, un dialogue avec notre Enfant intérieur, comme si nous avions une conversation avec une personne réelle.

Faire Parler l’enfant interieur:

Ouiiii 🙏🙏🙏
Et ceci, en commençant par lui faire une bonne surprise : lui expliquer qu’il n’a pas besoin de grandir parce que, justement, son état d’enfant est une source de richesse intérieure incomparable.
Mais comment ça???
Bey oui, comme tout enfant, notre Enfant intérieur traverse différentes étapes pour évoluer. C’est au cours de l’une ou l’autre de ces étapes que l’on se coupe de l’enfant qui est en nous, et c’est cette fêlure qui est la cause de notre agitation, de notre mal-être.
Donc: il est nécessaire de faire remonter l’enfant en souffrance, le laisser s’exprimer , et entamer un dialogue avec lui pour l’apaiser
                                       💖 Un baiser, baume sur ses cicatrices💖
Sitôt qu’un individu à apprivoisé et nourri spirituellement son Enfant intérieur blessé, l’énergie créatrice de son merveilleux Enfant naturel commence à émerger.
🔸Une fois intégré, l’Enfant intérieur devient la source d’une régénération salutaire et d’une vitalité nouvelle.
🔸Quant à l’Enfant naturel, il correspond à cette partie de nous-même qui recèle, en puissance, nos dons innés pour la découverte, l’émerveillement et la création.
Le quiproquo était donc la, il s’agit d’établir un dialogue avec l’enfant qui est en nous, et non de « jouer à l’enfant ».

Les 5 étapes pour rencontrer son enfant interieur:

                 🔸Les principales étapes qui vous sont proposées ici, peuvent être pratiquées seul, chez soi, mais ne remplacent en aucun cas un travail effectué avec un thérapeute. 🔸
🍥 1. Retrouvez les postures de l’enfant.
Pour prendre contact avec votre Enfant intérieur, posez vos deux mains sur votre plexus solaire, fermez les yeux, et adressez-vous à lui comme à une véritable personne. Comme il s’exprime avant tout à travers nos sensations physiques, vous pouvez essayer de retrouver les attitudes, les gestes, les postures typiques d’un enfant.
🍥 2. Demandez pardon
Un moyen de gagner sa confiance consiste à lui demander pardon de l’avoir négligé depuis tant d’années. Vous pouvez lui parler ou lui écrire une lettre. Expliquez-lui pourquoi vous n’avez plus donné de nouvelles, racontez-lui votre vie depuis que vous avez commencé à grandir, vos bonheurs, vos malheurs, sans mentir ni travestir la réalité.
🍥 3. Entamez le dialogue
Il s’agit d’une véritable conversation. Posez-lui des questions simples à voix haute : « Comment vas-tu ? », « Acceptes-tu de parler avec moi ? »… Laissez venir les réponses, comme si vous jouiez une pièce de théâtre. S’il vous arrive de prendre une autre voix, plus enfantine, c’est normal. Au début, ce genre d’exercice peut dérouter, mettre mal à l’aise : c’est la preuve que vous avez du mal à accepter votre Enfant intérieur.
🍥4. Faites-lui dessiner ses émotions
Le dessin est l’un des moyens d’expression les plus prisés des enfants. Prenez du papier et des crayons, et demandez à votre Enfant intérieur de dessiner l’adulte que vous êtes. Utilisez votre main gauche si vous êtes droitier, l’inverse dans le cas contraire. Jour après jour, vous pouvez lui demander de dessiner différentes scènes : ce qui le met en colère ou le rend triste, comment il se voit quand il se sent seul… Puis ce qui le rend heureux, fier de lui, spontané…
🍥5. En commentaire 🙈🙉🙊 Merci à psychologiem et à Erik pour leurs connaissances et leur partage permanent.
Inspiration : #Jung, #Berne, Hal et Sidra, #Bradshaw,  Historique et explication d’un concept majeur de la psychologie humaniste par Erik Pigani 🙏✨
Sources :
“Le Dialogue intérieur”, Le Souffle d’Or, 1997

“Retrouver l’enfant en soi” Editions de l’Homme, 2004

2 réflexions au sujet de « L’enfant intérieur »

  1. Bonjour,
    « Ayez une âme d’enfant et la nature vous dira ses secrets ». En effet, la foi absolue n’existe que dans l’enfance. « L’enfant a des yeux de voyant ». Quand il devient homme, sa mentalité change, le doute l’envahit, s’impose, et il est, dés lors, partagé entre le désir et l’impuissance de croire. Triste état qui va lui donner des poussées de révolte et des heures de remords, qui va étonner la Femme et l’affliger, Elle dont l’esprit est inaltérable. Tant qu’il a aimé la Femme, il a été, le demi-dieu, la moitié de la Déesse ; quand il commence à changer, évoluant vers la révolte, il devient envieux et peu à peu naît en lui la haine qui lui inspire le mépris, mépris simulé, pour faire croire que la femme a moins de valeur que lui. Mé-priser, de mé, préfixe péjoratif, et priser, c’est-à-dire qu’il la prise moins, ne lui donne plus sa valeur réelle, et ce qu’il lui reprend en estime, il se l’attribue à lui ; c’est une balance dont il commence à renverser les plateaux, c’est pour cela que la Justice devient boiteuse.
    https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/plus-un-enfant-connait-sa-mere-plus-il.html
    Cordialement.

Les commentaires sont fermés